D. Techniques 557

 

                                         BIENVENUE DANS CETTE RUBRIQUE où vous TROUVEREZ des artcles concernant les TECHNIQUES DE POINTE utilisées en GENETIQUE, CHIRURGIE, les NANOPARTICULES, les CELLULES-SOUCHE ADULTES, mais également des TECHNIQUES DE BON SENS, chères à la NATUROPATHIE, telles que L'ALLAITEMENT MATERNEL, LA BOUILLOTTE, LA RONRONTHERAPIE, les HUILES ESSENTIELLES ...                                                         

                     Les articles se suivent chronologiquement d'aujourd'hui à juin 2011 !!!

                      

                        

   

                                             ------------------------------------------------------------------ 

21.11.2017 : 557. VIDEO - Lutter contre le stress grâce à la naturopathie

Claire FRAYSSINET

On dit que le stress est le mal du 21e siècle ! Mais est-ce qu’il y a d’autres moyens d’y remédier que de partir s’exiler 3 mois par ans dans un ashram tibétain ? La réponse de Sabine Pernod, naturopathe.

Comment savoir que l’on souffre de stress ?

En tant qu’animal, nous gérons des agressions : soit on se défend en affrontant l’attaque, soit on fuit. Dans les 2 cas, notre corps produit de l’adrénaline. En temps normal, une fois la gestion de la crise terminée, l’animal va se reposer, s’étirer, dormir. Dans notre cas, l’animal humain est continuellement en train de gérer des attaques et des crises. Il est en stress constant et, à force de produire de l’adrénaline qui inflamme les tissus, il produit du cortisol pour réguler les effets de ce stress devenu chronique.

Par ailleurs, lorsque l’animal est en attaque ou en fuite, il bloque spontanément toutes ses digestions et ses éliminations. De même, nous bloquons nos digestions. Le stress chronique empêche les assimilations et perturbent les éliminations. Résultat, on risque des carences et un encrassement… D’autant plus qu’avec le manque de repos, le corps n’a même plus ce temps nécessaire pour se nettoyer et se régénérer… Un cercle vicieux qui peut aboutir à un burn-out.

Comment aider son corps à mieux supporter une vie stressante ?

- Des micro-siestes ou des siestes de 20 min quand c’est possible. L’idée est surtout de redonner au corps les signaux pour lui indiquer de se détendre. Quand on fonctionne en flux tendu, le corps est toujours sous adrénaline (les hormones mettent du temps à s’évacuer du sang et des tissus).

- S’accorder des “espaces de débranchement” : prendre des douches chaudes, des bains tièdes alcalins (avec du gros sel et du bicarbonate de soude),pratiquer le yoga, du streching... Ecouter  de la musique, lire un bon livre, méditer… Bref prendre du temps au temps !

 

 

 

20.11.2017 : 556. 

Astuces pour dire stop aux boutons

 

Les boutons sont généralement de couleur rouge et durs au touché. Leur volume augmente pour disparaitre au bout de quelques jours. Un bouton est formé de plusieurs cellules qui s’accumulent ensemble, obstruant ainsi les pores. Mais comment s’en débarrasser ?

·  L’argile : Lorsque vous sentez un bouton tenter de s’imposer sur votre visage, vous pouvez mélanger de l’argile verte à de l’eau tiède, et appliquer le mélange sur la zone à traiter. Une fois l’argile bien sèche sur votre visage, vous pouvez nettoyer !

·  Le citron : Le citron aurait également un effet radical sur les boutons. Coupez un citron en deux, et appliquez la chair du fruit sur votre bouton plusieurs fois par jour. Effet rapide garanti !

·  Le jus de tomate : Si vous avez un peu de temps devant vous, vous pouvez également mélanger le jus d’une tomate, d’un citron avec un peu de glycérine. Une fois mélangé, le liquide peut alors être appliqué sur le visage et les boutons après le bain ou la douche.

·  La levure de bière : Les gélules de levure de bière sont également bien souvent recommandées pour le traitement de l’acné.

·  Concombre et tomates : Dans le même genre que le masque de concombre que l’on visualise tous parfaitement grâce aux nombreuses images télévisées qui l’ont

Comment éviter les boutons?

  • Avoir une bonne alimentation : Une mauvaise alimentation peut être la cause de vos boutons. Une alimentation riche en gras favorise l’apparition des boutons.

Il faut aussi penser à s’hydrater le visage et le corps de l’intérieur en buvant de l’eau.

  • Eviter le soleil : Certaines personnes font des réactions allergiques au soleil. Les boutons se manifestent généralement après deux ou trois expositions. Les boutons apparaissent sur les parties qui ont été exposé au soleil (visage, bras, décolleté, pieds…etc.). Ils disparaissent généralement au bout d’une semaine. On ne connait toujours pas la cause de cette réaction allergique. Certains dermatologues pensent que c’est à cause des rayons UVA et une mauvaise protection des crèmes solaires. Car certaines crèmes protègent des UVB, mais ne protègent pas des UVA. Il faut donc choisir des crèmes solaires avec une double protection, porter des vêtements qui empêchent le soleil de pénétrer et éviter de s’exposer aux soleils aux heures de fortes chaleur (entre midi et 14h). Un traitement préventif prescrit par un dermatologue est aussi un bon moyen de se protéger.
  • Avoir une bonne hygiène : Une mauvaise hygiène favorise l’apparition des boutons. Il est donc important de se laver le visage avec des lotions afin d’enlever les impuretés qui s’accumulent sur le visage, d’éviter de toucher le visage lorsqu’on a les mains sales, de ne jamais dormir sans se démaquiller et de ne pas utiliser le maquillage périmé. Et surtout d’utiliser les bons produits. Il faut éviter certains produits qui assèchent la peau. Ces produits agressent la peau provoquant une irritation, ce qui favorise l’apparition de boutons

 

16.11.2017 : 555. Faire des pauses ! :

« Vous ne recherchez pas suffisamment toutes les occasions qui vous sont données de vous lier au monde spirituel afin de vous apaiser, de retrouver votre équilibre intérieur. Et pourtant, vous sentez bien que les agitations de la vie quotidienne finissent par ébranler votre système nerveux. Vous n’êtes pas fait, aucun être humain n’est fait pour vivre dans cette tension perpétuelle qui dévore toutes les énergies. Courir du matin au soir, être harcelé de toutes parts, ce n’est pas normal, et on est épuisé physiquement mais aussi psychiquement.
Donc, plusieurs fois dans la journée, pensez à vous arrêter quelques instants, concentrez-vous jusqu’à ce que vous sentiez se créer en vous, autour de vous, une atmosphère d’harmonie et d’amour. En répétant souvent cet exercice, vous arriverez à toucher votre Moi supérieur qui projettera des rayons bénéfiques sur toutes vos cellules. C’est ainsi que vous rétablirez l’équilibre et pourrez à nouveau faire face à toutes vos tâches et obligations. »


Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

31.10.2017 : 554. Cannabis aux USA :

Un groupe de chercheurs fédéraux engagés par le gouvernement américain, visant à démontrer que le cannabis n’a « aucune valeur thérapeutique reconnue », peut avoir involontairement laissé des informations se faufiler entre les mailles du filet révélant comment le cannabis tue effectivement les cellules cancéreuses.

La recherche menée par une équipe de scientifiques de l’Université de Saint-Georges à Londres a constaté que les deux cannabinoïdes les plus courants dans la marijuana, le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), affaiblissaient la férocité des cellules cancéreuses et les rendaient plus vulnérables à la radiothérapie, a déclaré Mike Adams de Herbal Dispatch.

Publiée l’an dernier dans la revue médicale Molecular Cancer Therapies, l’étude décrit qu’il y a des « réductions fulgurantes » dans les variations des cellules cancéreuses mortelles du cerveau lorsque des cannabinoïdes spécifiques sont conjointement utilisés avec la radiothérapie.

« Nous avons montré que les cannabinoïdes peuvent jouer un rôle dans le traitement de l’un des cancers les plus agressifs chez les adultes », écrit le Dr Wai Liu, chercheur principal dans une contribution pour le Washington Post en Novembre 2014. « Les résultats sont prometteurs… cela pourrait s’avérer efficace contre le développement des gliomes (tumeurs) et sauver davantage de vies. »

« De récentes études effectuées sur des animaux ont indiqué que la marijuana peut tuer certaines cellules cancéreuses et réduire la taille de plusieurs autres, » a attesté le rapport NIDA. « D’après les résultats des études animales, les extraits de toute la plante de cannabis peuvent rétrécir l’une des formes les plus graves de tumeurs cérébrales. Les recherches faites sur les souris ont montré que ces extraits, lorsqu’ils sont utilisés avec la radiothérapie, augmentent les effets du rayonnement dans la destruction des cellules cancéreuses. »

La position professionnelle de la découverte de NIDA est particulièrement curieuse étant donné que la découverte a été révélée juste après l’introduction d’une récente proposition au Congrès et à la Chambre des représentants tentant de légaliser le cannabis médical au niveau national. Le projet de loi, appellé la loi CARERS, vise à déclasser l’annexe I de la loi sur le cannabis à l’annexe II afin de rendre la plante plus souple aux yeux du gouvernement fédéral en tant qu’une forme acceptée de médecine.

De plus, le projet de loi éliminerait également le cannabidiol, composé non-enivrant de la plante de cannabis, de la loi relative aux substances placées sous contrôle et lui permettrait d’être distribué sans violer les lois fédérales dans le cadre d’une transaction d’état à état.

Le cannabis est devenu une drogue de l’annexe I en 1970 avec l’adoption de la loi réglementant certaines drogues et autres substances, qui a classé le cannabis comme ayant un fort potentiel d’abus, sans utilités médicales, et dangereux à l’usage sans surveillance médicale.

Cette recherche fédérale contredit fondamentalement l’annexe I du statut du cannabis. Cela voudrait-il dire que la réforme est plus proche que nous l’avions imaginé?

 

30.10.2017 : 553. Le REIKI dans les systèmes de santé publique

En Espagne, en Angleterre, en Belgique, en Suisse, aux US et au Canada, et d’autres pays encore, le Reiki est entré dans les établissements de santé et intègre leurs listes de soins. Le Reiki peut améliorer la guérison de leurs patients, ou encore accompagner leurs conforts apportés en soins palliatifs. La France et plus particulièrement l’organisme, le MIVILUDES (Mission Interministérielle de la Vigilance et de la Lutte contre les Dérives Sectaires) supposent que cette pratique n’a aucunement sa place dans le système de santé, qu’il est suspect, voir sectaire (1). Voici aujourd’hui, le résultat d’une étude à visée médicale, réalisée par Sylvie Furrer, infirmière au Département de l’appareil locomoteur du CHU de Vaudois, en Suisse. Une étude avec tout le sérieux et toute la précision que l’on connait de nos voisins Helvètes, dans l’espoir que le système de santé français ouvrira les yeux sur la réalité de cette technique.

Bien sur, il y a toujours des charlatans pour profiter et pour manipuler des personnes en situation de détresses physiques et/ou morales, choses que l’on retrouve également dans la médecine « moderne » ou « classique », mais la pratique du Reiki est sans danger, si l’éthique très stricte de cette pratique est respectée, car la philosophie de cette « thérapie » n’a aucune attache avec une religion, une secte ou des croyances : elle se base essentiellement sur la bienveillance envers l’autre.

Téléchargez l’étude complète (PDF) »

 

25.10.2017 : 552. 

50% des nouveaux anticancéreux mis sur le marché n’apporteraient aucun bénéfice !

1906 vues13 octobre 2017 3 commentairesSanté

50% des nouveaux anticancéreux mis sur le marché n’apporteraient aucun bénéfice !

  • Les anticancéreux sont une famille de médicaments permettant de lutter contre le cancer. Ils s’attaquent aux cellules malignes dont le cycle cellulaire est totalement déréglé et qui se divisent donc indéfiniment. Leurs divisions incontrôlées mènent à la création de métastases, prémices d’une invasion cancéreuse. Les anticancéreux sont indispensables aux traitements chimiothérapeutiques. Or, près de 50 % des nouveaux médicaments présents sur le marché n’apporteraient aucun bénéfice aux malades. 

Diagram_showing_how_cancer_cells_keep_on_reproducing_to_form_a_tumour_CRUK_127-758x514

Cette nouvelle fait l’effet d’une bombe dans le monde médical ! Les spécialistes de la santé publique du King’s College de Londres et de la London School of Economics affirment que plus de 50 % des anticancéreux présents sur le marché de l’Union Européenne seraient inutiles ! Les médicaments validés par les autorités européennes entre 2009 et 2013 n’auraient aucun bénéfice pour le bien-être ou la survie des patients.

 L’annonce remet en cause tout un système de gestion ! D’après les spécialistes de santé publique, cette situation « peut nuire aux patients et entraîner un important gaspillage de ressources publiques » et « pose de sérieuses questions sur les normes actuelles en matière de réglementation des médicaments ».

Entre 2009 et 2013, c’est près de 48 nouveaux médicaments qui furent autorisés à la production par l’Agence européenne du médicament. Ces anticancéreux furent incorporés à 68 nouveaux traitements dont 57 % seraient utilisés quotidiennement sans pour autant avoir démontré une quelconque amélioration de la durée ou de la qualité de vie des malades par rapport aux anciens traitements jusqu’alors utilisés.

Or, pour être mis sur le marché, un médicament doit forcément remplir ces deux paramètres. Les études tests effectuées sur ces anticancéreux ont avancé des résultats préliminaires qui ne peuvent être considérés comme fiables. Le système mis en place par l’Agence européenne du médicament est remis en cause.

Clémence Rivoire

source: http://sciencepost.fr/2017/10/50-nouveaux-anticancereux-mis-marche-napporteraient-aucuns-benefices/

 

19.10.2017 : 551. Curieuse étude :

Le traitement donné dans 90% des cas d’hypothyroïdie subclinique est parfaitement inutile.

Depuis l’arrivée de techniques très performantes de dosages hormonaux, le nombre des cas d’hypothyroïdie subclinqiue a explosé. Cette forme très fréquente de l’hypothyroïdie est retrouvée chez les personnes ayant des valeurs élevées pour l’hormone thyréotrope (TSH) mais des valeurs plasmatiques normales pour les hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Elle provoque fréquemment de a fatigue musculaire, un ralentissement du métabolisme, de l’hypertension, des problèmes de poids et des troubles de la circulation.

Néanmoins, des chercheurs de l’Université de Glasgow se sont aperçus que la prise d’hormones thyroïdiennes de remplacement, soit le traitement prescrit dans 90% des cas, n’était d’aucune utilité. En étudiant les effets d’une telle thérapie sur 737 personnes, ils n’ont retrouvé ni effet indésirable ni bienfait significatif, reléguant le statut du médicament à un simple placebo.

 

17.10.2017 : 550. Regards de Lumière de Stéphane Boistard :

   En gros, il y a deux grands royaumes en nous. Nous pouvons choisir de vivre dans l’un ou dans l’autre. L’un se nomme Amour. L’autre se nomme Peur.

 

     La peur est portée par notre sens du moi. Notre sens de l’ego. Le « moi je » : je ne veux pas souffrir, je veux que le monde soit comme tel idéal, je veux… Dans ce royaume, il y a un peu d’habitants de l’amour. Mais pas trop. Car dans le royaume de la peur, on entretient la souffrance.

     Dans le royaume de l’Amour, on vit complètement différemment. C’est un autre monde. Avec d’autres paysages. Dans ce royaume, les principales vertus sont l’acceptation et la confiance. Dans la mesure où il n’y a pas de souffrance physique, ou de danger immédiat, les diverses expériences sont là pour nous faire comprendre que les principales limitations sont nos pensées. Nos projections. Notre « connu ». Qui ne cherche qu’à être dépassé pour devenir aimants. Et la seule façon de dépasser est d’être le changement. Un abandon confiant dans l’amour. Cet amour est soutenu par des guides de lumière. Nous ne sommes pas seuls.

 

     Mais notre ego, cette part de nous même qui estime être la seule réalité, veut nous envoyer vers la peur. Cette part de nous même a ses mémoires, ses fonctionnements, et cherche à mettre du doute dans nos différents centres de perceptions. Dans le cerveau, cet ego dit « ce n’est pas possible. Ce que tu vis va engendrer, à un moment ou un autre de la souffrance. Regarde. Il y a déjà des indices. Et s’ils n’y sont pas, cherche bien. Il y a de quoi douter. De quoi alimenter la souffrance sous peu. Tu le sais. A un moment ou à un autre, cette situation va engendrer de la souffrance. Regarde, elle est déjà là. A chaque fois. L’ego est un despote qui veut régner sur ce royaume de la peur.»

     Les guides de lumière compatissants disent : « Il y a des résistances. Accueille-les. Observe-les si tu veux. Mais ne t’attarde pas là dedans. Agis. Sois le changement. Laisse-le resplendir dans le monde. Là. Maintenant. Cesse de regarder ta propre histoire. Dès que tu le fais, tu es dans l’ego et la souffrance. Car soit tu appelles la souffrance en la craignant (et tu vas la réveiller à un moment ou un autre). Arrête de comparer les situations. Abandonne-toi dans l’expérience. La seule expérience qui t’es proposée, c’est de tenter l’amour. Pas l’amour que tu as connu. Pas ce personnage que tu as croisé dans ton royaume de Peur. L’autre amour. Ce royaume aux paysages de lumière. Dans ce royaume, ce n’est pas ton histoire qui importe. C’est ce qui rayonne pour tous les êtres. C’est un royaume sans maitre. Sans despote. Un royaume où tu n’as pas plus d’importance qu’une fleur ou qu’un insecte. Ta seule importance est ta perception. Tu perçois ce qui est. Dans sa qualité lumineuse. »

 

     Notre ego va alors aussi chercher à corrompre le cerveau du cœur. Il dit « J’ai déjà souffert. Ces diverses expériences et situations ont entrainé, plus ou moins rapidement de la souffrance. Je peux me réfugier dans un souvenir lointain de bonheur. Là réside quelque chose de connu. De rassurant. De grand bonheur ».

     Les guides de lumière observent avec compassion cette tentative. « Tu peux effectivement te réfugier dans tes souvenirs. Ton cœur a ses propres mémoires. Il connait ces moments d’amour immense. Mais cet amour immense n’est qu’une petite rivière qui coule dans le paysage de tes souvenirs. Tu ne gardes que la rivière, tu la magnifies pour ne pas voir ce qui a créé ensuite de la souffrance. Ta rivière a eu des rivages heureux et moins heureux. Laisse cette rivière au passé. Le passé est le passé. Ce ne sont pas tes mémoires. Ce sont des expériences qui ont été proposées pour que tu acceptes de lâcher avec le connu. Seul l’inconnu permet de passer d’une rivière limitée à un océan sans limites. Seul l’abandon permet de passer de la terre ferme et limitée  à la notion d’océan lumineux.

     Il en sera ainsi lors de ta mort. Tu pourras observer cet océan que tu ne voyais pas jusque là. C’est une des raisons de la mort. Pour arrêter de croire que ces rivières étaient des océans. Pour revenir à l’amour immense. Puis de cette remise à jour, il est proposé de revenir. Recommencer une expérience sur terre. Une expérience de chair. Pour retrouver cet océan qui est accessible. Les guides de lumière sont là pour t’aider à ré enchanter le monde. Ce sont ces êtres qui connaissent bien cet océan d’amour. Certains vont revenir en êtres de chair, pour guider d’autres êtres vers cet endroit. D’autres guides de lumière vont s’attarder dans le non visible, la non incarnation, pour guider celles et ceux qui le souhaitent à se rapprocher du rivage et toucher l’océan. Le reste leur appartient. Il n’y a pas d’urgence. Juste des cycles d’incarnations pour revenir à l’amour.

     Il n’y a pas qu’une seule terre. Il y a de nombreux mondes. Des univers multiples. Certains se déploient même au-delà de l’amour. Car le royaume de l’amour n’a pas de frontières. Là où le royaume de la peur est bordé de limites, le royaume de l’amour s’étend sur des horizons infinis. Il s’étend sur des espaces magiques. Quand tu as touché l’océan d’amour. Quand tu as gouté à son gout lumineux, tu deviens un autre voyageur. Ton voyage change de forme. A moins de choisir d’aider d’autres incarnés, tu ne reviens plus sur la terre. Car tu explores d’autres qualités. Tu deviens une part lumineuse de l’amour.

     Dès à présent, tu peux choisir. Le royaume de l’amour est un royaume sans questions. Sans négociations. Tes pas sont portés par les ailes de l’acceptation et de l’abandon. Acceptation et abandon du connu. Du passé. D’un éventuel avenir. Tu marches dans ton présent. Un présent qui s’ouvre sous tes pas. Il étend ses possibles au-delà des frontières de la peur. Tu marches le cœur ouvert à l’inconnu. Regarde. Tes cellules sourient à cette idée. Elles n’attendent que ça. Ton cœur se réjouit. Et ton ego… oui, cet ego frileux et peureux, ne demande qu’à plonger dans la confiance.

      Regarde. Le monde est nouveau. A chaque instant, tu peux choisir. Choisir le changement. Pour un monde nouveau. Regarde. Ce monde nouveau aux océans de lumière et aux horizons infinis. Il est là. Présent. Il n’attend que toi. »

 

07.10.2017 : 549. Les milles bienfaits des bains de pieds

On oublie souvent de prendre soin de nos pieds, et pourtant ils sont un élément très important de notre corps ! C’est d’ailleurs dans nos pieds, sous la voûte plantaire, que se trouve la concentration de terminaisons nerveuses la plus élevée de notre organisme. Ce qui se passe au niveau de nos pieds peut donc avoir une influence dans notre corps et notre esprit. Et la meilleure manière de prendre soin de nos pieds sont les bains de pieds.

Plus que ça, les bains de pieds présentent beaucoup de vertus, et peuvent donc être utilisés dans beaucoup de situations. Ils sont notamment un très bon moyen de se relaxer après une longue journée, et de chasser toute énergie négative que l’on peut ressentir. Ils nous permettent ainsi de nous détendre et de soulager nos maux de tête éventuels par la même occasion. De plus, ils peuvent aussi faciliter la circulation sanguine et réduire le gonflement de nos pieds douloureux.

Il existe plusieurs types de bains de pieds et chacun a ses vertus propres. Pour obtenir les effets désirés, il ne suffit donc pas de mettre de l’eau dans une bassine et d’y tremper nos pieds. Selon l’objectif, certains doivent être froids, d’autres chauds. Et alors que pour certains, l’eau est suffisante, pour d’autres, il faudra rajouter du sel, de l’huile ou d’autres éléments.

Choisir la bonne température : les vertus de l’eau chaude et froide

Prenez une bassine assez grande. Vous devez pouvoir la remplir de suffisamment d’eau pour couvrir tous vos pieds jusqu’aux chevilles. Mais de quelle température doit-être l’eau?

Un bain de pieds froid pour des pieds douloureux

Vous avez marché toute la journée, vos jambes sont lourdes et vos pieds vous font mal ? Ou vous avez passé la journée assis et vos pieds sont enflés ? Un bain de pieds froid de quelques minutes vous soulagera instantanément !

En effet, le froid va améliorer et tonifier votre circulation sanguine directement, soulageant ainsi les douleurs que vous ressentez dans vos pieds et vos jambes. De plus, l’eau froide dynamisera votre organisme et stimulera et renforcera votre système immunitaire. Enfin, de manière préventive, les bains de pieds froids réduisent le risque de varices.

Cependant, quelques précautions sont à prendre avant de tremper vos pieds dans une bassine d’eau froide. Premièrement, ne le faites pas si vous êtes déjà frigorifiés : cela ne fera qu’empirer votre état et ça pourrait même aller jusqu’à vous rendre malade ! Ensuite, faites attention à ce que l’eau ne descende pas en-dessous des 15°C et n’y laissez pas vos pieds pendant plus de 5 minutes. C’est largement suffisant pour soulager vos maux et le but n’est pas de vous rendre malade ! Enfin, pour éviter que ces quelques minutes ne vous refroidissent pour le reste de la journée, prenez une douche chaude directement après.

Un bain de pieds chaud pour se relaxer

Si vos pieds sont fatigués ou si vous avez simplement besoin de vous relaxer, rien de mieux qu’un bain de pieds chaud ! Les bains chauds facilitent la digestion et sont très reposants. Ils sont donc idéalement effectués le soir avant de vous coucher. Mais ce n’est pas tout. En plus de vous détendre, l’eau chaude agit sur les apports en nutriments dans les cellules de votre corps et favorise l’élimination des toxines.

La température d’un bain chaud varie généralement de 32°C à 37°C, mais elle peut aller jusqu’à 40°C. Trempez-y vos pieds pendant une à cinq minutes.

Alterner entre chaud et froid

Il est aussi possible d’alterner le chaud et le froid, pour pouvoir profiter pleinement de toutes les vertus de chaque bain.

Pour cela, prenez deux bassines. Versez de l’eau froide dans l’une et de l’eau chaude dans l’autre. Trempez d’abord vos pieds dans la bassine d’eau chaude pendant environ 2 minutes. Mettez-les ensuite dans l’eau froide et restez-y 30 secondes. Passez ensuite de nouveau à l’eau chaude et recommencez. L’idéal, c’est de passer deux à trois fois dans chaque bassine.

À chaque problème son bain de pieds

Bien qu’un bain de pieds ne contenant que de l’eau est très efficace, vous pouvez y ajouter plusieurs autres choses pour en retirer encore plus de bienfaits.

Ainsi, vous pouvez y verser jusqu’à dix gouttes d’huile essentielle de votre choix, selon leurs vertus et les effets que vous recherchez. Par exemple, l’huile essentielle de lavande aura un effet assainissant, tandis que celle de menthe poivrée pourra être utilisée comme tonifiant.

Le gros sel, quant à lui, a des vertus analgésiques et anti-inflammatoires. Ajoutez-en une poignée dans la bassine pour décongestionner vos pieds.

Si vous voulez masser vos pieds par la même occasion, posez des galets, des billes de verre ou encore un rouleau à picots dans le fond de la bassine et passez vos pieds dessus en faisant des mouvements réguliers.

Selon les douleurs et les problèmes que vous voulez soulager, plusieurs variantes sont possibles. Voici les meilleurs bains de pieds à faire dans chaque situation.

1) Contre le mal de pieds

Vos pieds sont douloureux mais vous voulez éviter de les tremper dans de l’eau froide ? Pas de problème : vous pouvez aussi les mettre dans de l’eau tiède ou chaude, à condition d’y ajouter un petit plus.

Vous pouvez ajouter la menthe à l’eau chaude : dans une bassine d’eau chaude, ajoutez 5 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée. Pour une meilleure efficacité, posez une serviette sur la bassine pour que la vapeur n’en sorte pas.

Après avoir retiré vos pieds de l’eau, essuyez-les bien et massez-les ensuite avec une crème à l’Aloe Vera ou de l’huile d’argan.

2) Contre les démangeaisons

Dans ce cas, tournez-vous vers le bicarbonate de soude. Remplissez une bassine d’eau tiède et versez-y un quart de tasse de bicarbonate de soude. Mélangez bien et trempez-y vos pieds pendant environ 15 minutes. Le bicarbonate de soude hydratera votre peau en profondeur, évitant ainsi les démangeaisons dues à la sécheresse de la peau. Notez qu’il peut être remplacé par une demi tasse d’amidon en poudre.

Ensuite, séchez bien vos pieds. Vous pouvez aussi saupoudrer un peu de talc à l’intérieur de vos chaussures, pour éviter les démangeaisons qui y sont dues.

Le gros sel est une autre ingrédient que vous pouvez pour lutter contre les démangeaisons des pieds. Il vous suffit de verser une poignée de gros sel dans votre bassine. Il a une action exfoliante qui retirera les cellules mortes de la peau. De plus, il a un pouvoir assainissant qui viendra soulager vos démangeaisons. Le  gros sel fonctionne d’ailleurs aussi très bien sur des maladies cutanées tels que l’eczéma.

3) Pour hydrater les pieds

Si vos pieds sont secs et ont besoin d’un bon coup d’hydratation, prenez du vinaigre blanc. Dans une bassine d’eau tiède, versez deux verres de vinaigre blanc et trempez-y vos pieds pendant environ une demi-heure. Séchez les bien ensuite, en frottant particulièrement les parties plus rugueuses.

Quel que soit la raison pour laquelle vous décidez de mettre vos pieds à l’eau, n’oubliez pas de bien prendre le temps de vous concentrer sur votre bain de pieds. Bien qu’il suffise généralement de tremper vos pieds pendant quelques minutes, ne planifiez pas un bain de pieds rapide entre deux rendez-vous stressants qui occuperont tout votre esprit ! Les bains de pieds sont faits avant tout pour vous procurer du bien-être. Et le meilleur moyen d’y arriver, c’est de vider son esprit de tous tracas lorsque vous aurez les pieds dans l’eau. Vous apprécierez ainsi pleinement le pouvoir du bain de pieds !

Enfin, après tout bain de pieds, séchez bien vos pieds et n’hésitez pas à les masser ensuite, préférablement avec du produit comme de l’huile d’argan, pour une efficacité maximale.

 

05.10.2017 : 548. Méthodes anti-fatigue naturelles et efficaces

La fatigue accumulée tout l’hiver met parfois du temps à s’estomper. Énergie et moral restent coincés en « jours gris », et la vitalité nous fait faux bond alors qu’on aimerait se réveiller pour de bon.

La Chromothérapie : des couleurs pour retrouver son pep’s !

Si nous prêtons peu attention à la signification et aux effets des couleurs, celles-ci sont pourtant utilisées depuis longtemps en médecines traditionnelles chinoise et indienne, car elles sont associées aux différents chakras, ces centres énergétiques du corps. Leurs effets s’expliquent scientifiquement par le fait que chaque couleur est une onde, que l’œil capte par la rétine, décompose en signal électrique qui sera ensuite traité comme une information par le cerveau. Besoin de plus de vitalité ? On mise sur le rouge vif, mais aussi l’orange, le jaune soleil et le vert anis : autant de teintes qui stimulent, apportent de l’enthousiasme, du dynamisme, un appétit de vie et une envie d’aller de l’avant !

Le plein de lumière pour défatiguer l’organisme !

La lumière synchronise notre organisme et quand on en manque, celui-ci a tendance à rester en hibernation. C’est le cas si on ne profite pas assez du jour (parce qu’on passe ses journées entre métro souterrain et bureaux sombres, par exemple) : c’est ce qu’on appelle la dépression saisonnière, un trouble qui conjugue fatigue et moral en berne. Pour retrouver sa forme physique mais aussi mentale, il faut s’exposer le plus possible à la lumière. Profiter de la pause déjeuner pour aller se promener 20 à 30 minutes minimum (quitte à passer à la banque ou au pressing, ou encore aller s’acheter un sandwich bio à plusieurs centaines de mètres) indispensable pour recharger ses batteries .

Huiles essentielles : le joker anti coups de barre !

L’huile essentielle de menthe poivrée est un tonique physique qui stimule aussi la vigilance et l’attention, le romarin donne un coup de fouet aux corps et aux cerveaux engourdis et améliore l’humeur, tout comme la cannelle de Ceylan et l’eucalyptus. On s’en sert aussi souvent que nécessaire pour pallier les baisses de régime, en inhalant lentement et profondément un petit flacon d’une de ces huiles unitaires pendant 20 secondes .

Plongez sous une douche écossaise ! L’alternance chaud-froid booste la circulation sanguine, réactive le corps et ses fonctions vitales, et fait remonter la température interne (synonyme de réveil). Commencez tiède ou (pas trop) chaud pour vous laver, puis terminez par une pluie bien fraîche voire froide (de 8 à 10 °C) de la plante des pieds jusqu’au ventre (en remontant), puis sur la poitrine, les bras et les épaules. Recommandée par le Docteur Kneipp depuis 1850, l’eau froide redonne de l’énergie et stimule le système immunitaire. Pour en décupler les effets, on utilise le gel douche et bain L’énergie de Pierre (qui mêle romarin, thym, armoise, santal, bergamote, mandarine et poivre pour un vrai coup de fouet du corps et de l’esprit. 

 

11.09.2017 : IRMA : 

Saint-Martin : Les médias officiels minimisent-ils le nombre des morts et l’ampleur de la tragédie ? http://reseauinternational.net

Les témoignages des habitants de Saint-Martin diffèrent radicalement des informations que donnent les grands médias sur les conséquences de l’ouragan Irma. Comme leur confrères étatsuniens, nos journalistes ont bien décrit, en long et en large, toutes les caractéristiques d’Irma, mais ensuite, plus rien. On a l’impression qu’après le passage de l’ouragan, leur souci était plutôt d’assurer une bonne gestion politique de la catastrophe qui s’en est suivie, en veillant à bien doser les informations à destination du grand public.

Evidemment, comme toujours, ces médias tirent leurs informations des déclarations et des communiqués gouvernementaux, plutôt que d’envoyer de vrais reporters sur place pour rapporter ce qui s’y passe. Entre 4 morts annoncés officiellement par Edouard Philippe et 1000 morts selon les habitants de Saint-Martin, il y a tout de même une sacrée différence, encore pire que les fameuses évaluations de manifestants selon la police et selon les syndicats. Pourquoi une telle différence ?

Indépendamment du nombre de morts et de blessés, certains problèmes récurrents en cas de catastrophes de ce genre semblent complètement ignorés par le gouvernement : la profonde détresse des victimes, les pénuries en tout genre et les pillages inévitables. Pourquoi la France, qui dispose de systèmes performants de projection rapide de ses forces, ne déploie-t-elle pas suffisamment d’hommes sur ce petit bout de son territoire afin de venir en aide à ses propres citoyens, plutôt que de n’utiliser ses capacités militaires que pour servir de supplétif aux Anglo-saxons dans leurs différentes aventures dans le monde ?

Au dire de certains témoins, certains habitants de l’île commencent à s’armer pour tirer sur les pillards. Il semblerait même que ce soit les gendarmes débordés qui y encouragent. La seule armurerie de l’île n’est pas protégée, ce qui signifie que des pillards peuvent aussi se retrouver avec des armes, et ce sera alors la loi de la jungle. Il aura donc suffi d’un ouragan pour dissoudre le verni et faire disparaitre l’état ! On comprend dès lors qu’il faille faire silence sur ce qui se passe à Saint-Martin ! Il est également peu probable que le gouvernement français accepte l’aide d’autres pays tel que la Russie qui dispose pourtant d’une certaine expérience dans ce domaine.

 

11.09.2017 : Nombre de chômeurs en juillet 2017 :

 France (chômage juillet 2017) M Macron a décidé de ne plus publier les chiffres qu'une fois par trimestre... Les données de juillet 2017 sont les suivantes selon Agoravox: 46.700 chômeurs de plus, malgré 323.200 radiations du mois, 6.665.300 privés d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4.800.000 environ d'invisibles qui n'entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses. Total : toujours + de 11 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté, lire ici le papier complet 

 

10.09.2017 : La santé des OS :

Nos os vont nous lâcher !

Ma grand-mère est décédée (cela fait longtemps) suite à une fracture du col du fémur dont elle ne s’est pas remise. 

Ouvrons les yeux ! 

Partout dans les rues, les transports en commun, passent des personnes âgées qui marchent voutées, agrippées à une canne, presque pliées en deux. 

C’est leur squelette qui est détruit. Leurs os qui sont devenus si fragiles que leur colonne vertébrale se délite, et ne les tient plus droites. 

Tous nous avons entendu parler de telle tante ou cousine qui s’est cassé le poignet sans choc particulier. 

A ce moment, la mort n’est plus très loin, car c’est la structure même du corps qui ne tient plus. 90 % des personnes âgées ont les os fragiles

Et nous serons exactement comme elles si nous ne prenons pas maintenant des mesures pour nos os. 

 

Il faut pousser et tirer sur nos os pour les entretenir, comme nos muscles

Nos os sont comme nos muscles : ils fondent s’ils ne travaillent pas. Il faut pousser dessus, tirer, taper même pour les renforcer. 

Les travailleurs de force ont donc de gros os, autant que de gros muscles. 

Réciproquement, les travailleurs de bureau ont le squelette qui fond comme du beurre pendant la journée. Gare à eux s’ils ne compensent pas le soir ou le week-end par les bons exercices (voir plus loin). 

 

La grande idée fausse sur le squelette

On imagine souvent que le squelette est inerte. Ce serait comme une structure en métal entourée de muscles, d’organes et de peau qui, eux, seraient vivants. 

Mais non : les os sont aussi vivants que le reste

Ils consomment de l’oxygène, de l’énergie. Ils sont irrigués par des vaisseaux sanguins. Ils s’auto-réparent. Ils grandissent. 

L’os est d’ailleurs beaucoup plus extraordinaire qu’un simple métal : c’est une matière à la fois très dure, résistante, mais aussi élastique, capable de se déformer pour mieux encaisser les coups. Ils absorbent ainsi l’énergie et évitent de se briser comme du verre. 

Ainsi quand vous avez la jambe dans le plâtre plusieurs semaines, vous avez l’impression que vos muscles ont fondu. Mais votre os à l’intérieur, a lui aussi diminué de poids et de volume. 

Il est plus fin, plus fragile, plus cassant qu’avant. Lorsque vous reprenez l’activité, c’est l’os autant que le muscle qui se remet à travailler, et qui va réagir aux sollicitations en se renforçant. 

 

Les 11 sports qui renforcent les os [1]

Vous tenir debout fait déjà peser sur vos os le poids de votre corps. Levez-vous, marchez, le plus souvent possible. 

Vos os deviennent encore plus fort quand ils subissent des impacts. Pas forcément des impacts violents, comme lorsque vous sautez en hauteur ou donnez des coups de poing. 

Mais la danse, la randonnée en montagne, le jogging, la corde à sauter, le tennis, monter les escaliers, sont excellents pour les os. Les résultats sont encore plus forts si vous portez un sac sur le dos, ou des poids. 

Ensuite, rappelons que les muscles sont reliés aux os et tirent dessus. Plus vos muscles sont puissants, plus ils sollicitent vos os, qui se renforcent à leur tour. 

Tous les exercices de musculation sont donc très bons pour les os : poids et haltères, bandes élastiques, machines de musculation, tractions, pompes… 

Si vous êtes trop faible ou fragile pour ces exercices, vous maintiendrez vos os en bonne condition avec le vélo, l’aérobic doux, les steppers (machines à marcher sur place), la marche rapide en extérieur ou sur tapis… 

Enfin, il existe des exercices qui peuvent être pratiqués par tout le monde ou presque, qui renforcent votre équilibre, améliorent votre posture, et ainsi diminuent le risque de chutes et de fracture. C’est le yoga, le Tai Chi Chuan, les exercices posturaux qui améliorent la tenue du buste et évitent la chute des épaules, protégeant ainsi la colonne vertébrale. 

 

Nutrition

Nous savons que la population manque en plus massivement de nombreux nutriments indispensables pour les os : 

 

  • 65 % des femmes ont une trop faible consommation de magnésium alimentaire ; 
  • 80 % de la population d’Île-de-France manque de vitamine D ; 
  • 60 % de la population a une alimentation trop salée qui accélère l’élimination des minéraux ; 
  • 90 % de la population mange trop d’oméga-6 (acides gras insaturés qui favorisent l’inflammation, présents dans l’huile de tournesol, de maïs, de germe de blé) et trop peu d’oméga-3 (acides gras anti-inflammatoires, présents dans l’avocat, les graines de lin, le pourpier, les petits poissons gras des mers froides). 

Ce déséquilibre oméga-6/oméga-3, ainsi que l’excès de sucre raffinés et la malbouffe en général, créent un environnement inflammatoire qui perturbe les fonctions biologiques et accélère la perte osseuse. 

Les mêmes causes (alimentation moderne appauvrie) créent un environnement acidifiant qui pousse notre organisme à puiser dans nos réserves de minéraux (dans nos os), pour maintenir pH normal (niveau d’acidité). Ce phénomène accélère la perte osseuse. Vous le combattez en augmentant vos apports de potassium. 

Enfin, personne ou presque ne connaît, ni ne s’intéresse, aux vertus de la vitamine K2, qui est pourtant essentielle. C’est la vitamine qui sert de guide au calcium alimentaire pour lui éviter qu’il n’aille se déposer dans les artères (où il provoque de l’athérosclérose), et le conduire au bon endroit, sur la matrice (structure) même de vos os. 

Rare dans l’alimentation, la vitamine K2 se trouve en compléments nutritionnels, souvent associé à la vitamine D, avec qui il est complémentaire. 

A noter que la forme la plus efficace de vitamine K2 est la vitamine « K2-MK7 ».
 

Idées fausses sur les os fragiles

Ajoutons que ces énormes problèmes de fragilité des os chez les personnes âgées sont accentués par les idées fausses qui circulent et qui sont répandues, malheureusement, par les Autorités de Santé et le système médical lui-même. 

Ainsi, il faut savoir que : 

      -  les laitages ne rendent pas les os plus solides ; 

  • les suppléments de calcium sont inutiles 
  • les médicaments les plus prescrits contre l’ostéoporose (maladie des os poreux) sont beaucoup trop dangereux par rapport aux maigres bienfaits qu’ils apportent, si tant est qu’il y en ait réellement. [2] 

Grâce à ces conseils, mes lecteurs ne termineront pas sur un lit d’hôpital handicapés par des os brisés ni une colonne vertébrale effondrée. 

Mais en l’absence d’une prise de conscience généralisée, le problème des os fragiles, et les catastrophes qui s’ensuivent, vont continuer à toucher la plupart des personnes âgées. 

Prévenez-les si vous pouvez. Surtout dites-leur qu’elles peuvent, elles-aussi, profiter gratuitement de mes lettres d’informations en suivant ce lien. Santé Nature Innovation n’est pas que pour les jeunes dynamiques en bonne santé ! 

A votre santé ! 

JM Dupuis 

 

 

28.08.2017 : 544.Soins de la peau : THERAPEUTE MAGASINE 

Huiles essentielles et vieillissement de la peau : 4 huiles pour Comment lutter contre les effets de l’âge

 

Vieillissement de la peau

Notre peau est confrontée à beaucoup d’agressions extérieures : la lumière du soleil, les aléas climatiques et un mode de vie qui peut lui être nocif. La manière dont la peau vieillit peut être influencée par des facteurs variés : la fumée de cigarette produit des radicaux libres, qui endommagent les cellules, la pollution et le soleil peuvent causer des taches, et le stress et l’obésité peuvent aussi l’affecter.

En vieillissant, la peau traverse des changements :

▪   Elle devient moins élastique et plus dure

▪   Des tumeurs bénignes apparaissent

▪   Elle devient plus transparente (l’épiderme devient plus fin)

▪   Elle devient plus fragile

▪   Des hématomes apparaissent plus facilement

 

L’idéal est de protéger sa peau contre le vieillissement au quotidien, grâce à une protection adéquate contre le soleil, un apport en antioxydants importants et en évitant des substances particulièrement nocives comme la fumée de cigarette. Cependant, des huiles appliquées topiquement sont aussi une excellente routine à adopter pour s’occuper de sa peau et la maintenir belle et en bonne santé. 

 

L’huile de jojoba est une des huiles les plus hydratantes du monde, elle contient beaucoup d’ingrédients bénéfiques tels que de la vitamine E, le complexe en vitamines B, de la silicone, du chrome, du cuivre et du zinc. Elle contient aussi beaucoup d’iode – un composé chimique dont beaucoup de personnes manquent – ce qui lui donne des qualités réparatrices.

Nos glandes sébacées produisent normalement du sébum, une sécrétion grasse, mais cette production cesse avec le vieillissement : l’huile de jojoba aide à lutter contre le vieillissement de la peau en jouant le même rôle que le sébum. Elle hydrate les cheveux et la peau naturellement quand le corps n’arrive plus à le faire. De plus, comme un excès de sébum peut être mauvais (il entraîne l’apparition d’acné, par exemple), l’huile de jojoba peut être utile car elle n’est pas seulement hydratante, mais elle aide aussi à balancer les quantités de sébum et éviter la peau grasse. Cela fait d’elle un excellent traitement contre l’eczéma et l’acné, tout en étant utile pour les personnes avec une peau sèche. Cette huile ne bloque pas les pores et contient beaucoup d’iode, qui lutte contre les mauvaises bactéries à l’origine des poussées de boutons. En ce qui concerne le vieillissement, les antioxydants de cette huile aide à ralentir l’apparition de rides et d’autres signes du vieillissement de la peau.

Finalement, l’huile de jojoba accélère le processus de cicatrisation des blessures. Elle stimule la synthèse de collagène et elle a l’avantage d’avoir des effets toxiques presqsues inexistants lorsqu’elle est utilisée topiquement. Elle est bonne contre tous types de lésions de la peau 

·       Huile de graine de grenade

L’huile de graine de grenade est un des traitements naturels pour la prévention du cancer de la peau. Les grenades sont particulièrement connues pour leurs qualités antivieillissement, et la manière la plus efficace de profiter de leurs bienfaits est d’utiliser l’huile de leurs graines. L’huile de graine de grenade contient des bio flavonoïdes qui lui donnent sa couleur rouge foncée.  Cette couleur aide aussi à protéger la peau contre les dommages du soleil et elle est idéale contre les coups de soleil – elle a un SPF naturel.

·       Huile essentielle ou résine d’encens

L’huile d’encens permet de réduire l’apparition de tâches de vieillissement et liées au soleil. Cette huile peut être efficace pour les peaux inégales avec des taches blanches ou foncées et aide donc à unifier le ton de la peau. L’huile d’encens a la capacité de protéger les cellules de la peau. Elle peut également réduire les imperfections et cicatrices liées à l’acné, l’apparition de pores dilatés et de rides. Elle peut être utilisée sur les zones où la peau devient flasque, que ce soit au niveau de l’abdomen et sous les yeux.

Mélangez 6 gouttes d’huile d’encens avec 30ml d’huile de jojoba et appliquez-les sur votre peau. Faites attention à appliquer une petite quantité sur une portion de votre peau pour tester si vous n’avez pas de réaction allergique.

L’huile d’encens a la capacité de renforcer la peau et améliorer son ton, son élasticité, ses mécanismes de défense contre les bactéries et les imperfections qui apparaissent sur la peau avec le vieillissement. Des études ont montré que cette huile peut aider à tonifier la peau, réduire l’apparition de cicatrices et d’acné et aider à la cicatrisation de blessures. Elle est également efficace contre les vergetures, les cicatrices suite à des chirurgies et pour aider à hydrater la peau.

 

·        Huile essentielle de lavande

L’huile de lavande est l’huile des huiles les plus efficaces contre les problèmes de peau, tels que les coupures et brûlures. De manière générale, elle aide la peau à se régénérer et améliore la communication entre ses cellules. Les radicaux libres qui se trouvent dans les toxines, les produits chimiques, les polluants, etc. attaquent et causent des dommages au corps, notamment à la peau. L’huile essentielle de lavande aide le corps à produire les antioxydants nécessaires pour lutter contre les radicaux libres. Grâce à ses qualité anti-oxydantes et antimicrobiennes, l’huile de lavande mélangée à de l’aloé vera ou de l’huile de noix de coco a de grands avantages pour la santé de la peau.

Pour se débarrasser des coups de soleil, appliquez un mélange de 30ml d’aloé vera et 10 gouttes d’huile de lavande sur la zone affectée. En ce qui concerne les taches de vieillissement, un mélange d’huile de lavande et d’huile d’encens appliqué matin et soir sur la peau peut être très efficace.

 

20.08.2017 : 543. VERTUS DES BOLS TIBETAINS :

On utilise depuis toujours le chant et le son dans les rituels de guérisons à travers le monde. Tambours, bâtons de pluie, gongs, cymbales… les instruments varient selon leurs utilisateurs, qu’ils soient chamanes, prêtres ou encore moines récitant des mantras. Le son permet une reconnexion à l’instant présent et c’est encore plus vrai avec les bols tibétains. Savoir être à l’écoute du son permet de vivre l’expérience d’une profonde méditation. Une seule séance de soin par les bols tibétains aurait l’effet de plusieurs mois de méditation ! Comment cela est-ce possible ? Ici tout est une question de vibrations. Notre corps est constitué d’eau à 65% en moyenne. C’est cette eau qui va réagir en tout premier aux vibrations des bols qui seront disposés tout autour et sur le corps. Imaginez que l’on jette une pierre dans un lac, les ondes qui se créent vont se propager sur toute sa surface, il en va de même avec l’eau contenue dans nos cellules. C’est donc un véritable massage en profondeur qui va s’effectuer dans l’ensemble du corps. Dès le départ, vous pouvez ressentir un état de bien-être des plus pénétrants et régénérants.

Le thérapeute va disposer les bols tibétains afin d’accorder les bonnes vibrations en fonction des parties du corps. Les cellules ont elles aussi une mémoire et emmagasinent tous nos chocs, nos émotions, qu’elles soient positives ou négatives. En transformant la fréquence vibratoire de ces dernières, le bol tibétain va rétablir la bonne fréquence et ainsi permettre à l’énergie de circuler, d’aligner des chakras et de redonner aux organes la force de s’auto-guérir.

Pour réellement apprécier les effets bénéfiques de leur utilisation, il ne faut pas simplement écouter son chant, mais le ressentir profondément. Le soin par le bol tibétain n’a aucunement la prétention de pouvoir tout guérir, il est simplement un outil, une aide dans le processus de l’autoguérison, mais en aucun cas il ne doit se substituer à un traitement.

 

 

16.08.2017 : 542. LA MAGNETOTHERAPIE :

L’utilisation d’aimants à des fins thérapeutiques, ou magnétothérapie, remonte à l’Antiquité. Dès cette époque, l’homme prêtait des pouvoirs de guérison aux pierres naturellement magnétiques. En Grèce, les médecins fabriquaient alors des bagues de métal magnétisé pour soulager les douleurs de l’arthrite. Au Moyen Âge, la magnétothérapie était recommandée pour désinfecter les plaies et traiter plusieurs troubles de santé, dont l’arthrite ainsi que l’empoisonnement et la calvitie. L’alchimiste Philippus Von Hohenheim, mieux connu sous le nom de Paracelse, croyait que les aimants étaient capables de retirer la maladie du corps.

Aujourd’hui, les aimants sont encore utilisés pour traiter une grande variété de problèmes de santé, bien que les preuves scientifiques de leur efficacité soient peu nombreuses. On les emploie surtout pour soulager la douleur associée à des maladies chroniques comme l’arthrite, les neuropathies diabétiques et les maux de dos, et pour favoriser la cicatrisation, par exemple après une chirurgie. Les aimants sont également présentés comme un outil pour lutter contre les symptômes liés au stress, comme la migraine et l’insomnie. En médecine classique, on y a recours fréquemment pour traiter des fractures qui tardent à guérir, particulièrement dans le cas d’os longs comme le tibia.

Les aimants se déclinent en une grande variété de formes, de tailles et de prix. Ils sont composés de fer, d’acier ou d’un alliage de métaux. Ils se portent comme bijoux, bracelet, bagues ou boucles d’oreille. Ils s’insèrent aussi à l’intérieur d’une semelle dans la chaussure. Ils se font bandages ou pansements que l’on colle ou que l’on enroule à l’endroit désigné du corps. Ils prennent même la forme d’oreillers et de matelas. Quand les aimants sont portés sur le corps, on les place directement sur la région douloureuse (genou, pied, poignet, dos, etc.) ou sur un point d’acupuncture. La puissance de leur champ électromagnétique est généralement de 400 à 800 gauss (celle d’un aimant décoratif de frigo est de moins de 200 gauss). Plus la distance entre l’aimant et le corps est importante, plus l’aimant doit être puissant. Dans un matelas, sa force pourra atteindre 4 000 gauss, et même plus. On retrouve deux grandes catégories d’aimants : les aimants statiques ou permanents, dont le champ électromagnétique est stable, et les aimants pulsés, dont le champ magnétique varie et qui doivent être branchés sur une source électrique. La majorité des aimants en vente libre appartiennent à la première catégorie. Ce sont des aimants de faible intensité dont on se sert de façon autonome et individuelle. Les aimants pulsés sont vendus sous forme de petits appareils portatifs, ou sont utilisés en cabinet sous supervision médicale.

 

 

11.08.2017 : 541. VERTUS DES BOLS TIBETAINS :

On utilise depuis toujours le chant et le son dans les rituels de guérisons à travers le monde. Tambours, bâtons de pluie, gongs, cymbales… les instruments varient selon leurs utilisateurs, qu’ils soient chamanes, prêtres ou encore moines récitant des mantras. Le son permet une reconnexion à l’instant présent et c’est encore plus vrai avec les bols tibétains. Savoir être à l’écoute du son permet de vivre l’expérience d’une profonde méditation. Une seule séance de soin par les bols tibétains aurait l’effet de plusieurs mois de méditation ! Comment cela est-ce possible ? Ici tout est une question de vibrations. Notre corps est constitué d’eau à 65% en moyenne. C’est cette eau qui va réagir en tout premier aux vibrations des bols qui seront disposés tout autour et sur le corps. Imaginez que l’on jette une pierre dans un lac, les ondes qui se créent vont se propager sur toute sa surface, il en va de même avec l’eau contenue dans nos cellules. C’est donc un véritable massage en profondeur qui va s’effectuer dans l’ensemble du corps. Dès le départ, vous pouvez ressentir un état de bien-être des plus pénétrants et régénérants.

Le thérapeute va disposer les bols tibétains afin d’accorder les bonnes vibrations en fonction des parties du corps. Les cellules ont elles aussi une mémoire et emmagasinent tous nos chocs, nos émotions, qu’elles soient positives ou négatives. En transformant la fréquence vibratoire de ces dernières, le bol tibétain va rétablir la bonne fréquence et ainsi permettre à l’énergie de circuler, d’aligner des chakras et de redonner aux organes la force de s’auto-guérir.

Pour réellement apprécier les effets bénéfiques de leur utilisation, il ne faut pas simplement écouter son chant, mais le ressentir profondément. Le soin par le bol tibétain n’a aucunement la prétention de pouvoir tout guérir, il est simplement un outil, une aide dans le processus de l’autoguérison, mais en aucun cas il ne doit se substituer à un traitement.

 

29.07.2017 : 540. Vaccin contre le diabète ? :

Le diabète de type 1, ou diabète insulino-dépendant, est le plus rare des diabètes (5 à 10% des diabètes). Il est généralement découvert chez les jeunes (enfants, ados ou jeunes adultes). Ses causes ne sont pas du tout connues et pour les chercher, on se rattache à des notions aussi floues que le terrain, la génétique (antécédents familiaux), facteurs environnementaux, etc. On sait tout de même que le facteur immunitaire joue un grand rôle, sans pour autant savoir pourquoi. Ce serait donc une maladie auto-immune, c’est-à-dire que les anticorps se retournent contre les cellules de l’organisme (en l’occurrence les cellules béta du pancréas). Dans nos schémas pasteuriens actuels, qui dit anticorps, dit toxines ou agression extérieure (virus, bactéries, etc.).

C’est là qu’entrent en scène, en se frottant les mains, les fabricants de vaccins. Tous les ingrédients sont présents : virus + enfant = vaccin = beaucoup de pognon. Il se trouve que l’on a retrouvé chez certains diabétiques de type 1 un virus appartenant à la famille des entérovirus, le usual suspect pour des tas de maladies. Il s’agit du Coxsackievirus B1. Cela a suffi pour lancer des recherches pour un vaccin qui, s’il est trouvé, a de fortes chances de devenir obligatoire pour tous les enfants, puisque personne ne sait lequel de ces enfants serait susceptible d’être atteint.

L’année prochaine, en 2018, un prototype de vaccin destiné à prévenir le diabète de type 1 chez l’enfant passera ses premiers tests cliniques, selon ScienceDirect. Des tests ont déjà été effectués chez la souris, il ne reste plus qu’à le faire chez l’homme, ou plutôt chez des enfants sains, car en effet, il ne sert à rien de vacciner des enfants déjà atteints.

Reseau international.

 

28.07.2017 : 539. Les bienfaits de l’arénothérapie

Si l’arénothérapie commence à s’étendre, c’est parce que l’on retrouve dans le sable des éléments marins dont les vertus sont réputées. En effet, le sable se compose de silice et de calcaire qui proviennent de roches marines et d’éléments marins tels que les coquillages, les coraux ainsi que des résidus de planctons et d’algues. Il suffit de passer un moment sur le sable d’une plage pour entrevoir ses bienfaits, notamment pour la peau, mais pas uniquement :

• Le sable permet notamment de traiter les rhumatismes articulaires et la polyarthrite.
• L’arénothérapie permet de vivifier le corps grâce aux éléments marins qui le composent.
• Le sable stimule la circulation sanguine et permet donc d’apaiser les sensations de jambes lourdes, les gonflements dues à une mauvaise circulation et les sensations de fourmillement dans les membres.
• Le sable est efficace contre certaines maladies de la peau et l’adoucit véritablement.

Comment fonctionne l’arénothérapie ?

Si vous souhaitez bénéficier des bienfaits du sable, vous pouvez opter pour l’une ou l’autre de ces possibilités :

• Rendez-vous dans un centre de thalassothérapie qui propose des soins par le sable : vous bénéficierez d’un bain de sable nettoyé au préalable, et vous serez recouvert de ce sable après qu’il ait été chauffé à 45°C.
• Vous pouvez prévoir vos prochaines vacances dans des pays dans lesquels l’arénothérapieest une pratique courante. En Europe, l’Italie est sans conteste le pays le plus en avance dans le domaine de l’arénothérapie, mais vous pourrez également en profiter notamment à Ouarzazate au Maroc, et dans d’autres villes à l’orée du désert. Vous profiterez alors de bains de sable chaud en plein air ainsi que d’autres soins par le sable.

L’arénothérapie : prenez quelques précautions

Avant de vous lancer dans l’arénothérapie, pensez à demander l’avis de votre médecin, comme vous devriez le faire si vous souhaitiez entamer une cure de thalassothérapie. En effet, l’arénothérapie consiste à vous recouvrir de sable chaud : vous serez donc confronté(e) à des variations thermiques importantes, ce qui peut être néfaste si vous souffrez de problèmes cardiaques, par exemple.

 

 

24.07.2017 : 538.Suites d'anesthésie : Une « dépollution » post-opératoire est-elle possible ?

On peut aider l’organisme à éliminer plus rapidement les résidus des produits anesthésiants et leurs éventuels effets secondaires.

Première mesure : boire plus que d’habitude, et opter pour une eau faiblement minéralisée (moins de 40 mg de résidu sec), et si possible légèrement tiédie. Ensuite, stimuler les émonctoires que sont le foie, les reins, les intestins et les poumons avec une cure de 10 à 15 jours de macérat de bourgeons de romarin et de genévrier (30 gouttes de chaque dans un 1 litre d’eau, à boire dans la journée).

Dans un esprit de détoxification, mais aussi de renforcement généralement bienvenu après une intervention ayant nécessité une anesthésie, l’ortie sous forme de suspension intégrale de plante fraîche (SIPF) stimulera la convalescence tout en éliminant les toxines. Riche en minéraux reconstituants et antiasthéniques, cette spécialité fait le plein de vitalité, en particulier après des traitements lourds.

Certaines pharmacies (voir carnet d'adresse en bas d'article) proposent aussi des préparations homéopathiques réalisées à partir de la plupart des molécules utilisées dans les anesthésiques, pour en accélérer la démobilisation et l’élimination par les voies naturelles. Il faut simplement penser à demander à votre anesthésiste lors de votre rendez-vous pré-opératoire quels produits seront employés lors de l’intervention, pour pouvoir commander les remèdes adaptés. Si vous ne connaissez pas les produits anesthésiques utilisées, le remède homéopathique souvent utilisé par défaut en post-opératoire est Opium 15ch (associé à Gelsemium 15ch en pré-opératoire pour diminuer l'anxieté, accompagner la sédation et le réveil).

Enfin, pour en quelque sorte parfaire le travail, la zéolithe est tout indiquée pour capter les derniers vestiges, non seulement d’une anesthésie, mais aussi de toute autre forme d’intoxication antérieure : polluants, micro-organismes indésirables, cellules anormales, métaux lourds et même nanoparticules. Son pouvoir chélateur exceptionnel lui est conféré par un broyage extrêmement fin, appelé micronisation. Si vous avez subi beaucoup d'anesthésies générales dans votre vie, et ressentez une fatigue de fond inexplicable, sans doute un "grand nettoyage" s'avère t-il nécessaire. L'approche par l'homéopathie séquentielle est alors particulièrement intéressante.

 

16.07.2017 : 537. La chimio propage le cancer !!!

Une nouvelle étude effectuée à la faculté de médecine Albert Einstein de l’université Yeshiva, révèle qu’en augmentant fortement la circulation de cellules cancéreuses, la chimiothérapie propage le cancer partout dans l’organisme (même dans les poumons).

Dirigée par le Dr George Karagiannis, cette étude porte sur le traitement chimiothérapique du cancer du sein, mais d’autres études sont prévues pour voir si la chimiothérapie [en général] propage aussi le cancer dans les autres tissus. Publiée dans Science Translational Medicine, cette recherche est intitulée Neoadjuvant chemotherapy induces breast cancer metastasis through a TMEM-mediated mechanism [La chimiothérapie néoadjuvante induit la propagation du cancer du sein en disséminant des métastases du microenvironnement tumoral].

Le résumé de l’étude dit que « les auteurs ont constaté que plusieurs types de chimiothérapie ont la capacité d’augmenter les quantités de métastases du microenvironnement tumoral (TMEM) et de cellules tumorales dans la circulation sanguine. » Il conclut que « la chimiothérapie, bien qu’elle diminue la taille de la tumeur, augmente le risque de dissémination des métastases. » [NdT : La tumeur se ratatine parce qu’elle se scinde en métastases ?]

Natural News, Mike Adams

Original : www.naturalnews.com/2017-07-13-medical-bombshell-chemotherapy-found-to-spread-cancer.html
Traduction Petrus Lombard

 

07.07.2017 : 536. Par Alexandre DELAIGUE, Classe'eco :

Budget 2017 : comment économiser 8 milliards

Le déficit public a dérapé! il faut d'urgence économiser 8 milliards d'euros! Puisque le nouveau ministre de l'économie cherche des idées d'économies dans tous les secteurs, réalisables rapidement et facilement, voici quelques suggestions immédiates.

1Renoncer à la candidature aux jeux olympiques 2024

C'est ce qui devrait être le plus évident. Les Jeux Olympiques sont une ruine pour tous les pays qui décident de les héberger. En matière de grands projets publics, ce sont ceux qui génèrent le plus de surcoûts par rapport au budget prévisionnel : 156% en moyenne. Leurs bénéfices, quant à eux, sont systématiquement surévalués (une règle de base en la matière est de diviser les bénéfices prévus par les organisateurs par trois pour avoir une idée réaliste). Bref c'est un gaspillage invraisemblable d'argent public à un moment où il faut faire des économies. Continuer de vouloir organiser les JO tout en prétendant faire des économies, c'est se comporter comme un alcoolique dont le caddie de supermarché est rempli d'alcool mais qui déclare "demain, j'arrête". Ce n'est pas crédible.

Un petit calcul rapide : le budget prévisionnel des JO est d'environ 6 milliards d'euros. Si l'on applique le taux habituel de surcoût (156%) cela nous amène aux environs de 15 milliards d'euros de dépense probable (ne croyons pas que nous serons bien meilleurs que les japonais, qui avaient prévu un budget de 7 milliards de dollars et en sont déjà à 12 pour les JO 2020). Il faut évidemment appliquer cette dépense sur les 7 prochaines années, d'ici 2024 : on se retrouve pas loin de 2 milliards d'économies par an. Voilà un bon début!

2Légaliser le cannabis

Autre source de financement public : la légalisation du cannabis. Le chiffre d'affaires du trafic est de l'ordre de 2 milliards d'euros par an en France. La pénalisation ne fonctionne pas, et consomme des ressources publiques considérables, de l'ordre de 500 millions d'euros par an (justice, police, prisons, etc). Le tout pour une efficacité ridicule : la France est l'un des pays européens détenant les records de consommation de cannabis, en particulier chez les jeunes, tout en étant l'un des pays les plus restrictifs d'Europe.

Légaliser le cannabis permettrait à l'Etat de récupérer, sous forme de recettes fiscales, l'essentiel du gain actuellement capté par les trafiquants. Entre cela et les économies réalisées sur la répression c'est environ 1,5 milliards d'euros par an qui pourraient entrer dans les caisses de l'Etat. Ajoutons qu'au moment ou l'on annonce la hausse du prix des cigarettes, ce qui risque de rendre la vie des buralistes difficile, la vente de cannabis légal permettrait de maintenir l'activité de ces commerces de proximité. Et voici 1,5 milliards d'euros supplémentaires.

3Mettre fin à l'opération Sentinelle

Depuis les attentats de 1995, le plan Vigipirate puis l'opération Sentinelle, consistant à déployer des militaires dans les rues et les lieux publics, a coûté 700 millions d'euros. Ce coût est même monté à un million d'euros par jour avec les déploiements qui ont suivi l'attentat de Charlie Hebdo. Encore maintenant il est d'environ 170 millions d'euros par an.

Pour quelle efficacité? Il y a de bonnes raisons de penser que les militaires servent plus de cibles pour les terroristes que de protection pour les citoyens. L'opération Sentinelle use les armées, empêche les militaires de se former, ou de mener leurs autres missions. Elle est devenue un piège dont on ne sort pas, au même titre que l'Etat d'urgence permanent. Le courage politique, dans ces conditions, serait d'expliquer aux citoyens que cette opération est coûteuse, nuisible et inutile : et d'y mettre fin.

4Vendre des plaques d'immatriculation personnalisées

Encore une source d'argent facile : les plaques d'immatriculation personnalisées. Tout le monde n'a pas forcément envie d'avoir une voiture immatriculée BOGOSSDU69 ou autre idée de bon goût, mais c'est une offre de niche qui a ses adeptes. En Belgique, de telles plaques personnalisées vendues 1000 € l'unité ont rapporté quelques 22 millions d'euros, avant la malencontreuse idée du gouvernement d'en doubler le prix. Cela montre qu'il y a là un potentiel de gain pour les finances publiques qui sans être mirobolant, est à la fois facile à obtenir et pourrait faire plaisir aux français.

5Supprimer les pièces de un et deux centimes d'euros

On peut rapidement revenir sur cette idée déjà exposée ici. Supprimer ces pièces serait bénéfique pour l'environnement qui n'a pas besoin de ces tonnes de cuivre dispersées dans la nature, dont le coût est élevé, pour un bénéfice nul. Il suffit d'appliquer quand on paie en liquide un arrondi légal aux 5 centimes les plus proches pour que personne ne soit perdant et éviter les arrondis systématiques vers le haut de la part des commerçants. De nombreux pays européens ont déjà renoncé à ces petites pièces, dont l'Irlande il y a deux ans. Là aussi, les gains potentiels sont proches de la dizaine de millions d'euros annuels pour les finances publiques.

6Ne rêvons pas...

Toutes ces mesures ont deux points communs. Le premier, c'est leur grande facilité d'exécution. Pas besoin de plan complexe, de processus douloureux, pour les mettre en place. Il n'y a qu'à décider de les mettre en place, il est même probable qu'aucune d'entre elles n'entrainerait de grande opposition de la population. Mais l'autre point commun, c'est qu'il est probable qu'aucune d'entre elles ne sera entreprise au cours des cinq prochaines années. Pourquoi? parce qu'elles ne sont pas dans la "fenêtre d'Overton", elles sont considérées comme en dehors du débat politique "sérieux". Résultat, le gouvernement se retrouve à renoncer à appliquer le programme sur lequel le président a été élu. Les mauvaises langues diront que tout cela était cousu de fil blanc dès le départ, qu'on ne cherchait qu'une raison pour cet abandon.

Mais cela rappelle une règle universelle du discours de politique économique : tout le monde se fiche de la dette publique. Le premier ministre peut nous infliger le pensum habituel sur la dette qui ruine nos enfants et anéantit notre souveraineté : la dette ne sera que le prétexte pour appliquer des politiques déjà décidées préalablement. La ficelle est grosse, mais plus c'est gros, plus ça passe.

 

05.07.2017 : 535. Obligation vaccinale : passage en force par le gouvernement :

Signez la pétition et participez aux manifestations !

Enfin : petit guide !

Un fonctionnaire zélé (bien que je lui démontre que les produits appelés « vaccins» sont inefficaces et nous empoisonnent), exige « parce que c’est la loi » que mes enfants soient vaccinés. Que puis-je faire ?

Réponse:

1°) Cessez d’abord d’avoir des scrupules. Le personnage qui maintient ces exigences ne peut être :
a) qu’un ignorant.
b) ou le complice d’une grave infraction pénale.

a) Un ignorant :
Celui qui, malgré ces informations, ne change pas d’avis est particulièrement ignorant, car comment continuer de ne pas voir que les « vaccins » sont inefficaces et dangereux, devant la masse énorme de livres, d’articles de presse, de magazines, de pétitions de médecins concernant cette question ?

b) le complice d’une infraction pénale : on nous a bassinés pendant des mois avec le procès PAPON, qui n’a cessé de dire qu’il appliquait la Loi et rien d’autre, et tous les politiques, à cette occasion, n’ont cessé de dire que quand un ordre était insensé, criminel, ou même anti-démocratique, il était légitime de ne pas s’y conformer. Or, certains fonctionnaires, obligés de constater l’inefficacité et la dangerosité des vaccins, vous disent qu’ils sont chargés d’exécuter la Loi, et que, même s’il est reconnu que votre enfant risque sa vie en se faisant vacciner, il vous dira que ce n’est pas son problème, car « C’est la Loi ».
Si le fonctionnaire zélé, au vu des informations que vous lui remettez ne se précipite pas sur son téléphone, afin d’informer sa hiérarchie qu’il existe un problème sérieux, et qu’on ne peut plus continuer comme cela, qui est il, sinon un lâche qui n’en a rien à faire de la vie de votre enfant, mais qui pense uniquement à son avancement ?

Sachez donc que vous avez en face de vous un lâche.
Sachez aussi que dans les affaires du sang contaminé, de l’amiante (où il a fallu que des scientifiques hurlent pendant 29 ans avant que l’on ne prenne des mesures) etc., …de nombreuses personnes sont mortes parce que des imbéciles de cette envergure « ne voulaient pas savoir » .

2°) Nous pensons donc avoir trouvé le moyen d’échapper à l’empoisonnement, tout en respectant la Loi. Voici donc la méthode que nous suggérons. Elle consiste à contraindre ceux qui ne veulent pas savoir, à savoir quand même, afin qu’ils ne puissent plus jamais dire à l’avenir qu’ils ne savaient pas :

A – Imprimer les pages de ce site ou du livre VACCIN, mais alors on nous aurait menti ? Jean-Pierre JOSEPH Edition Poche Vivez Soleil: à partir du titre « Des faits (et non pas des théories) concernant les vaccins » jusqu’à la fin de la réponse à la question n° 19.

B – Photocopier les couvertures des livres parus sur cette question, que vous trouverez à la fin de cet ouvrage (plus d’autres si vous en possédez). Vous avez ainsi constitué un dossier.

C – Écrire à l’autorité qui exige que votre enfant soit vacciné (Inspecteur d’Académie, Conseil Général, Directeur d’école, etc.) le courrier suivant, en recommandé avec A.R.

«Monsieur l’Inspecteur (ou Monsieur le Directeur),

Près de 2.000 personnes souffrent actuellement de graves maladies neurologiques, ou sont décédées, et les victimes accusent le vaccin contre l’Hépatite B, (Éric GIACOMETTI, « La santé Publique en otage », Éd. Albin Michel).
Des plaintes pour empoisonnement et administration de substances nuisibles à la santé ont été déposées, notamment à l’encontre de ceux qui ont obligé les victimes à recevoir un vaccin tant inefficace que dangereux. Elles sont actuellement centralisées chez un Juge d’Instruction à Paris.
Malheureusement, une étude approfondie de cette question, montre que tous les vaccins sont concernés, et pas seulement celui contre l’Hépatite B.
Vous venez de me demander, par courrier en date du… de faire vacciner mon enfant…, scolarisé à l’école…
Je vous remercie de bien vouloir noter mes observations, et répondre aux 5 questions que vous trouverez à la fin de la présente:

I – OBSERVATIONS :

Alors que la quasi-totalité des pays d’Europe, a supprimé les vaccins obligatoires, la France (1er pays producteur mondial de vaccins), en a maintenu 4, malgré les protestations de milliers de scientifiques de tous bords, criant à l’ empoisonnement collectif, devant leur dangerosité, et surtout leur inefficacité.

Voilà plus de 20 ans, que des médecins, biologistes, etc. du monde entier, tentent d’alerter les pouvoirs publics pour leur donner des informations extrêmement graves concernant les vaccins :
– Des épidémies de coqueluche aux U.S.A. ont atteint des centaines d’enfants vaccinés contre la coqueluche,
– Des épidémies de polio dans le monde entier ont touché des milliers de personnes, pourtant correctement vaccinées,
– En 1993, 100 infirmières des Hôpitaux de Paris, atteintes de tuberculose, avaient toutes reçu le B.C.G. etc.

Des scientifiques du monde entier semblent dire aujourd’hui :
– Que les produits appelés « vaccins » seraient totalement inefficaces,
– Qu’ils seraient dangereux, responsables de scléroses en plaques, encéphalites, méningites, maladies neurologiques.

Fabriqués avec du sérum de veau, des cellules cancérisées, et de l’hydroxyde d’aluminium à des doses 30 fois supérieures au seuil maximum de toxicité, ainsi que de dérivés du mercure, ils ont pour effet général de baisser nos défenses immunitaires, et pourraient être liés à l’apparition du Sida,
– Que souvent, même, ils nous transmettraient les maladies qu’ils sont censés prévenir !
– Que l’on nous aurait menti depuis 50 ans au moins, pour des raisons sordides et honteuses, en nous faisant croire, notamment, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.

Or, il semblerait que l’arrêt des épidémies n’ait rien à voir avec les campagnes de vaccination.
Ainsi, 1.200 personnes ont été victimes de la Polio en France, en 1956, année où la campagne de vaccination a débuté. Et, en 1957, la France a connu plus de 4.000 cas.

Personne, d’ailleurs, n’est capable d’expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du Moyen Âge, de suette picarde (qui a sévi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l’humanité…

Ces informations sont extraites de nombreux articles de presse et, notamment, d’environ 40 ouvrages dont je vous remets la liste en annexe. Je précise que ces ouvrages sont en vente depuis plus de 10 ans dans les librairies et les FNAC, et aucun d’entre eux n’a fait l’objet du moindre démenti.

La lecture de simples citations extraites de ces ouvrages, conduit tout lecteur, à la conclusion incontournable, suivant laquelle les enfants sont victimes d’un empoisonnement collectif, et qu’il est plus que temps de réagir.

En outre, tous les ans, des centaines de médecins, adressent des pétitions au Ministère de la Santé, afin que cesse ce qu’ils considèrent être un véritable empoisonnement collectif n’ayant pour but que le profit, et pas du tout la SANTÉ…PUBLIQUE.
Ces médecins dénoncent le fait que la quasi totalité de leurs confrères sont dans l’ignorance totale de ces informations, car l’information médicale en France passe entièrement par les laboratoires pharmaceutiques.

Ces médecins indiquent également qu’une vaccination n’est pas un acte banal, et qu’un certain nombre de précautions sont, de toutes manières, obligatoires, conformément, notamment, à l’Arrêté du 28 février 1952.

Or, jamais une seule vérification n’est proposée aux enfants, ce qui procède d’une négligence criminelle.

Bien que ces éléments soient publics, et notoires depuis au moins 10 ans, aucun scientifique n’est encore venu les contredire, les vaccinalistes se contentant de répéter, comme une litanie religieuse, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.
La France est le seul pays d’Europe à avoir maintenu 4 vaccins obligatoires. Aussi, comme par hasard, le pays qui compte le plus de cas de tuberculoses et de tétanos, mais c’est le 1er pays producteur de vaccins du monde…
En outre, certains vaccins, obligatoires en France, sont interdits dans d’autres pays de la C.E.E. (Grande-Bretagne, par exemple), vu le nombre de victimes paralysées à vie qu’ils ont faites.

Nous ne pouvons donc plus nous contenter aujourd’hui de nous retrancher derrière des obligations de réserve, faute de quoi nous serions obligés de constater que le procès PAPON n’a servi à rien. Tout citoyen a, aujourd’hui, à partir du moment où il sait, le devoir de prendre une position.

Je vous remets la copie d’un document rassemblant des citations de scientifiques français et étrangers.
Je précise qu’aucun d’entre eux ne semble appartenir à la moindre secte, ce qui revient à dire que ce document peut être lu sans crainte d’être hypnotisé ou décérébré…

Vous trouverez également la couverture d’un certain nombre d’ouvrages traitant de la question, montrant que le problème est sérieux.

II – CONSÉQUENCES DE CES OBSERVATIONS:

Les conséquences que l’on peut tirer de l’ensemble de ces informations sont les suivantes :

Un vaccin est une substance « préparée à partir de microbes, virus ou parasites qui, inoculés à un individu lui confère une immunité contre le germe correspondant ».

Les substances inoculées aux enfants contre leur gré et celui des parents, sont, de toute évidence, des substances qui ne confèrent pas l’immunité, puisque les scientifiques nous démontrent aujourd’hui que de nombreux enfants vaccinés, ont, néanmoins, contracté la maladie.

Ces substances, en outre, sont toxiques, puisqu’elles entraînent des effets secondaires graves, parfois mortels.

Ces substances ne sont donc pas des « vaccins », mais réellement des faux vaccins.

Ainsi, le fait d’imposer l’administration de produits toxiques inutiles à des enfants constitue le délit de mise en danger de la vie d’autrui, et peut, à long terme, constituer le crime d’empoisonnement ou administration de substances nuisibles.

III – MES QUESTIONS:

1°) Avez- vous pris connaissance des informations jointes au présent courrier?

2°) La Loi, et notamment, l’Arrêté du 28 février 1952, impose, préalablement à tout acte vaccinal, de « prendre toutes précautions », c’est-à-dire, de procéder à un examen destiné à vérifier si le produit que l’on veut administrer à l’enfant n’est pas dangereux pour lui.
Où puis-je donc, faire pratiquer (gratuitement, s’agissant de vaccins obligatoires), les analyses suivantes, ainsi que la Loi m’en fait obligation) ? :

a) Ionogramme complet, dosage de l’urée,
b) Lipidogramme,
c) Bilan endocrinien,
d) Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies,
e) Test de dépistage du Sida et des différentes hépatites,
f) Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l’organisme à fabriquer les anticorps,
g) Bilan radiologique:
– Radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu’il y a au moins une dent dévitalisée,
– Radiographie pulmonaire, pour éliminer toute image de tuberculose pulmonaire.

3°) Les substances de source bovine étant interdites dans toute médication depuis 1994, dans la mesure où aujourd’hui encore le B.C.G. est fabriqué avec de la bile de boeuf, où puis-je (afin de respecter la réglementation de 1994) trouver un B.C.G. ne comportant pas de produits bovins?

4°) L’ensemble des scientifiques précités indiquent que les produits actuellement commercialisés sous l’appellation de « vaccins » n’empêchent pas de contracter la maladie.
Il est donc évident que les produits actuellement sur le marché ne sont pas des vrais vaccins.
Par conséquent, afin de respecter l’obligation vaccinale qui m’est faite de par la Loi, où puis-je trouver des vrais vaccins, dont l’efficacité est garantie ?

5°) Je suis obligé de constater que la composition des vaccins comprend des produits hautement toxiques. Or, l’administration de substances nuisibles à la santé est interdite par la Loi, et constitue d’ailleurs un crime prévu par le Code Pénal.
Afin de ne pas me rendre complice du crime d’administration de substances nuisibles à la santé où puis- je trouver des vaccins sans aucun risque pour la santé de mon enfant (c’est-à-dire ne contenant ni hydroxyde d’aluminium, ni dérivés du mercure, ni sérum de veau, ni cellules cancérisées) ?

J’indique, pour le cas où vous ne répondriez pas à mes questions, et où vous m’obligeriez à administrer à mon enfant des substances appelées « vaccins », je serais alors contraint de déposer une plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui ». D’autre part, il est bien évident que, dans le cas où, par la suite, mon enfant serait victime d’effets secondaires, que je déposerai une plainte pour administration de substances nuisibles à la santé contre ceux qui auront administré ces substances, mais également à l’encontre de ceux qui se seraient rendus complices de cette infraction, en faisant par exemple, de cette intoxication une condition nécessaire à la scolarisation.

Je vous remercie vivement de l’attention que vous porterez à mes préoccupations, et vous prie de croire, etc.

ANNEXES A MON COURRIER:
Liste d’ouvrages accessibles à tous en librairie ou dans les FNAC :
– La mafia médicale, (Dr G. LANCTOT), Ed. Voici la clé,
– La dictature médico-scientifique, (Sylvie SIMON), Ed. Filipacchi,
– Vaccination erreur médicale du siècle, (Dr L. De BROUWER), Ed. Louise Courteau,
– Danse avec le diable (G. SCHWAB), Ed. Courrier du livre,
– Dossiers sur le gouvernement mondial, (A. MEUROIS-GIVAUDAN), Ed. Amrita,
– La guerre des virus, (L. HOROWITZ), Ed. Félix,
– Au coeur du vivant, (J. BOUSQUET), Ed. Saint Michel,
– Le malade déchaîné, (R. BICKEL), auto édité,
– Les chemins de la souveraineté individuelle, (R. BICKEL), auto édité,
– Vaccinations : l’Overdose, (Sylvie SIMON), Ed. Déjà,
– Tétanos, le mirage de la vaccination, (F. JOET), Ed. Alis,
– Pour en Finir avec Pasteur, (Dr Eric ANCELET), Ed. Marco Pietteur,
– La santé confisquée, (Mirko et Monique BELJANSKI), Ed. Compagnie,
– La lumière médicale, (Dr Norbert BENSAÏD), Ed. le Seuil,
– Mon enfant et les vaccins, (Dr F. BERTHOUD), Ed. Soleil,
– On peut tuer ton enfant, (Dr P. CHAVANON), Ed. Médicis,
– Vaccination, Social Violence ans Criminality, North Atlantic Books, Berkley 1990,
– A shot in the dark, (Dr HARRIS et B Loe FISHER), Avery Publishing group, 1991,
– Les Vérités indésirables,
– Le cas Pasteur (Archives Internationales Claude BERNARD), Ed. La Vieille Taupe, 1989,
– L’intoxication vaccinales, (F. DELARUE), Ed. Le Seuil, 1977,
– La rançon des vaccinations, (Simone DELARUE), Ed. LNPLV, Ed 1988,
– Live viral vaccine, biological pollution, (Pr R DELONG), Cartlon Press Corp, New Yorl, 1996,
– L’intox, quelques vérités sur vos médicaments, (Dr Bruno DONATINI), Ed. MIF,
– Adverse effects of Pertussis and Rubella vaccines, Washington DC National Academy Press, 1991,
– Des lobbies contre la santé, (Roger LENGLET), Ed. Syros,
– La médecine retrouvée, (Dr ELMIGER), Ed. Léa,
– Vaccinations : prévention ou agression ?, (M. Th. QUENTIN), Ed. Vivez Soleil,
– Des enfants sains même sans médecin, (Dr R. MENDELSOHN), Ed. Soleil 1987,
– Immunisation, Theory versus reality, New Atlantean Press, 1996,
– La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ?, (Dr Jean PILETTE), Ed. de l’Aronde, 1997,
– LA catastrophe des vaccins obligatoires, (Pr TOSSOT), Ed. de l’Ouest, 1950,
– Les dessous des vaccinations, (Dr SCOHY), Ed. Cheminements,
– Tuberculose et vaccin B.C.G., (Pr GRIGORAKI),
– Le tabou des vaccinations. Danger des vaccins, thérapies naturelles de prévention des maladies infectieuses, (Miller Schär MANZOLI),
– Déjà vacciné ? Comment s’en sortit ?, (Dr A. BANOIS – Sylvie SIMON),
– Vaccinations : le droit de choisir, (Dr F. CHOFFAT), Ed. Jouvence,
– 12 balles pour un veto, (Dr QUIQUANDON), Ed. Agriculture et Vie, 1978,
– Les radis de la colère, (J.-P. JOSEPH, Avocat à Grenoble), Ed. Louise Courteau,
– Vaccinations, les vérités indésirables, (Pr GEORGET), Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny,
– Nous te protégerons, (Dr Jean PILETTE), Ed. Daxhelt,
– La faillite du B.C.G., (Dr Marcel FERRU, Pr honoraire de clinique médicale infantile), Ed. Princeps,
– La Santé Publique en otage, (Eric GIACOMETTI), Ed. Albin Michel,
– Vaccin Hépatite B : Les coulisses d’un scandale, (Sylvie SIMON et Dr Marc VERCOUTERE), Ed. Marco Pietteur.

Source: Autreversion.info

 

03.07.2017 : 534. Le système lymphatique :

Parlons du système d’assainissement de votre corps. Saviez-vous que le système lymphatique circule, nettoie et filtre tout les déchets du sang qui restent dans le corps ? De manière surprenante, il existe trois fois plus de lymphe que de sang dans le corps. Ce système est beaucoup trop important pour ne pas apporter des informations à ce sujet.

Le tube digestif contient jusqu’à 80% de nos cellules immunitaires. Elles font partie du tissu lymphoïde associé au tube digestif. Depuis nos amygdales et nos végétations adénoïdes dans la gorge jusqu’au côlon, le tube digestif est le réservoir du système lymphatique. Les lymphocytes ou globules blancs qui font partie du système lymphatique sont également stockés et fabriqués dans le thymus, derrière le cœur, la rate, l’appendice, la moelle osseuse, et les ganglions répartis dans tout le corps. Vous voyez à quel point le trajet de la bouche au côlon est important pour notre santé ? Pourquoi le corps mettrait-il presque tout notre système immunitaire à cet endroit si l’exposition à la nourriture n’était pas aussi vitale ?

Quel est le rôle du système lymphatique ? C’est le système d’assainissement du corps. Le corps pompe 90% de sang et le retourne vers le cœur. Les 10% restants sont ce qui est connu comme la lymphe qui n’a pas de système de pompe pour l’acheminer vers les canaux lymphatiques pour l’élimination. Tous les virus, bactéries, toxines, cellules cancéreuses, et produits chimiques passent par la lymphe, où le corps est averti si une particule étrangère doit être éliminée.

Prenez quelques instants pour considérer ce fait ! Chaque diagnostic de cancer est posé à partir d’une biopsie ganglionnaire. Pourquoi ? La lymphe est le déchet du sang qui parcourt tous les organes continuellement chaque jour. Si elle ne circule pas correctement (comme c’est le cas dans la plupart des pays occidentaux, en raison du régime standard américain qui tend à prévaloir), les toxines et les cellules cancéreuses ne peuvent pas être rejetées dans les vaisseaux lymphatiques, ce qui conduit en fin de compte à la détoxification dans le foie ou les reins. Les déchets sont ensuite éliminés en permanence par les intestins. Ils infestent le système et ne sont pas reconnus par le système immunitaire de la lymphe mais s’infiltrent tout-de-même lentement dans les organes où ils se multiplient et causent des métastases.

C’est ainsi que le cancer se propage. Voilà pourquoi chaque diagnostic est associé à une biopsie ganglionnaire et c’est une mauvaise nouvelle si le cancer y est localisé. Ces cellules ont été transportées dans tout le corps et la médecine occidentale commence alors une chimiothérapie toxique du fait d’une propagation systémique. La chimio n’a pas la capacité de distinguer entre les cellules saines et les cellules cancérigènes, par conséquent, elle crée l’apoptose, ou mort cellulaire, pour chaque cellule sur son chemin. Cela explique pourquoi il est absolument nécessaire de maintenir la circulation saine du système lymphatique afin qu’il puisse alerter les cellules immunitaires s’il y a un problème et rapidement déplacer la lymphe vers le foie pour la détoxication et vers le côlon pour l’élimination

Le système lymphatique est exposé à une myriade de toxines quotidiennement, y compris la fumée de cigarette, la pollution, les gaz d’échappement, les composants des médicaments prescrits, les additifs alimentaires, les produits chimiques et les pesticides. En plus de tout cela, la plupart d’entre nous mangent mal, et donc manquent des nutriments nécessaires à l’énergie. Si nous ne mettons pas les acides aminés essentiels, les vitamines et les minéraux dont nous avons besoin dans notre système, à un moment donné, le système va s’effondrer. Les symptômes d’un système lymphatique lent comprennent, mais ne sont pas limités à :

• Doigts enflés

• Douleurs et ankylose le matin

• Épuisement

• Constipation

• jambes trop blanches

• Gonflement de la poitrine ou douleurs à chaque cycle menstruel

• Peau sèche ou démangeaisons

• Brouillard du cerveau

• Mains et pieds froids, mauvaise circulation

• Cellulite

Voici quelques conseils simples pour que la lymphe redevienne fluide, issus de la science Ayurvédique :

1. De l’exercice ! Qu’est-ce qui pompe la lymphe ? Rappelez-vous, le système lymphatique n’a pas de cœur. C’est le mouvement des muscles qui stimule les valves des veines qui elles-mêmes aident à pousser la lymphe en haut vers le cœur. Tout ce qui crée des moments de gravité zéro aide également à faire bouger la lymphe (pensez au trampoline ou aux montagnes russes) ! Le trampoline, aussi appelé rebondisseur, créant la gravité zéro aide la lymphe à remonter vers le cœur et dans les ganglions lymphatiques axillaires. Cela requiert généralement un effort musculaire qui annule la gravité. Avec quelques secondes sans gravité, la lymphe effectue son retour beaucoup plus facilement.

2. Les inversions ont également pour effet de faire remonter la lymphe des jambes vers le cœur. Quel bienfait vous apportent l’exercice + les inversions ? Le YOGA. Le yoga est connu pour détoxifier et rajeunir de nombreux systèmes lymphatiques lents. Le yoga chaud aide aussi à accélérer le processus par la transpiration. La transpiration est un détoxifiant puissant !

3. La respiration diaphragmatique profonde exerce des pressions positives et négatives qui poussent la lymphe vers les canaux lymphatiques. Notre corps a beaucoup plus de lymphe que de sang c’est pourquoi la respiration pranayama du yoga, ainsi que des respirations lentes, profondes pendant la journée aident à filtrer la lymphe et à la mouvoir correctement.

4. Le régime alimentaire est impératif. Assurez-vous d’éliminer la nourriture en conserves ou transformée. Evitez les OGM et les pesticides. Mangez des aliments entiers et concentrez-vous sur une alimentation basée essentiellement sur les plantes : fruits, légumes, noix et épices. Choisissez vos menus en fonction des saisons, c’est-à-dire, plutôt chauds (cuits à la vapeur) en hiver, sans négliger le cru, et des aliments rafraîchissants en été. La lymphe s’épaissit dangereusement comme de la sauce tomate une fois qu’elle est trop chargée en toxines. Mangez des fruits crus séparément sur un estomac vide. En médecine ayurvédique, les fruits sont connus pour leurs propriétés à nettoyer la lymphe. Rappelez-vous, il est beaucoup plus facile de prévenir la maladie que de la guérir ensuite.

5. Brossez-vous à sec le matin. Utilisez une brosse en soies naturelles et brossez vers le cœur et en direction du haut du conduit lymphatique. La lymphe se dirige et se nettoie dans cette direction. Brossez vers le haut les bras et les jambes, en mouvements circulaires.

6. Buvez beaucoup d’eau tiède. Fuyez les boissons sucrées et les bonbons ! L’eau lubrifie la lymphe et lui permet de s’écouler plus facilement. L’eau froide peut faire obstacle à la digestion. Assurez-vous que vous avez un filtre pour éliminer le fluor et une partie des métaux lourds et toxines.

7. Les massages, de préférence doux, stimulent la plus grande partie de la lymphe stagnante jusqu’au cœur. Le stress peut jouer un rôle dans la lenteur de la circulation lymphatique et des massages peuvent aussi aider à relâcher les nerfs et permettre une circulation plus fluide. Il existe même des massages spécifiques permettant de déloger des infections en manipulant les circuits lymphatiques. Souvenez-vous que le système lymphatique est essentiellement composé de cellules immunitaires.

8. Un taux d’iode trop bas est également un facteur de circulation lymphatique inefficace. Le Lugol aide l’élimination des toxines de la lymphe. Veillez à vous informer auprès de votre thérapeute avant de commencer un nouveau traitement.

9. Mangez des aliments rouges comme les grenades, les cerises, les betteraves ou les canneberges ! Ils ont tous des propriétés stimulant la lymphe et sont utilisés en médecine ayurvédique pour nettoyer le système. Traitez votre corps avec amour. C’est votre temple, et un corps physique sain est l’une des clés de la santé mentale et spirituelle.

 

Sources: 1. Harrison’s Principles of Internal Medicine, 16th Edition The lymphatic system 2. The Fat Flush Plan by Ann Louise Gittleman, PhD 3. www.lifespa.com: The Miracle of Lymph-Dr John Douillard’s Lifespa Ref. http://www.sante-nutrition.org/le-secret-pour-rester-en-bonne-sante-le-systeme-lymphatique/

 

23.06.2017 : 533. Changer son regard !

« La vie quotidienne de la plupart des humains est faite de réclamations, de luttes, de tourments, de rancunes. Pourquoi ? Parce que leur champ de conscience est tellement étroit et limité que rien ne leur paraît plus important que leurs soucis, leurs ambitions, leurs convoitises, leurs querelles. Ils ne voient pas l’immensité du ciel au-dessus d’eux, tout cet espace infini… S’ils voulaient bien lever les yeux, ils s’arracheraient à ces limitations et respireraient enfin librement. Il s’agit donc simplement d’une orientation du regard : ne plus tellement le diriger vers le bas, mais vers le haut.
Celui qui pense à l’infini, à l’éternité, commence à sentir que quelque chose en lui plane au-dessus de tout, que rien ne pourra plus lui faire de mal, aucune vexation, aucune offense, aucune perte, car il est en train de s’éveiller à une conscience nouvelle. »


Omraam Mikhaël Aïvanh

 

15.06.2017 : 532. Comparaison entre sauna et hammam.

 SAUNA FINLANDAIS

HAMMAM

Air sec

Air saturé d’humidité

Réaction des glandes sudoripares de la peau

Réaction des glandes sébacées de la peau

Sueur riche en eau qui s’évapore et permet de résister à des températures > 80 °C

L’air saturé empêche l’évaporation de la sueur, pas de refroidissement du corps et la température interne s’élève, donc température

< 50 °C

La sueur évacuée par les glandes sudoripares contient 4 types de résidus:

  • Des minéraux usés sous forme de sels: sodium, potassium, chlore, soufre, phosphore
  • Des produits de dégradation des protéines: urée, acide urine, créatinine
  • Des acides: acide lactique, acides gras
  • Des substances chimiquesinorganiques: médicaments, molécules à base de mercure, brome, plomb, arsenic, iode. Ces substances sont responsables de troubles métaboliques profonds, de sclérose ou de dégénérescence d’organes, voire de cancer.

La chaleur humide ramollit la couche cornée et fluidifie les substances grasses de la peau.

Une friction ou raclage au gant de toile permet de décoller ces cellules mortes et ces graisses. La peau respire mieux, les pores sont libérés et le sébum s’écoule mieux.

Les déchets éliminés sont la conséquence d’une alimentation trop riche en corps gras et féculents et d’une insuffisance hépatique: acné, eczéma suintant, furonculose

Intérêt: Détente des muscles après l’effort physique pour éliminer l’acide lactique et la fatigue   et

Méthode de désintoxication et de revitalisation si douche à l’eau froide.

 Intérêt : toilette et beauté

 

 

Rappelons que la peau est l’organe de secours par excellence, car de par ses multiples fonctions elle peut soulager :

  • les reins : maladies arthritiques dues à une faiblesse rénale,
  • le foie : une insuffisance hépatique peut faire apparaître chez l’adolescent de l’acné
  • les intestins : sinon la peau peut se couvrir d’urticaire dans le cas d’intoxication intestinale
  • les poumons : une bronchite asthmatiforme peut disparaître si un eczéma apparaît sur la peau

La sueur évacuée par les glandes sudoripares contient 4 types de résidus :

  • Des minéraux usés sous forme de sels: sodium, potassium, chlore, soufre, phosphore
  • Des produits de dégradation des protéines: urée, acide urine, créatinine
  • Des acides: acide lactique, acides gras
  • Des substances chimiques inorganiques: médicaments, molécules à base de mercure, brome, plomb, arsenic, iode. Ces substances sont responsables de troubles métaboliques profonds, de sclérose ou de dégénérescence d’organes, voire de cancer.

 En cas de circulation veineuse déficiente (varices) on conseillera :

  • des temps plus courts,
  • la position allongée des jambes dans la cabine et surélevée pendant le repos
  • la réfrigération des jambes après le sauna

Pour les personnes sujettes aux calculs rénaux il faut bien boire en fin de séance pour éviter tout risque de formation.

Dans le cas de pathologies arthritiques il est conseillé de boire 1 litre d’eau juste avant, pendant ou après la séance pour accentuer le nettoyage sanguin et mieux combattre l’arthritisme.


Les bienfaits du sauna

  • Effet tonique et relaxant
  • Redonne élasticité et fermeté à la peau
  • Élimine les toxines et nettoie la peau en profondeur par la sudation
  • Stimule la fonction cardiaque
  • Améliore la circulation sanguine par le chaud-froid (douche fraîche/sauna)
  • Soulage arthrose et courbatures
  • Apaise rhume et asthme léger.

Les contre indications au sauna

  • Fièvre
  • Pathologies graves avec une faible vitalité
  • Insuffisants cardiaques, infarctus, et opérés du cœur
  • Inflammation des veines, phlébite, thrombose
  • Hypertension
  • Graves maladies de peau
  • Problèmes rénaux
  • Diabète
  • Epilepsie

 

 

14.06.2017 : 531. Gemmothérapie : 

Vous reprendrez bien un peu de cassis ?


Savez-vous ce qu’il y a de commun entre le raisin, la tomate, la myrtille, l’aronia, la groseille, l’argousier, le cassis, l’églantier, le genévrier, le sureau noir ? 

Tous sont des fruits charnus, qui s’entrouvrent et contiennent des graines et pépins dispersés dans la pulpe. 

Ce sont des baies. 

Pourquoi je vous parle de ça ? 

Parce que les bourgeons de toutes ces baies rajeunissent nos tissus. 

La plupart des baies dont je vais vous parler dans mes lettres ont tout bon :

  • Énergie 
  • Détente 
  • Détoxication 
  • Anti-douleur 
  • Immunité… 

Ces petits fruits agissent sur tous les fronts pour nous maintenir en bonne santé. Il n’y a rien de mieux ! 

1. Le cassis un remède connu depuis Sainte Hildegarde 

Le cassis, c’est le Ribes Nigrum en latin. 

Toutes les plantes, fruits, légumes sont désignés par les deux catégories : le genre et l’espèce. Vous avez déjà consommé ce fruit lorsque vous savourez un Kir, cet apéritif composé de vin blanc et de liqueur de cassis, mis au point par le chanoine Kir, ex-maire de Dijon. Quant au kir Royal au champagne, on en reprendrait ! 

Les propriétés médicinales du cassis sont déjà connues de Sainte Hildegarde au XIIe siècle. Ses remarques sont surprenantes et confirment certaines données actuelles (notamment le fait que le cassis est considéré comme un adaptogène). 

Je place ce groseillier à baies noires en tête de cette lettre : sa première action est de stimuler le cortisol, qui correspond à la cortisone, prescrite à toutes les sauces par certains médecins, voire professeurs, surtout quand ils ne savent pas quoi donner ! 

Le cortisol est un puissant anti-inflammatoire et draineur universel capable de nettoyer tout l’organisme. À l’énoncé de cette vertu, vous devinez la litanie de pathologies qu’il peut traiter. 

On recourt essentiellement aux bourgeons frais du cassis. Cette technique thérapeutique s’appelle la gemmothérapie

Les bourgeons de cassis agissent sur tous les paramètres de l'inflammation et surtout de l'inflammation allergique. C'est la stimulation de la glande surrénale qui génère cette cortisone naturelle et explique ces actions anti-inflammatoires et anti-allergiques. 

Le bourgeon cassis a de multiples vertus :

  • Il est indiqué dans le traitement de fond de l'arthrose dont il est le pivot du traitement, il protège mais aussi régénère le cartilage et redonne de l'élasticité aux articulations ; et il nettoie tout le système articulaire des toxines accumulées surtout en cas de terrain goûteux (avec acide urique élevé). 
  • C'est un bourgeon de l'apaisement des situations difficiles. Il convient bien à tous ceux dont l'organisme a été surmené par des affections longues et traînantes. Il permet un retour à l'équilibre et à la paix des tissus. 
  • Beaucoup de malades tireront un grand bénéfice de ces bourgeons, comme les allergiques des voies respiratoires, mais il est aussi indiqué chez les enfants gavés d'antibiotiques pour des rhino-pharyngite répétées, dans tous les états allergiques, rhume des foins, coryza chronique, asthme, emphysème et aux défenses immunitaires effondrées (en association avec Rosa canina, l’églantier, une goutte par kilo de poids et par jour de chaque bourgeon en cures de trois semaines) et tous ceux qui ont subi des traitements par la cortisone de manière prolongée et ravageuse. 
  • C'est aussi un bourgeon pour convalescents car la stimulation des glandes surrénales réveille toutes les fonctions du corps. Le bourgeon de cassis remet le compteur de l'organisme à zéro, pour un nouveau départ. 

 

2. Le bourgeon de cassis est adaptogène

 

Le mot « adaptogène » a été créé par le professeur russe Brekkman à propos du ginseng. Une plante adaptogène répond à 3 conditions :

  • Il est dénué de tout effet toxique et peut se donner pendant une longue période 
  • Son action n’est pas spécifique : elle augmente la résistanceglobale de l'organisme (et non pas un organe en particulier) ; 
  • Son action est normalisante. Il harmonise toutes les fonctions.

Grâce à son action endocrinienne sur l'activité hypophyso-cortico-surrénale, le cassis stimule le métabolisme général, joue un rôle d'immuno-régulateur, exerce une activité anti-dégénérative et possède un effet synergique sur la thérapeutique principale. Il facilite l'action des remèdes qui lui sont associés.


3. Le bourgeon de cassis et le système nerveux

Il améliore aussi les fonctions cognitives ! 

Pour avoir l'esprit affuté, ce fruit est souverain ! Une étude néo-zélandaise publiée dans le Journal of Functional Foods indique que ses petites baies stimulent l'attention, dopent la mémoire et diminuent la fatigue intellectuelle. 

Ces bienfaits sont dus à leur richesse en polyphénols et en anthocyanes, deux antioxydants majeurs. En effet, ceux-ci inhiberaient l'activité des enzymes monoamines oxydases, une famille responsable du mauvais fonctionnement du cerveau. 

Décidément, il se révèle miraculeux dans nombre d’affections. Serait-ce une panacée ? 

Réputée dans les hypoendocrinies (faiblesses glandulaires), son action sur l'hypophyse explique notamment le fait que le cassis influence la thermorégulation de l'organisme puisqu'il augmente la résistance au froid. 

Grand remède du manque d'ardeur, de la fatigue, il combat aussi la somnolence. Certaines migraines chroniques sont résolues par la prise de bourgeons de cassis. Il permet de lutter contre les fatigues par épuisement surrénalien (« je suis vidé »).
 

4. Le bourgeon de cassis et le système rénal

Comme diurétique, il agit dans les insuffisances rénales et présente une activité anti-œdémateuse notamment dans l’œdème de Quincke. 

Le cassis est également recommandé dans les traitements de la prostatite chronique et de la goutte.

 

5. Le bourgeon de cassis et les affections cutanées (peau)

Le bourgeon de cassis neutralise l'effet des piqûres d'insectes tant par voie interne qu'externe (quelques gouttes de macérât concentré sur la piqûre). Il agit par voie interne dans les urticaires aiguës et chroniques, l'acné, le psoriasis et les eczémas secs et infectés.

 

6. Le bourgeon de cassis et le système circulatoire 

Bien connu pour son action anti-inflammatoire, le cassis exerce une action phlébotonique, ce qui veut dire qu’il augmente la tonicité des parois veineuses et améliore la circulation du sang.

 

7. Le bourgeon de cassis et le système respiratoire

Actif dans les états grippaux, il exerce une action dans les bronchites chroniques et l'emphysème. 

C'est également un remède important de la sphère ORL puisqu'il est donné dans les sinusites, rhino-pharyngites chroniques, les sinusites, l’emphysème et les rhinites allergiques (ex. : rhume des foins). 


8. Le bourgeon de cassis et les articulations 

Il est considéré comme anti-rhumatismal de premier ordre en raison de son activité anti-inflammatoire. Il peut remplacer efficacement la cortisone chimique puisqu’il stimule naturellement sa synthèse dans l'organisme. 

Le cassis constitue un merveilleux remède contre les arthroses (gonarthrose, coxarthrose et petites articulations). 

Il améliore la souplesse des ligaments et des tendons et lutte contre l'ostéoporose tout en contribuant à la consolidation des fractures. 

9. Le bourgeon de cassis comme chimio-protecteur

Le cassis permet à l'organisme de lutter contre les effets secondaires de molécules présentant une certaine toxicité, tels les agents anti-mitotiques utilisés en chimiothérapie contre le cancer : citons le Taxol, le Cis-platyl, le Taxotère, l'Adriamycine, la Farmorubicine. 

Le cassis exerce une action de régulation au niveau des organes agressés par ces molécules « toxiques » dont certaines peuvent être piégées dans le sang. On retrouve d'ailleurs cette propriété mentionnée anciennement sous la dénomination « contre-poison». Ces propriétés anti-iatrogènes du cassis au niveau de la chimiothérapie peuvent se manifester pour toute molécule étrangère à l'organisme dont notamment les médicaments de synthèse et leur cortège d'effets secondaires. 

Ce bourgeon intervient directement en améliorant le rendement métabolique d'un certain nombre d'organes, ce qui contribue à améliorer leur résistance à l'agression chimique tout en potentialisant l'action de ces mêmes molécules chimiques. Cet effet chimio-protecteur s'explique entre autres par le tropisme rhéologique du cassis (effets circulatoires). Le cassis est donc indiqué pendant et après un traitement de chimiothérapie. Dans son effet chimio-protecteur, il sera utilement associé à sequoia gigantea (le fameux sequoia géant, capable de vivre plusieurs milliers d’années). 

Comment le consommer autrement ? 

Idéalement frais, sinon surgelé. On trouve aussi des baies de cassis en jus, à boire à raison d'un verre (250 ml), ou sous forme de gélules en optant pour celles dosées à 300 mg. 

Selon l'étude néo-zélandaise, les bienfaits sur nos capacités intellectuelles se font sentir une heure après l'absorption. À privilégier donc avant une réunion ou un examen important. 

Vous avez compris que vous pouvez abuser du cassis : il est délicieux et merveilleux pour votre santé ! 

Et ce n’est pas tout : Dame Nature nous a livré de très nombreuses baies, qui elles aussi vont apporter beaucoup à votre santé. Je vous en parlerai dans une prochaine lettre. 

Portez-vous bien ! 

Dr Jean-Pierre Willem 

 

01.06.2017 : 530. Les Secrets de l’énergie des arbres :

Savez vous que l’on peut se connecter à un arbre ?

La sylvothérapie est une pratique ancienne venue du Japon pour diminuer le stress et l’anxiété par la proximité ou le contact des arbres.

En parallèle de ces propriétés apaisantes, il est possible de se « connecter » à un arbre pour recevoir de lui de l’énergie !

Lorsque je me promène en forêt, il m’arrive parfois de me « recharger » en entourant un grand arbre avec mes bras.

Je choisis un bel arbre, qui m’attire et avec lequel j’ai envie d’entrer en contact
Je l’entoure, et me place mentalement en état d’accueil
une communication se crée.. nous entrons en résonance..
Il me donne de l’énergie vitale… c’est un moment fort de communion.

Tout le monde peut il le faire ?

La réponse est OUI !

Voici comment se connecter à un arbre :

Allez vous promener en forêt, de préférence seul
Choisissez un bel arbre, une confiance doit s’établir à la vue de l’arbre choisi
Approchez vous vers son tronc et avant de le toucher demandez mentalement à l’arbre
de vous aider.
Placez vos mains dessus, votre front peut aussi faire contact avec l’écorce
Il n’est pas nécessaire d’entourer l’arbre, placez simplement vos mains en contact dessus
Fermez les yeux, faites le vide dans votre esprit, relaxez vous, écoutez les bruits subtils de la nature.
Rester ainsi ( entre quelques secondes et 2mn) puis remerciez l’arbre et reprenez votre marche en forêt, si possible en conscience. (La marche consciente est également très bénéfique et permet d’augmenter votre niveau vibratoire.)

Les arbres sont des capteurs naturels d’énergies cosmo-telluriques :

– Énergie cosmique, captée par les branches

– Énergie tellurique, captée par les racines

L’arbre agit donc comme un lien entre la terre et le ciel.
Lorsque l’on entre en contact avec un arbre, c’est le même principe que la radiesthésie, il s’établit une connexion entre vous et l’arbre, grâce à l’énergie de la nature.

Les humains sont aussi des capteurs d’énergie, placé comme les arbres entre le sol et le ciel nous sommes baignés en continu par des courants cosmiques et telluriques qui nous traversent et permettent la communication entre notre esprit et la matière.

Attention :
Ne choisissez pas un arbre malade, car, ayant besoin d’énergie, il prendrai la votre, et cela vous fatiguerai au lieu de vous donner de l’énergie.

Voir aussi : La science prouve qu’étreindre des arbres est bon pour la santé

(Source : a été publiée dans énergies par Argos)

Source : http://www.reikiland.info/blog/

 

31.05.2017 : 529. Un futur beau potager ! :

https://youtu.be/x0zEJ6RLBaY

 

22.05.2017 : 528. Liberalisme ? :

https://www.facebook.com/radioexpression/videos/300622410394093/

 

05.05.2017 : 527. Soigner le glaucome :

Opérer de la cataracte pour soigner un glaucome. C'est l'étonnante piste explorée par Augusto Azuara-Blanco, de la Queen's University de Belfast (Irlande du Nord), et ses collègues pour traiter l'une des formes de cette maladie, qui reste aujourd'hui la première cause de cécité irréversible dans le monde. " C'est une avancée importante car la chirurgie de la cataracte est assez facilement réalisable dans beaucoup de pays émergents, alors que les traitements du glaucome sont plus coûteux et moins accessibles ", confirme Florent Aptel, président de l'association France Glaucome et ophtalmologue au CHU de Grenoble.

Le glaucome survient en général après 50 ans, quand le liquide baignant l’intérieur de l’œil n’est plus drainé correctement. La compression de la rétine qui en résulte entraîne sa lente destruction. Les médecins se sont intéressés au glaucome par « fermeture d’angle » (10 % des cas de glaucome en Europe, mais beaucoup plus en Asie de l’Est, notamment en Chine ou au Japon). Ici, le grossissement du cristallin dû à l’âge plaque l’iris contre la cornée, et le trabeculum, structure située à leur jonction, ne peut plus résorber le trop-plein de liquide. Le traitement classique repose sur le percement de l’iris par laser et l’administration quotidienne d’un produit réduisant la pression intra-oculaire. Quand ces mesures ne suffisent plus, il faut pratiquer une délicate chirurgie du trabeculum. D’où l’intérêt d’une alternative plus facile à mettre en œuvre. Or le traitement de la cataracte est l’opération oculaire la plus fréquemment pratiquée dans le monde.

Vue et qualité de vie améliorées

Ce nouvel essai clinique a porté sur plus de 400 patients à un stade modéré de la maladie et avec une pression oculaire élevée. Comme pour la cataracte, l’opération a consisté à remplacer le cristallin par une lentille synthétique. Trois ans après, les patients ont une qualité de vie et une vue améliorées tout en étant trois fois moins nombreux à poursuivre un traitement par collyre. Mieux : les ophtalmologues ont enregistré moins d’évolutions négatives ou d’effets indésirables chez eux que chez ceux ayant reçu le traitement classique.

Ce résultat offre des perspectives inédites de soins dans de bonnes conditions, voire d’amélioration de la vue, pour un nombre de personnes croissant du fait du vieillissement de la population mondiale. Mais le principal défi reste celui du dépistage à partir de 50 ans, car la moitié des patients ignorent leur état, le glaucome évoluant de manière indolore sur plusieurs années avant d’altérer irréversiblement la vue.

0 réactions

 

04.05.2017 : 526. Cancer et médecines douces

Les réponses à vos questions des Drs Simon Schraub et Jean-Loup Mouysset, cancérologues.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

 http://www.allodocteurs.fr/maladies/cancer/cancer-et-medecines-douces_5730.html

Sommaire

Les réponses à vos questions du Dr Jean-Loup Mouysset, cancérologue

  • Est-ce que l'aloe vera risque d'avoir des interactions avec l'hormonothérapie anastrozole dans le cas d'un cancer stade 3, 100 % hormonodépendant HER 2 ? Je prends depuis peu de l'aloé vera pour stimuler mes défenses immunitaires et la cicatrisation.

    L'aloé vera sera protecteur des muqueuses intestinales effectivement, pas d'interaction gênante avec l'hormonothérapie ou les chimiothérapies.

  • Un cancer à la tête du pancréas non opérable peut-il le devenir après des séances de chimio ?

    Oui mais c'est extrêmement difficile et l'on peut arriver à traiter quelqu'un sans l'opérer : un des mes patients est guéri depuis 10 ans après une radio chimiothérapie d'un cancer du pancréas non opérable (et non opéré).

  • Opérée d'un cancer utérus ovaires et trompes, je suis actuellement en rémission et pratique régulièrement le zhi neng qi gong, qu'en pensez-vous ?

    Il vous faut trouver une technique physique qui vous équilibre tant physiquement que nerveusement cela a un impact extrêmement positif sur son équilibre et a un effet de maintien de la santé et donc de diminution des risques de récidives. Voir le programme d'accompagnement thérapeutique proposé au Centre ressource à Aix qui encourage effectivement ce type d'approche pendant et après la maladie.

  • À partir de combien d'années de non récidive peut-on espérer être guérie d'un cancer du sein in situ sans chimio ni ganglions ?

    La guérison n'appartient pas au médecin en matière de cancer évidemment un cancer du sein in situ, c'est autour de 95 % de non récidive (et donc de guérison) à 10 ans de recul, mais il existe des récidives au-delà de 10 ans. C'est pour cela qu'il faut s'investir dans une démarche de prévention en complément des éventuels médicaments. Voir le Centre ressource à Aix avec le programme d'accompagnement thérapeutique (www.centreressource.org).

  • Ma maman s'est fait opérer d'un cancer du côlon il y a 6 mois (tumeur de 12 cm). Elle a des problèmes de transit, souvent des diarrhées, les médecins disent que pendant un an, c'est normal ? Maintenant le soir elle boit du thé noir. Ca va mieux. Y a-t-il d'autres plantes qu'elle pourrait boire pour alléger ses problèmes de transit ?

    Ce type de situation mérite une consultation avec le gastro-entérologue afin de vérifier qu'aucun problème fonctionnel n'est à traiter. Si c'est OK, une diététicienne naturopathe peut aider efficacement à travers des choix d'aliments voire des compléments (probiotiques, argile ...). Mais à décider en entretien individuel.

  • J'ai un cancer du col de l'utérus, j'ai eu de la chimio, des rayons et de la curiethérapie, j'ai maintenant le pubis très rouge et enflé. Que puis-je faire ?

    Bien sûr en parler avec le radiothérapeute qui peut aider. En terme de compléments, grande utilité des alkylglycérols (huile de foie de requin ou de chimère) à la dose de 500 mg, trois fois par jour pendant toute la durée de la radiothérapie et un mois après pour réduire les effets de la radiothérapie sur les muqueuses/ peau (pas d'effet de réduction de l'efficacité de la radiothérapie).

  • Atteinte d'un cancer du sein avec métastases au foie, je pratique depuis quelques mois le physioscan. Connaissez-vous cette pratique et qu'en pensez-vous ?

    Désolé je ne la maîtrise pas assez bien. Je pense que cela est un bon soutien. Des patients que j'ai suivi ont eu des résultats remarquables en l'appliquant en complément de la thérapeutique conventionnelle. Ce n'est donc pas contre-indiqué.

  • Produits Beljanski ?

    Qu'en dire ? Je reste dubitatif personnellement mais pas du tout opposé. Le principe est d'ailleurs de l'associer avec le traitement conventionnel, sans opposition. Je laisse mes patients l'utiliser, et je les aide à sélectionner l'essentiel.

  • Alors comment expliquez-vous que cette méthode en bio énergie apaise les brûlures de la radiothérapie ?

    Je ne sais pas mais qu'importe du moment que cela aide en soulageant et permettant de mieux suivre le traitement. J'appelle cela du pragmatisme au bénéfice immédiat du patient. Après tant pis si mon cerveau ne sait pas pourquoi.

  • L'examen Petscan est obligatoire ou conseillé lorsqu'il y a au moins une métastase connue. J'ai un cancer du sein métastatique grade 3 et on me dit que cet examen n'est pas nécessaire. Je n'ai eu à ce jour que des scanners. Ce seul examen ne m'éviterait-il pas scanner et mammographie ? N'est-ce pas plus simple de cibler dès que possible les métastases ?

    Cet examen est utile à certains moments, donc pas obligatoire, et ne remplace pas un scanner : il n'est donc pas toujours pertinent de le faire si bien sûr il y a un doute que le scanner ne lève pas, cet examen est intéressant, mais pas infaillible. À discuter avec votre oncologue.

  • Comment le yoga peut-il aider une personne cancéreuse ?

    Vous en doutez ? Je préfère personnellement d'autres techniques de relaxation/méditation, mais il est certain que cela peut apaiser, calmer non seulement le psychisme mais aussi la biologie du stress si délétère pour le système immunitaire anticancéreux.

  • Le yoga est-il un bon sport pour se sentir mieux ?

    Toutes les techniques physiques qui vous permettent de mieux "habiter" votre corps, de le stimuler, de l'apaiser sont utiles. Bien sûr pour votre bien-être, mais cela a aussi un impact sur au moins la biologie du stress et l'immunité anticancéreuse, le rythme du sommeil... Un vrai plus dans la démarche thérapeutique : yoga, Qui Gong, gymnastique, aquagym...

  • Le stress est-il cancérigène ?

    Oui action potentielle directe sur la longueur des télomères de nos chromosomes (prix Nobel médecine 2011), action sur des gènes comme BRCA 1, nécrose des neurones, rythme sécrétion cortisol et mélatonine, dépression du système immunitaire... Pour en savoir plus : le DVD "Un Autre Regard sur le cancer " 2009 est disponible à l'association Ressource.

  • Que pensez-vous d'une consommation excessive des laitages de vache dans le cancer du sein ?

    Le lait est fait pour le veau... il est très riche en facteurs de croissances (sauf si bouilli) et omega 6 (moins si Bio) tout cela n'est pas essentiel en pleine maladie active mais cela le devient en prévention : pas interdit mais à réduire. Pour en savoir plus : cf le DVD Un Autre Regard sur le cancer 2009 disponible à l'association Ressource (www.centreressource.org) et voir l'intervention du 1er jour du Dr Magnin Valérie : remarquable synthèse !

  • Ma mère a eu un cancer du côlon et on lui déconseille les fibres ?

    A cause de l'accélération du transit des conseils avec une diététicienne seraient utiles.

  • Qu'en est-il de l'herceptine sous cutané ?

    Un essai thérapeutique va être mis en place en 2012 pour voir s'il est aussi efficace (ce qui est attendu) prometteur en terme de qualité de vie mais toutes les femmes voudront elles s'injecter le produit elles mêmes ?

  • Les médecines de soins complémentaires à Curie, j'en ai vu certaines qui posent problèmes....donc est-ce illusoire tous ces soins secondaires, pourtant on en parle tout le temps en ce moment pour soulager de la relaxation ou hypnose quels sont les gens qui y ont droit ?

    Tout à sa juste place est intéressant... et le doute n'est plus permis pour l'hypnose, la relaxation, la nutrition ...

  • Reiki et cancer. Que pensez-vous du reiki ? Ce type de soin est proposé par certains hôpitaux (Marseille, me semble-t-il) et remboursé par certaines mutuelles suisses.

    Cela fait partie des techniques souhaités par les patients sans que l'on ait bien sur de preuves scientifiques de leur effet je crois que c'est aux patients de faire le choix de ce type de pratique qui ne vont pas contredire la médecine conventionnelle si elle est pratiquée avec humilité.

  • Pourquoi les médecins sont-ils fermés aux médecines douces pour la plupart ?

    Manque de temps pour les découvrir : l'ignorance fait peur, et on préfère s'abstenir puisque l'on ne connait pas. Cela n'excuse pas mais on peut les comprendre.

  • Le cancer de l'isthme du pancréas (tumeur de 8mm) est-il guérissable ?

    Oui !

  • Quels soins ou méthodes de médecine douce peuvent aider un patient atteint d'un cancer de la prostate ?

    Trop vaste comme question ! Sport = au moins 20 % de récidive en moins alimentation: intérêt des oméga 3 (graines de lin ++ 1 cuillère à soupe par jour !! - antioxydants type séléninium-lycopène-...) et travail psychoémotionnel (cf travaux du Dr Dean Ornish à Berkeley avec l'intérêt d'un programme éducationnel : nous l'avons repris d'ailleurs et enrichi au centre Ressource : programme d'Accompagnement Thérapeutique PPACT Ressource www.centreressource.org.

  • Mélanome genou opéré il y a 6 ans, ablation ganglions inguinaux et iliaques en mai 2011, traitement très lourd par interféron abandonné, et actuellement radiothérapie est-ce que l'acupuncture peut éviter les brûlures et redonner un peu la forme ?

    A discuter avec un acupuncteur: attention à ne pas piquer dans la zone traitée peut être plus d'efficacité de la réflexologie plantaire mais c'est une suggestion.

  • Cancer du sein canalaire infiltrant grade 3 en 2006, rechute en 2010 avec nombreuses métastases sur toute la colonne vertébrale, foie, poumons, pronostic très réservé et en associant traitements classiques (chimio), yoga, aloé vera, autohypnose, gros travail sur mental, randonnée avec mes ânes (une passion),  je suis en rémission. Je prends exemestane mais fatiguée, effets secondaires vont diminuer ?

    Au delà d'un mois il ya souvent un équilibre, mais cela peut s'améliorer, surtout grâce à tout ce que vous faites en compléments intérêt du sport, aquagym et complément parfois utiles: silicium notamment. Il vous faut un gros travail "existentiel" et non seulement mental (groupes de paroles dirigés par un thérapeute +++) pour vous aider à élever votre santé et devenir moins accessible à la maladie. C'est l'image que je donne souvent à mes patients participant au programme d'Accompagnement Thérapeutique au Centre Ressource: à plusieurs ils partent encordés et vont planter le drapeau plus haut... Le travail en groupe est essentiel. N'oubliez pas que la cellule cancéreuse n'a de pouvoir que parce qu'elle fonctionne en autarcie, pour son propre compte. Rétablir la communication, et ce n'est pas qu'une métaphore, est une clé thérapeutique. C'est ce qui explique en partie l'efficacité de la psychothérapie groupe Soutien-Expression (inventée par le Pr Yalom et Spiegel à Stanford/ USA).

  • Existe-t-il des médecines complémentaires pouvant aider à la résolution ou à la prise en charge des symptômes d'une neuropathie des membres inférieurs consécutive à une chimiothérapie ?

    Difficile les antioxydants sont utiles en prévention pendant les chimio (contrairement à ce qui est souvent dit, cf ci dessous) Le sport associé à des techniques fonctionnelles peut aider à récupérer mais souvent il reste des séquelles (ostéopathie, réflexologie plantaire...) cf l'article remarquable publié en 2007 dans "Cancer Treatment Reviews", malheureusement systématiquement oublié .... Keith Block et al, (2007) 33, 407-418 Conclusion: (traduite) sur les 845 articles compulsés, seules 19 études rencontrent les critères de qualité méthodologiues les antioxydants évalués étaient: Glutathion 7, mélatonine 4, vitamine A (2), mixtures d'antioxydants (2), vitamine C (1), Nacetylcysteine (1), vit E (1), Acide ellagic (1) toutes les études concernaientt des cancers avancés ou métastatiques "= aucune étude ne met en évidence une diminution de l'efficacité de la chimiothérapie par les antioxydants. La plupart des études indiquent qu'une supplémentation antioxydante a résulté en une augmentation de la survie du taux de réponse ou des 2 et retrouvaient de même moins de toxicité que les sujets contrôlés" important de noter que l'on s'est focalisé sur les études avec des anti oxydants non synthétiques +++ (les études avec anti oxydants synthétiques ont été exclus de l'analyse, cela faisait parti des critères d'exclusion).

  • Où se trouve le centre ressource ?

    www.centreressource.org à Aix-en-Provence, à 5 minutes de la gare Aix TGV ! Des personnes viennent de loin... Et pour cause : c'est le 1er centre en France d'Accompagnement Thérapeutique : accessible à tous (homme femmes enfants, quelque soit le cancer, pendant et après les traitements, quelque soit les capacités financières...) Des projets de réplication sont à l'étude mais pour cela il nous faut de l'aide (des dons).

  • Pourquoi selon vous des cancérologues même dans les centres régionaux dénigrent les compléments alimentaires type antioxydants ?

    Méconnaissance des études cf cidessous cf l'article remarquable publié en 2007 dans "Cancer Treatment Reviews", malheureusement systématiquement oublié .... Keith Block et al, (2007) 33, 407-418 Conclusion: (traduite) sur les 845 articles compulsés, seules 19 études rencontrent les critères de qualité méthodologiues les antioxydants évalués étaient : Glutathion 7, mélatonine 4, vitamine A (2), mixtures d'antioxydants (2), vitamine C (1), N acetylcysteine (1), vit E (1), Acide ellagic (1) toutes les études concernaientt des cancers avancés ou métastatiques "= aucune étude ne met en évidence une diminution de l'efficacité de la chimiothérapie par les antioxydants. La plupart des études indiquent qu'une supplémentation antioxydante a résulté en une augmentation de la survie du taux de réponse ou des 2 et retrouvaient de même moins de toxicité que les sujets contrôlés" important de noter que l'on s'est focalisé sur les études avec des anti oxydants non synthétiques +++ (les études avec anti oxydants synthétiques ont été exclus de l'analyse, cela faisait parti des critères d'exclusion).

  • Après opération de 4 polypes dans la vessie que doit-on faire ?

    Surveillance et prévention !

  • Quelles médecines douces utiliser afin de stimuler le système immunitaire et renforcer les résistances en cas de cancer voir en prévention ?

    Les plus simples : activité physique, toutes les techniques de relaxation/ méditation ont montré depuis longtemps leur fort impact dans ce domaine (la PsychoNeuroEndocrinoImmunologie) également : détoxification par la médecine nutritionnelle et fonctionnelle, champignons type Shii Také…

  • Atteinte d'1 cancer du sein HER2 +++ hormonodépendant, je suis sous tamoxifene, puis-je prendre du soja ou un antidépresseur contre les bouffées de chaleur ? Sinon quelle solution existe ?

    Choisir un antidépresseur qui ne favorise pas la neutralisation du tamoxifène pas de problème pour une alimentation riche en soja mais éviter des compléments au soja sport/ relaxation/ Oméga 6 essentiels type huile onagre- bourrache sont aidants.

  • Que pensez-vous des injections sous cutanées de gui (Weleda), quels intérêts, toxicité ? A quelle période serait-il éventuellement utile ?

    Voir un médecin qui en a la pratique.

  • Quels sont les effets indésirables à long terme des anti-aromatases ?

    Vérifier absence aggravation déminéralisation osseuse (densitométrie tous les 2 ans) et contrôle cholestérol annuel (risque faible mais à surveiller).

  • Quelles médecines peuvent aider à diminuer les effets secondaires et invalidants du femara hormonothérapie ?

    Déjà répondu sur question exemestane (molécules cousines)

  • Merci pour votre réponse concernant tamoxifène et sertraline. J'étais sous duloxétine, j'ai du arrêter, on m'a proposé fluoxétine, mon pharmacien m'a dit que pas compatible avec tamoxifène, alors je prends sertraline. Mais quel type d'antidépresseurs dois-je prendre pour qu'il n’interagisse pas avec le tamoxifène ?  Avec votre réponse j'irai voir mon médecin, car personne ne s'y intéresse.

    Aidez moi : nom commercial de la sertraline ? Je n'ai pas le Vidal sous les yeux.

  • Pouvez-vous me dire s'il y a interaction entre anaztrozole et duloxétine, traitement que je prends depuis la fin de la chimio ?

    Exemestane voir votre médecin.

  • Ne pas avoir d'effets secondaires dans la prise de tamoxifène, signifie t-il qu'il n'agit pas ? Comment s'assurer que ce médicament agit ?

    Traitement préventif... impossible de vérifier son efficacité si ce n'est que constater que tout va bien.

  • Justement je n'obtiens pas de réponse et je ne savais pas qu'il y avait un risque potentiel, eux non plus... Selon vous dois-je me renseigner d'avantage sur les interactions duloxétine anastrozole ?

    Non.

  • Quelle espérance (durée) de vie après une récidive (en 2010) de cancer du sein (2006) logé dans les os, foie, poumons mais en rémission aujourd'hui ? La réponse est-elle tabou ?

    Pas de limite à donner tout est possible, ce n'est pas tabou.

  • Le soja est-il déconseillé pour toutes les femmes qui ont eu un cancer du sein ?

    Non une étude coréenne a montré qu'un régime riche en soja = moins de risque de récidive (en 2011).

     

Les réponses à vos questions du Dr Simon Schraub, cancérologue

  • Une femme de 70 ans peut-elle boire une tasse à thé de lait de soja bio sans inconvénient chaque jour ?

    Sans aucun problème.

  • Quel est votre avis sur la méthode Beljanski ?

    On n'a pas prouvé que cette méthode était active pour traiter le cancer.

  • Que penser des injections de viscum album en accompagnement des anti-aromatases ?

    On n'a pas prouvé que ces produits étaient actifs pour traiter le cancer.

  • Pendant la chimio ou la radiothérapie l'immunité étant réduite que pensez-vous de prendre des vaccins homéopathiques contre la grippe notamment ? Est-ce efficace ?

    L'immunité est effectivement réduite, mais les "vaccins" homéopathiques n'ont jamais prouvé leur efficacité.

  • Je trouve toujours dommage que la médecine dite classique soit aussi peu ouverte aux médecines douces. Que pensez-vous de la méthode Surrender ? Je consulte avec ma belle sœur une bio thérapeute en énergie en complément de son suivi à l'IGR, les résultats pos-opératoires de sa 2ème métastase au cerveau ont été bien meilleurs alors que les neurochirurgiens ont hésité à l'opérer.

    Je ne connais pas la méthode Surrender, je reste dubitatif sur les traitements qui "apportent de l'energie"...

  • Atteinte d'un cancer du sein de grade 3 non hormonal à 33 ans, j'ai pris de l'aloé Arborescens, bromélaïne et des produits Beljanski, au bout de 2 séances de chimio, la tumeur ne se sentait plus, résultats spectaculaires au moment de l'opération (3 cms à moins de 0,5cm), que pensez-vous de ces produits naturels ?

    Je pense très sincèrement que c'est la chimiothérapie qui a permis ce bon résultat chez vous. Les produits Beljanski et ceux que vous citez, n'ont pas prouvé leur efficacité pour traiter le cancer.

  • Que pensez-vous de la réflexologie plantaire pour soulager les douleurs liées au cancer. Est-elle une bonne technique anti stress qui peut aider à atténuer certains troubles ?

    La réflexologie n'a pas prouvé son efficacité ni comme méthode diagnostique, ni comme méthode thérapeutique quelle que soit la pathologie.

  • Pour un cancer de la prostate de stade débutant, ne nécessitant pas d'opération mais une surveillance tous les 6 mois, existe-il des médecines douces pour retarder ou enrayer l'apparition d'autres cellules cancéreuses ?

    Malheureusement il n'existe pas de médecines douces pour retarder ou enrailler l'apparition d'autres cellules. Certains ont voulu conseiller des phytoestrogènes. A mon sens, ils ne sont pas indiqués.

  • cancer du sein une ablation une reconstruction grand dorsal depuis des maux de dos épouvantable centre anti-douleur plus rien ne fait j'aimerais l'hypnose ou relaxation à Curie cela pose problème… Il faut un psy (que j'ai) enfin des bâtons dans les roues que faire pour qu'on m'écoute et qu'on me soulage ?

    Je vous conseille d'en discuter avec la psychologue ou les médecins des soins complémentaires de l'institut Curie.

  • Suite à un cancer du sein, je suis sous anastrozole depuis 12/2009. Peut-on le remplacer par des médicaments à base de plantes ?

    Malheureusement pas. Tout en sachant que l'anastrozole entraine beaucoup d'effets secondaires...

  • Ma belle mère vient d'être opérée d'un cancer du côlon on lui a retiré 90 cm, je voudrais savoir quels sont les aliments qui sont contre indiqués et ceux qu'il faut favoriser.

    Il n'y a pas d'aliments spécifiquement contre indiqués. Il convient néanmoins de manger moins calorique et de faire de l'exercice physique adapté à son âge.

  • Lorsqu'on prend un anti œstrogène, est-ce pour ne plus produire cette hormone ou pour empêcher qu'elle alimente les cellules cancéreuses. Faut-il se méfier des plantes, aliments qui sont chargés d'œstrogènes ? Faut-il modifier son alimentation ? Y a t-il des ouvrages de référence ?

    C'est pour empêcher qu'elle alimente les cellules cancéreuses. Il n'y a pas lieu de se méfier de plantes sauf du soja. Il n'est pas nécessaire de modifier son alimentation, sauf peut être de manger moins calorique. On recommande de l'exercice physique. Il n'y a pas d'ouvrage de référence. Pour plus d'information, allez sur le site de l'Inca ou celui de la Ligue Contre le Cancer.

  • Qu'est-ce qu'un carcinome épidermoïde bien différencier tumeur cutanée primitive du sein ? Peut-on utiliser l'homéopathie comme traitement ?

    Les tumeurs de la peau sont des carcinomes épidermoïdes, les cancers du sein sont pour 95% des carcinomes glandulaires. L'homéopathie n'est pas un traitement du cancer.

  • Personnellement le fait de marcher tous les jours où je tenais debout m'a beaucoup aidé pendant les chimio. J'ai aussi ressenti un regain d'énergie après des massages type yoga massages basés sur les points d'acupuncture. Mais comment cela agit-il concrètement ?

    Il s'agit plus d'une action psychologique; on ne peut exclure totalement une action par le biais de médiateurs chimiques c'est à dire de produits chimiques libérés par l'acuponcture.

  • Que penser des huiles essentielles (recherche à Montpellier) ?

    Il n'a pas été prouvé qu'il s'agit d'une thérapeutique que l'on peut utiliser comme traitement du cancer ou comme thérapeutiques de soutien.

  • Après mammectomie et curage axillaire, comment éviter le gros bras ?

    Il convient d'éviter toutes brûlures ou blessures sur le membre supérieur du côté opéré. Vous pouvez trouver d'autres conseils auprès de votre cancérologue.

  • Je suis un traitement de létrozole depuis 3 ans, et pour encore 2 ans. En raison de gros problèmes d'insomnie et pour limiter les somnifères j'ai eu recours aux plantes mais j'ai découvert récemment que le houblon était déconseillé en cas d'antécédent de cancer du sein. Existe-t-il une liste des plantes présentant cette contre-indication ?

    Sont contre-indiqués les phytoestrogènes. Allez sur le site phytooestrogènes pour connaître les plantes qui en contiennent.

  • J'ai 47 ans, j'ai eu un cancer du sein carcinome infiltrant, traité par 12 chimio, une opération et 23 radiothérapies en fin 2010.  J'ai été ménopausée après la 2ème chimio, ma ménopause est très dure à supporter, jusqu'à 30 bouffées de chaleur par jour sans compter la nuit. Ma gynéco après de longues conversations me prescrit estradiol et progestérone 200, 15 jours par mois, qu'en pensez-vous ?

    Je conseillerais plutôt de la progestérone seule et si cela s’avérait inefficace, d'utiliser certains anti dépresseurs.

  • Avantages et inconvénients du shiatsu, technique de massage sur les points d'acupuncture (douleurs, nausées, stress, insomnie).

    Cette technique pourrait avoir une action contre les nausées. Elle pourrait diminuer le stress que vous ressentez.

  • Sous herceptine au long court pour les bouffées de chaleur, je prends une goutte d'huiles essentielles de la sauge sclarée que pensez-vous ?

    Je ne connais la sauge sclarée, mais cela m'étonnerait qu'elle soit dangereuse pour vous.

  • Certains traitements favorisent une prise de poids. Une médecine douce peut-elle aider ?

    Je ne connais malheureusement pas de médecines douces qui puissent limiter la prise de poids qui arrive souvent après chimiothérapie notamment dans le cancer du sein. Je proposerais de l'exercice physique adapté à votre cas et une diététique appropriée.

  • J'ai peur des d'effets indésirables du tamoxifène : cancer de l'endomètre, phlébite, AVC, etc... Y a t-il des traitements naturels pour les éviter ou les atténuer ?

    Ces effets indésirables existent mais sont très rares. Je ne connais pas de traitements naturels pour les éviter.

  • Je suis actuellement sous tamoxifène 20 mg, et sous sertraline 25 mg. Y a t-il une intéraction entre ces deux médicaments. La sertraline annule ou diminue t-elle l'effet du tamoxifène ? Par ailleurs quels aliments contenants des œstrogènes sont à éviter, mon médecin ne me parle que du soja.

    Il existe probablement une interaction entre les 2 médicaments et actuellement la sertaline n'est pas indiquée chez les patientes sous tamoxifène. Je vous conseille de revoir votre médecin et/ou votre cancérologue pour en discuter.

  • Handicapé de naissance, j'ai eu une tumeur maligne épidémoïde de la langue, aprés traitement par rayons et chimio je n'ai plus de salive. J'ai su qu'à Gustave Roussy un médecin réactivait les glandes salivaires par acupuncture. Y aurait-il un médecin capable de faire cela à Lille ou dans la région. On me donnait 15% de chance de survivre.

    Le problème de la baisse de salive est très difficile à combattre. Discutez avec votre cancérologue sur l'intérêt de prendre du salagène. Je n'ai pas connaissance de l'efficacité de l'acuponcture dans cette indication.

  • En prenant de la progestérone, ne vais-je pas prendre du poids ? Ai-je des risques de récidives de cancer avec ce traitement, je sais que de nombreux médecins sont contre celui ci après un cancer du sein.

    C'est exact, il y a un risque de prendre du poids, c'est pour cela que des médecins proposent des antidépresseurs.

  • Une prostate qui grossit ne finit pas forcément en cancer ? Un traitement de médecine douce, alimentation correcte peut-il être favorable si oui lequel ?

    Un adénome de la prostate ne se transforme pas obligatoirement en cancer. Il n'y a pas de traitement préventif par une médecine douce ou un régime.

  • Je suis atteint du Waldenström et pour le moment encore en Wait and Watch, mais la nécessité d'une chimio est proche. Je suis suivi par un homéopathe qui me prescrit entre autres des injections sous-cutanées de viscum album (véléda). Qu'en pensez-vous ?

    Je connais bien le viscum album. On n'a pas prouvé son efficacité dans aucun cancer hélas.

  • Les produits à base de gui sont-ils efficaces dans le traitement anti-cancéreux ?

    On n'a pas prouvé que ces produits que je connais bien étaient actifs pour traiter le cancer.

En savoir plus

Il est impossible de ne pas aborder la problématique des médecines douces dans le traitement du cancer. Tous les médecins qui participent à la prise en charge des patients ne peuvent plus faire l'impasse sur l'importance de ces traitements pour des milliers de personnes atteintes par la maladie.

Le rôle du corps médical n'est pas de s'opposer systématiquement à ce type de thérapeutique, mais de donner des conseils afin d'aider les malades et leur éviter de sérieuses déconvenues qui pourraient avoir des conséquences dramatiques.

De nombreuses études ont été effectuées sur l'utilisation des médecines complémentaires dans le traitement du cancer. Le pourcentage de patients qui y ont recours semble être très important, variant de 30% à 60% voir 70% des malades.

De l'homéopathie à l’auriculothérapie, de la sophrologie à l’hypnose, du karaté et du yoga,… Quelques hôpitaux innovent en incluant dans leurs soins de support aux patients cancéreux des médecines dites complémentaires. Une offre qui reste cependant minime par rapport à une demande grandissante. Les patients vont également chercher ces médecines de leur côté. Combien sont-ils ? Beaucoup, révèle la première étude conduite à ce sujet. 60 % d’entre eux ont recours aux médecines complémentaires.

Les malades cherchent d’abord à minimiser les effets secondaires des traitements, à booster leur système immunitaire, et, plus globalement, sont à la recherche de bien-être. Pas d’une guérison miracle.

En adoptant d’autres remèdes en marge de leur traitement conventionnel, les patients cherchent aussi à s’approprier une maladie, ils ont envie de participer activement à leur traitement.

 

 

27.04.2017 : 525. Morpho-Psychologie :

« La vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher nous donnent une bonne connaissance de la réalité matérielle. Mais les cinq sens ont des prolongements dans le monde psychique et, pour celui qui a appris à les exercer, ils sont utiles aussi dans ses relations avec les autres. Les yeux lui permettent d’interpréter certains détails imperceptibles du comportement. Les oreilles, au-delà même des paroles prononcées, analysent les intonations d’une voix, même au téléphone. L’odorat perçoit les odeurs des émanations psychiques et le goût en décèle les saveurs. Quant au toucher, il suffit de serrer la main d’une personne pour être immédiatement renseigné sur son caractère, car dans un serrement de main l’être s’exprime tout entier.
Combien de gens regrettent de n’avoir pas su se montrer perspicaces face aux personnes qu’ils rencontrent ! Ils ont surestimé les unes, sous-estimé les autres… Pourquoi ? Parce qu’ils sont toujours trop pressés de porter des jugements. Ils se prononcent d’après une première impression et souvent comme ça les arrange. Désormais, il faut être moins pressé, plus prudent, plus réfléchi, en sachant que même s’il est difficile de connaître les humains, les cinq sens bien exercés nous fournissent déjà quelques indications. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

 
 
 
 

 Devenez naturopathe ! Avec la formation de naturopathie holistique de bertrand boisson (professionnel exerçant dans les ardennes), cette formation par correspondance vous permettra de progresser à votre rythme, Vous travaillerez les cours à votre vitesse, vous aurez aussi la possibilité d'effectuer des stages. Ce site est aussi prévu pour que les internautes puissent avoir de la consultation en ligne ainsi que de la numérologie.