E. Dietetique 585

  

     BIENVENUE DANS CETTE RUBRIQUE où vous TROUVEREZ des REPONSES CONCERNANT VOTRE ALIMENTATION POUR UNE MEILLEURE SANTE : le VEGETARISME, les ALIMENTS A LIMITER (sel, sucre, café, chocolat, aspartam ...) et leurs possibilités de REMPLACEMENT (xylitol, stevia, ...). Sont également abordés les problèmes du GASPILLAGE, de l'ELEVAGE EN BATTERIE, des OGM, de la LUTTE menée par l'association KOKOPELLI, des intoxications (Escherichia coli, Aluminium,...), de la MALNUTRITION DANS LE MONDE ...                  

                                   Les articles se suivent chronologiquement d'aujourd'hui à juin 2011 !!

                                    Comment utiliser les archives : aller dans l'Index des articles et trouver le mot-clé recherché, noter les références des articles correspondants avec leur lettre et leur date, rechercher ensuite, dans les archives, les articles par rubrique, donc par lettre d'abord et, une fois dans la rubrique, par date de parution ensuite.

 

                      

                                                 

                                               ---------------------------------------------------------------------

 05.09.2018 : 585. "Nourrir la DETTE" !!! :

Une nouvelle crise majeure menace l’Europe. Elle pourrait être déclenchée par l’Italie ou les banques espagnoles, très exposées aux pays émergents.

Par Simone Wapler. Contrepoints.

En Europe, la prochaine crise pourrait être déclenchée par l’Italie ou les banques espagnoles, très exposées aux pays émergents.

En Italie, le budget du nouveau gouvernement est attendu avec fébrilité, mais il a juré la main sur le cœur qu’il respecterait les critères budgétaires (ce que ne fait pas la France).

Le taux d’emprunt à 10 ans du pays dépasse maintenant 3 %, un niveau qui ferait exploser les finances publiques françaises, preuve malgré tout d’un certain scepticisme.

L’Italie doit encore emprunter 63 Md€ d’ici à la fin de l’année pour « rouler sa dette » et financer son déficit.

LES BANQUES EN ESPAGNE

Côté Espagne, les banques sont très impliquées avec les pays émergents (Turquie, Argentine, Brésil), eux-mêmes empêtrés dans leur dette américaine du fait de la hausse du dollar.

Selon la Banque des règlements internationaux, les banques espagnoles sont impliquées à hauteur de 82,3 Md$ avec la Turquie ce qui est plus que l’exposition de la France, des États-Unis et du Royaume-Uni qui est au total de 75 Md$. Pour mémoire, le récent sauvetage de l’Espagne lors de la crise de la dette en euro avait nécessité l’injection de 100 Md$.

Voilà deux bonnes raisons pour que Mario Draghi fasse encore « tout ce qu’il faudra »… pour nous ruiner.

Pour le moment, malgré ces petits nuages, l’humeur des marchés reste au beau fixe et tout le monde s’extasie sur la croissance américaine, feignant d’oublier qu’elle est largement inférieure à la croissance de la dette américaine.

LA DETTE COMME ÉLÉPHANT DE COMPAGNIE

Pourtant, comme le dit Bill Bonner :

« La dette est comme un éléphant de compagnie. Il faut la nourrir. Elle est peut-être engendrée par l’industrie financière, mais c’est le reste de l’économie qui doit porter le fourrage et nettoyer la cage »

Dur, dur, de nourrir un éléphant qui n’en finit pas de grandir à une vitesse vertigineuse.

Que faudrait-il faire pour maîtriser le problème de la dette ? Le FMI, la BCE, la Commission européenne prétendent avoir des idées mais finalement, aucune ne marche. En fait, la seule solution serait de réduire le gouvernement et donc les dépenses.

                Aucun texte alternatif disponible.

 

23.08.2018 : 584. Noix de cajou :

 Les noix de cajou sont l’un des aliments les plus sains dans le monde. Malheureusement, peu d’entre vous ne connaissent les nombreux avantages qu’ils offrent.

Afin de se développer, les noix de cajou ont besoin d’un climat humide et chaud, c’est la raison pour laquelle quelques pays, tels que la Tanzanie, le Nigéria, le Brésil et le Mozambique, sont les plus grands producteurs de noix de cajou dans le monde.

5 Avantages pour la santé des noix de cajou :

#1. Ces noix contiennent énormément de calories. Pour être précis,  50 grammes de ces noix contiennent 275 calories. En plus de cela, elles sont riches en vitamines, minéraux, fibres diététiques solubles et de nombreux composés phytochimiques qui préviennent des maladies graves, y compris les cancers.

#2. Les noix de cajou sont également pleines d’acides gras mono-insaturés, comme les acides palmitoléique et oléique, qui sont bons pour la santé du cœur. Ils appartiennent au groupe des acides gras essentiels qui peuvent diminuer le niveau de mauvais cholestérol(LDL) et également augmenter le niveau de bon cholestérol (HDL) dans le sang.

Des études scientifiques ont prouvé que le régime méditerranéen qui est basé principalement sur les acides gras mono-insaturés, peut aider l’organisme à se protéger contre la maladie coronarienne et les accidents vasculaires cérébraux en soutenant le profil lipidique sanguin.

#3. Ces noix savoureuses sont également riches en minéraux essentiels. Certains des minéraux les plus utiles qui peuvent être trouvés dans les noix de cajou sont le potassium, le magnésium, le cuivre, le zinc, le sélénium et le fer.

En consommant seulement une poignée de noix de cajou quotidiennement vous allez fournir à votre organisme la quantité nécessaire des minéraux mentionnés ci-dessus et vous protéger contre les maladies carentielles.

Le sélénium est un oligo-élément très important et il sert de co-facteur pour les enzymes antioxydantes, comme le glutathion peroxydase, qui est connu comme l’un des antioxydants les plus puissants dans le corps humain.

Le cuivre agit aussi comme un cofacteur de nombreuses enzymes importantes telles que le cytochrome c-oxydase et la superoxyde dismutase.

 

Le zinc, d’autre part, joue le même rôle avec les enzymes responsables de la régulation du processus de digestion, de la synthèse de l’ADN et de la fonction des gonades.

#4. Les noix de cajou peuvent être très utiles en raison de leurs nombreuses vitamines essentielles, telles que la pyridoxine (vitamine B6), l’acide pantothénique (vitamine B5), la thiamine (vitamine B11) et la riboflavine. Seulement 100 grammes de ces noix fournira environ 30% de l’apport journalier recommandé en vitamine B6 (soit environ 0,147 mg). La B6 peut réduire considérablement les chances de développer l’homocystinurie et l’anémie sidéroblastique.

D’autre part, la niacine améliore la protection contre la dermatite ou la pellagre. De plus, les vitamines mentionnées ci-dessus sont cruciales pour le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides au niveau cellulaire.

#5. En outre, les noix de cajou contiennent également une petite quantité d’un pigment très important d’antioxydants flavonoïdes, appelée la zéaxanthine, qui est sélectivement absorbée à l’intérieur de la macula de la rétine. Ce pigment fournit des fonctionnalités de filtrage et de protection des rayons UV, et protège également contre la DMLA ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge chez les personnes âgées.

En plus de tous les avantages mentionnés ci-dessus des noix de cajou, elles sont aussi considérées comme l’un des meilleurs traitements alternatifs pour la dépression.

Comment traiter la dépression naturellement :

Un guide de base sur la valeur nutritive des noix de cajou !

Les noix de cajou sont une très grande source de tryptophane, un acide aminé essentiel pour notre corps. Cet acide aminé aide les petits enfants à se développer, réguler leur l’humeur, équilibrer notre comportement, améliorer le sommeil et peut, de manière significative, abaisser le niveau d’inquiétude et de dépression. C’est également le cas pour les adultes.

Juste deux poignées de noix de cajou contiennent entre 1 000 et 2 000 mg de tryptophane. Il s’est avéré que ce composé est plus fiable que les antidépresseurs de prescription. La meilleure chose en ce qui concerne le fait de traiter la dépression avec des noix de cajou est que vous allez sûrement éviter les effets secondaires qui sont habituellement causés par les antidépresseurs.

Selon David Adams le commissaire adjoint de la FDA, qui faisait partie de la réunion annuelle de la Drug Information Association en 1993, nous devons accorder une attention particulière aux choses qui se passent autour de l’arène juridique et des compléments alimentaires.

Si les producteurs de remèdes naturels arrivent à obtenir leur appui, il y aura très probablement une toute nouvelle catégorie de produits, qui seront en concurrence avec les médicaments déjà existants. C’est la raison pour laquelle nous avons besoin d’une loi spéciale qui aura la fonction de réglementer les suppléments.

En outre, en 1993, la FDA a publié un rapport disant que la vente et l’existence de compléments alimentaires ne compromettraient pas les efforts pour créer de nouveaux médicaments.

Comme vous le savez sans doute maintenant, le marché pharmaceutique est une entreprise énorme. Cependant, il y a des traitements naturels de la dépression beaucoup plus efficaces qu’ils veulent cacher aux gens au risque de perdre beaucoup d’argent.

Une introduction à l’allergie aux noix de cajou :

À côté des allergies causées par la consommation de noix, d’amandes et quelques autres, les noix de cajou provoquent des allergies chez les adultes et les enfants et c’est l’une des allergies alimentaires les plus courantes. Comme les arachides, les noix de cajou peuvent conduire à l’apparition de certaines réactions allergiques très graves, même si l’individu a consommé juste une petite quantité de noix de cajou.

Les noix saines auxquelles nous dédions cet article sont un ingrédient caché dans de nombreux aliments courants tels que la crème glacée, les gâteaux et les plats asiatiques. Quoi qu’il en soit, si vous éprouvez des symptômes d’allergie aux noix de cajou, il est nécessaire d’aller voir un spécialiste.

Source: www.healthyfoodstar.com

Traduit et adapté par: aidersonprochain.com

 

20.08.2018 : 583. Lettre de Michel DOGNA :

Fruits et légumes séduisants des étals... un ami m’a fait suivre cette lettre :

 

Ma cousine a épousé un arboriculteur-maraîcher qui a sa grande propriété dans la vallée du Rhône. Il cultive sur plusieurs hectares des choux fleurs et d'autres légumes, et également sur plusieurs hectares des citrouilles qu'il vend uniquement à des confituriers.
Vous vous demandez pourquoi les confituriers achètent des citrouilles, eh bien pour en faire de la confiture mélangée avec des abricots !... et ils peuvent écrire en toute légalité sur les pots "pur sucre, pur fruit "...

Mon cousin cultive aussi des pêchers d'une espèce particulière dont les fruits sont achetés par les confituriers (toujours eux) pour fabriquer les "pêches au sirop”, que vous trouvez dans toutes les épiceries et grandes surfaces.
Dans les boîtes, les pêches sont partagées en deux et évidemment pelées ; mais comment faire pour peler des tonnes de pêches ? C'est très simple : on les trempe dans de l'acide et une fois la peau détruite, on rince bien !…
Mon cousin qui m'a raconté cela, était un peu choqué par les méthodes de ses clients, mais après tout, il n'est pas responsable de la façon dont ses productions sont traitées après la vente...

Pour donner de la véracité à ce qui suit, il faut savoir que pour faire blanchir le cœur d’une salade, il faut le cacher de la lumière. Les vrais jardiniers utilisent, un pot de fleur, une planchette, une coupelle, une assiette. Imaginez un maraîcher qui a 2.000 salades à vendre en même temps ! Comment fait-il ? On marche sur la tête, vraiment. 

Suite à ce que m'a dit une personne aujourd'hui concernant le fait de verser du désherbant pour blanchir les salades, je ne l'ai crue qu’à moitié et après une rapide recherche sur Google, je suis tombé sur le cul !
Quelle est cette belle scarole au cœur jaune-blanc que l’on trouve au rayon des légumes ! Pourtant, les jardiniers savent que ce n’est pas facile d’obtenir ce cœur clair, même en retournant un pot de fleur sur la salade une semaine avant la cueillette pour que l’absence de lumière la blanchisse.
Un ami qui travaille chez un maraîcher raconte : "La solution de ce maraîcher pour blanchir la scarole est simple : un léger coup de désherbant sur la salade juste au moment de la commercialisation". Oui, vous avez bien lu : un désherbant ! Et si cette pratique était courante ?

En en parlant autour de moi, je me suis rendu compte que les producteurs de pommes de terre de mon secteur faisaient une opération similaire : au lieu de s’embêter à faucher les fanes qui poussent avec les pommes de terre, ils traitent le champ avec un "défanant" - qui n’est autre qu’un désherbant - une semaine avant la récolte.
Et tous les résidus se retrouvent dans notre assiette (beurk !). Pourtant, les légumes qui sont à l’étalage ont l’air bien honnêtes, bien mignons et bien proprets. Bien rassurants en tout cas.

Les cancérologues de Besançon conseillent de ne manger que des légumes de son jardin ou des légumes de provenance directe. La profession médicale doit certainement savoir des choses…
Nul doute que l’utilisation de produits phytosanitaires est une bombe à retardement et que tout ça est en train de nous sauter en pleine figure, comme le montre l’exemple des bananes de la Martinique. Cela me fait penser à un propos de Pierre Rabhi lors de sa conférence à Besançon : "Et si, avant un repas, au lieu de se dire "Bon Appétit", on se disait plutôt "Bonne Chance" !!! ???

 

 19.08.2018 : 582. Cuisiner, une alchimie qui laisse des traces !!! :

« La qualité de l’alimentation préoccupe de plus en plus nos contemporains. Ils recherchent des produits sains, et il est en effet extrêmement souhaitable que la nourriture ne soit pas polluée par des engrais ou des pesticides. Mais il faut qu’ils soient aussi conscients qu’en passant entre les mains de ceux qui les préparent, les aliments s’imprègnent de leurs émanations et les transmettent à tous ceux qui les mangeront. Car les mains sont des agents magiques : elles transmettent toujours quelque chose de l’état intérieur des êtres.
Les cuisiniers, les boulangers, les pâtissiers, ainsi que les personnes qui font chaque jour la cuisine pour les membres de leur famille, doivent connaître cette loi. Ainsi, ils s’habitueront à toucher les aliments en pensant que par leur travail ils contribuent à l’édification du corps d’êtres humains proches ou lointains, connus ou inconnus. C’est là une immense responsabilité. Il est donc important de préparer la nourriture dans le meilleur état intérieur, avec des pensées de santé, de paix et de lumière pour tous ceux à qui elle est destinée. »


Omraam Mikhaël Aïvanhov
 

 

 05.08.2018 : 581. Vitamine N :

Source : https://www.csbs.fr/sante-pratique/derniers-articles-sante/129-vitamine-n-comme-nature?showall=&start=4


 

Vitamine N (comme Nature)

Sources de vie.


La connexion entre l’esprit, le corps et la nature

Le temps passé dans la nature peut nous aider à fortifier notre santé physique, émotionnelle et familiale. La connexion entre l’esprit et le corps est, naturellement, une notion bien connue, mais les recherches et le sentiment commun suggèrent un nouveau concept : la connexion entre l’esprit, le corps … et la nature. Il y a plus de deux mille ans les taoïstes chinois créèrent des vergers et des serres pour améliorer la santé humaine.
En 1699, le livre English Gardener conseillait au lecteur de
passer son « temps libre dans le jardin que ce soit à creuser, à planter ou à désherber ; il n’y a pas de meilleure manière de préserver la santé ». Et il y a un siècle, le naturaliste John Muir écrivait : « des milliers de personnes fatiguées à bout de nerfs et hyper civilisées sont en train de découvrir qu’aller à la montagne c’est comme rentrer à la maison ; que le contact avec la nature est une nécessité ; et que les parcs et les réserves naturelles sont utiles non seulement comme des sources de bois et d’eau pour arroser, mais également comme source de vie. »

Actuellement la croyance traditionnelle selon laquelle la nature exerce un effet positif direct sur la santé humaine passe de la théorie à l’essai, et de l’essai à la pratique.
Certaines recherches sont parvenues à des conclusions si convaincantes que certains professionnels et organismes sanitaires conventionnels ont commencé à recommander la thérapie de la nature pour le traitement et la prévention de diverses maladies. Et beaucoup d’entre nous sans lui avoir mis de nom, nous utilisons le tonique de la nature. C’est-à-dire que nous nous soignons nous-même en alternative aux médicaments, et de manière peu couteuse et idéale.
Appelons ça la Vitamine N (comme Nature).

Des recherches récentes soutiennent l’idée que la thérapie de la nature aide à contenir la douleur et le stress négatif/indésirable ; et pour les personnes souffrant/atteintes de maladies cardiaques, de démence, ou d’autres affections, le soin par la nature comporte des bénéfices qui peuvent surpasser les résultats prévisibles des exercices en plein air.

Le pouvoir tonifiant du monde naturel peut aider à nous soigner, même à distance. Dans les étages postopératoires d’un hôpital de deux cents chambres de la banlieue de Pennsylvanie, il y a des chambres qui donnent sur une foret d’arbres à feuilles caduques, alors que d’autres donnent sur un mur de briques marron.
Une
étude a révélé que, comparés aux patients des chambres côté mur, ceux qui avaient la vue sur la forêt restaient hospitalisés moins longtemps (quasiment un jour de moins en moyenne), avaient besoin de moins d’analgésiques, et étaient l’objet de moins de rapports négatifs dans les notes des infirmiers.

Dans
une autre étude, un groupe de patients qui devaient subir une bronchoscopie (une technique d’exploration qui consiste à intuber une fibre optique dans les poumons) ont été séparés de façon aléatoire en deux groupes : à l’un d’eux on a administré des sédatifs, alors qu’à l’autre groupe, en plus des sédatifs, on les a rapprochés de la nature (dans ce cas grâce à un poster qui représente un ruisseau en montagne dans une prairie printanière, et une diffusion continue de sons naturels : le murmure de l’eau, des gazouillements d’oiseaux…) . Les patients du second groupe ont supporté notablement mieux leur douleur.

Etre à proximité de la nature peut être l’antidote contre l’obésité.

Une étude publiée en 2008 dans le American Journal of Preventive Medecine concluait que plus un quartier était aménagé en espaces verts, plus était bas l’indice de masse corporelle des enfants.

 

« Notre nouvelle étude, réalisée sur plus de 3 800 enfants de zones urbaines déprimées, a révélé que vivre dans un quartier fleuri et vert a des effets positifs à long terme sur le poids, et par voie de conséquence, sur la santé », a affirmé le docteur Gilbert C. Liu, directeur de la recherche. Et s’il ne démontre pas qu’il existe une relation directe de cause à effet, il a tenu compte de nombreuses variables, telles que la densité de population des quartiers.
Ses résultats confortent ceux qui croient que
changer l’environnement urbain de ces enfants est aussi important que de vouloir changer le comportement de leurs familles.

S’il est vrai qu’une exposition excessive aux rayons solaires peut provoquer des mélanomes, passer très peu de temps à l’air libre peut aussi avoir des effets négatifs sur la santé.

Selon une autre étude, pas moins des
trois quarts de la population adolescente et adulte des Etats Unis est carencé en vitamine D, qui s’obtient de façon naturelle par le soleil et grâce à certains aliments, ou alors par des compléments alimentaires.
Les
afro-américains sont les plus exposés au risque, explique un chercheur dans le Scientific American, puisqu’ « ils ont plus de mélanine ou pigment dans la peau, ce qui freine l’absorption et l’utilisation par le corps des rayons ultraviolets du soleil pour synthétiser la vitamine D ».

Certains scientifiques remettent en cause le pourcentage annoncé de nord-américains en situation de risque ( qui serait plus proche de la moitié que des trois quarts), mais tous sont d’accord sur le fait que le niveau de vitamine D dans le sang est en baisse et que sa carence est liée à un grand nombre de maux, dont le cancer, l’artériosclérose chez les adolescents afro-américains, le diabète de type II, la tendance à la dépression hivernale, le manque de vigueur chez les jeunes et la dysfonction pulmonaire chez les enfants asthmatiques. On a pu établir que la vitamine D aide à réduire le risque de contracter certaines maladies infectieuses, auto-immunes et parodontales.

Plus d’
études ont été menées sur les bienfaits de la nature sur la santé mentale que sur la santé physique ; mais les deux domaines (avec l’acuité mentale) sont intimement liés. La science n’est pas très impliquée dans ces sujets, et les preuves dont nous disposons ne sont pas nombreuses. Dans leur majorité elles sont complémentaires, pas causales. Cependant, à travers une lecture honnête de la littérature scientifique, on peut tirer certaines conclusions prudentes.

Différents rapports, ainsi qu’une minutieuse analyse de la bibliographie menée par des chercheurs de l’université Deakin de Melbourne, en Australie, détaille ce que nous savons jusque-là.

Selon cette dernière étude, chaque bénéfice consécutif pour la santé, entre autres, a été confirmé par des recherches spéculatives, théoriques et empiriques :

- L’exposition a un environnement naturel, comme des parcs, améliore la capacité à
surmonter le stress et à se remettre de maladies.
- Les méthodes connues de thérapie de la nature (telles celles basées sur la nature sauvage, l’horticulture ou le contact avec les animaux) obtiennent de bons résultats auprès de patients affligés de d’
affections émotionnelles ou physiques particulières, et qui n’avaient jusque-là réagit à aucun traitement.
- Les gens acquièrent une
attitude plus positive face à la vie et semblent plus satisfaits de leur existence quand ils sont proches de la nature, surtout pour les zones urbaines.

Source: GEA Asociación de Estudios Geobiológicos n° 85 verano 2014 / Extrait du libre “Volver a la naturaleza. Como aprovechar el poder del mundo natural para nuestra salud física, emocional y familiar”, RBA.2013 de Richard Louv
 

 

 11.07.2018 : 580. Menaces (vaines) des États-Unis contre une résolution de l’OMS sur l’allaitement maternel"

Pierrick Tillet

Les États-Unis ont tenté, en vain, de boycotter une résolution de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui promeut l’allaitement maternel et limite le lait artificiel.

Dans sa résolution, l’OMS rappelle les bienfaits du lait maternel sur le développement neuro-comportemental des nouveaux nés et sur la réduction des risques d’exposition aux maladies. À l’inverse, elle souligne les gros inconvénients des produits de substitution, surtout dans les pays du tiers-monde où ces produits nécessitent l’usage d’une eau souvent contaminée.

Branle-bas de combat chez les producteurs américains de lait artificiel qui ont poussé au cul l’administration US à l’ONU pour qu’elle étouffe au plus vite cette insupportable hérésie commerciale.

Comme cela risquait de ne pas suffire, les représentants américains en sont même venus aux menaces directes contre certains pays dudit tiers-monde, évoquant la possibilité d’une coupure de leurs aides financières s’ils votaient la résolution sacrilège de l’OMS.

Un autre signe de la perte d’influence américaine sur le monde

 

Dans un premier temps, l’artillerie lourde US est parvenue à retourner certains pays comme l’Équateur et à en ébranler une bonne douzaine d’autres parmi lesquels des pays d’Afrique et d’Amérique latine, comme le Mexique et l’Uruguay.

Patti Rundall, directrice du groupe britannique Baby Milk Action, n’en est pas revenue :

« Ce qui s’est passé est l’équivalent d’un chantage, les États-Unis tenant le monde en otage et essayant de gommer près de 40 ans de consensus sur la meilleure façon de protéger la santé des nouveaux-nés et des enfants. »

Mais la morale de cette histoire est sauve, illustrant là encore la perte d’influence du Maître de l’univers sur les pays vassaux. Présentée par la Russie, la résolution de l’OMS a été adoptée et les États-Unis ont dû ravaler leurs menaces.

L’affaire a été rapportée par le New York Times, mais c’est sur le webmagazine Cubadebate que je l’ai découverte, ainsi que la jolie photo qui illustre ce billet. Je me garderai bien d’interférer dans le choix des mères quant à la façon dont elles décident de nourrir leurs bébés, mais avouez que ce téton généreux est autrement plus bouleversant qu’une vulgaire tétine de caoutchouc (cf. ci-dessous l’illustration symptomatique choisie par le New York Times pour le même sujet 

 

 Devenez naturopathe ! Avec la formation de naturopathie holistique de bertrand boisson (professionnel exerçant dans les ardennes), cette formation par correspondance vous permettra de progresser à votre rythme, Vous travaillerez les cours à votre vitesse, vous aurez aussi la possibilité d'effectuer des stages. Ce site est aussi prévu pour que les internautes puissent avoir de la consultation en ligne ainsi que de la numérologie.