D. Techniques 587

 

                                         BIENVENUE DANS CETTE RUBRIQUE où vous TROUVEREZ des artcles concernant les TECHNIQUES DE POINTE utilisées en GENETIQUE, CHIRURGIE, les NANOPARTICULES, les CELLULES-SOUCHE ADULTES, mais également des TECHNIQUES DE BON SENS, chères à la NATUROPATHIE, telles que L'ALLAITEMENT MATERNEL, LA BOUILLOTTE, LA RONRONTHERAPIE, les HUILES ESSENTIELLES ...                                                         

                     Les articles se suivent chronologiquement d'aujourd'hui à juin 2011 !!!

    Comment utiliser les archives : aller dans l'Index des articles et trouver le mot-clé recherché, noter les références des articles correspondants avec leur lettre et leur date,                  rechercher ensuite, dans les archives, les articles par rubrique, donc par lettre d'abord et, une fois dans la rubrique, par date de parution ensuite.

                      

                        

   

                                             ------------------------------------------------------------------  :

 01.10.2018 : 587. gemmothérapie et autisme :

Gemmothérapie et autisme :

 Quand l'autisme se présente dans votre foyer, vous pouvez vous sentir débordé. L'enfant autiste (et l'adulte ensuite) nécessite un changement dans votre "plan de vie". Une attention et une présence particulière.

Nombre de parents cherchent des solutions naturelles pour aider leur entourage quand un cas d'autisme se présente.

Si "autisme" est un mot devenu courant, il inclut différentes formes de comportements. Cela va de "comportements autistiques" franchement marqués à des "fonctionnements autistiques" légers (une amie psychopathologue m'indiquait que ces fonctionnements légers à tendance autistique étaient assez répandus dans notre société moderne). 

Par expérience, ce que j'ai observé, dans les cas d'autisme, c'est une grande sensibilité: à l'environnement ambiant et à l'énergie dégagée par les personnes proches. Parallèlement à cela, il peut y avoir une apparente insensibilité au corps (je me souviens de cette enfant autiste qui s'était fait une fracture et continuait à marcher comme si de rien n'était).

J'ai travaillé avec des enfants et adultes autistes avec les parfums (huiles essentielles), avec les animaux (comme médiateurs) et avec la nature. Depuis que je travaille en gemmothérapie, je n'ai pas été sollicité pour l'autisme, jusqu'à récemment.

Depuis quelques mois, l'autisme est revenu dans ma vie, à travers les expériences partagées de gemmothérapie en France et aux Etats Unis.

Le premier clin d'oeil dans ce sens est venu d'un père de famille qui m'a relaté diverses expériences avec la gemmothérapie et les résultats surprenants que cela a apporté dans sa famille (où vit un enfant autiste). Il est vrai que la gemmothérapie, avec sa force alliée à la douceur, est une réponse à privilégier pour aider dans le cas d'autisme.

Les macérats utilisés par cette famille ont été le figuier et le tilleul.

Ces deux macérats agissent différemment.

Le tilleul est un macérat à doser avec attention. Autant il est très aidant et permet de favoriser le sommeil et l'apaisement, autant un surdosage entraine un effet excitant très visible ! Il s'agit donc d'apprendre à le doser. Il vaut mieux commencer par peu de gouttes et voir les effets.

Le figuier est plus "simple" d'utilisation, et les cas de surdosage sont rares. Non seulement il va aider à l'apaisement (sphère nerveuse) et agir favorablement sur la sphère digestive, mais il présente des particularités. En effet, cet aspect du figuier que je constate, c'est une forme de retrait, de pas en arrière face à une situation. Avec le figuier, la situation stressante perd de sa teinte émotionnelle, nous devenons moins réactifs, plus aptes à observer une scène avec plus de recul, et adapter une réponse plus appropriée.

Concrètement, cela permet de pouvoir mieux dormir en accumulant moins de stress, et cela permet aussi de vivre mieux des situations généralement stressantes.

Dans le cas de l'autisme, cela peut apporter des changements positifs spectaculaires. L'enfant peut se poser plus facilement, peut dormir, etc. 

Monsieur A. évoquait ces changements spectaculaires, avec comme nouveautés des câlins que l'enfant venait faire spontanément, une facilité à dormir le soir ou pendant la journée, une récupération plus durable en cas de stress, la capacité à partager des moments avec d'autres enfants dans des milieux parfois très animés (comme la réunion familiale de Noël et l'ouverture des cadeaux, ou des temps de jeux). 

Concrètement, le tilleul peut être associé au figuier, en alternance dans la journée, ou comme appoint dans certaines occasions.

La gemmothérapie vient compléter des adaptations à faire dans le cas d'autisme, comme réduire les ondes électro-magnétiques dans la maison, adapter l'alimentation, même le choix de l'eau de boisson a un impact non négligeable, de même,  proposer au reste de la famille une façon de gérer le stress, etc. 

J'invite les thérapeutes utilisant la gemmothérapie et les familles concernées par ce sujet à travailler ensemble. De beaux témoignages me sont déjà parvenus. Je suis sûr que la gemmothérapie peut aider tant l'enfant concerné que sa famille.

 

 

 19.09.2018 : 586. Sûreté vaccinale : 130 associations demandent des comptes à l'OMS :

 Voici la fin de cette lettre : 

"Le fait de promouvoir des vaccins obligatoires sur toute la planète, en utilisant des produits dont la sécurité et l'efficacité sont fondées pour l’essentiel sur des données fournies par les fabricants est, à n'en pas douter, une violation flagrante du principe de précaution et constitue, à ce titre, une expérimentation médicale forcée à l’échelle humaine. Etant donné que les conséquences sanitaires liées à la vaccination sont presque entièrement à charge de l’individu, il appartient à l’OMS de veiller à ce qu’elles restent minimales et que ce dernier soit en mesure de poser des choix éclairés.

Afin de rétablir la confiance et d’améliorer les politiques de santé publique à l’échelle mondiale, nous insistons pour que l’OMS fournisse à présent des réponses et des actions qui soient à la hauteur de nos demandes."

 

 03.09.2018 : Pour ne plus avaler n'importe quelle info :

TF1 = Bouygues, FIGARO = Dassault, LE MONDE = Pigasse, CANAL+ et CNEWS = Bolloré, LE POINT = Pinault, EUROPE1 et MATCH = Lagardere, RTJ, M6 et W9 = MOHN,                VSD = GHOSN, BFM = Drahi, LES ECHOS = Arnault, 2,3,4,5,ô = gouvernement  !!!!!

 

 27.08.2018 : 584. Pour mieux dormir ! :

Astuce pour se détendre avec la reflexologie et les huiles essentielles

Votre journée est enfin terminée, votre esprit est détendu mais vous sentez que vous n’allez pas vous endormir tout de suite. C’est le fruit du stress et des contraintes quotidiennes encaissés et toujours présents dans un petit coin de votre esprit.

Vous avez pourtant envie de passer une bonne nuit et vous ne savez pas comment vous y prendre.

Voici une petite astuce que je vous propose qui va vous aider à vous détendre.

Astuce pour se détendre : Vous allez instaurer ce petit rituel du soir qui va vous faire un bien fou :

 

Après votre douche du soir et juste avant de vous plonger sous vos draps, détendez vous et mettez vous en tailleur sur votre lit. Vous allez commencer par masser tout votre pied avec du gel d’Aloé verra. Je préfère le gel aux huiles végétales car celui-ci est vite absorbé, il ne laisse aucun film, mais vous pouvez tout aussi bien utiliser de l’huile d’amande douce ou celle qui correspond à votre type de peau. Vous saurez que celle-ci est plus longue à pénétrer et également à sécher, ce qui imposera de votre part un peu plus de temps pour effectuer ce soin.

Lorsque vous aurez terminé et que vos pieds seront séchés, vous allez faire couler sur votre pouce deux gouttes d’huile essentielle de camomille noble et vous allez effectuer un point de pression sur la partie du pied qui représente le plexus solaire tout en faisant une rotation avec votre pouce dans le sens des aiguilles d’une montre.

Les bienfaits de l’huile essentielle de Camomille Noble

 

L’Huile Essentielle de Camomille Noble possède des qualités que vous connaissez peut-être:

Spécialités :

§  troubles nerveux (agitation, anxiété, stress extème)

§  les démangeaisons (toutes origines)

§  les allergies (peau et système respiratoire)

§  les douleurs (migraines, dents)

§  les parasites intestinaux

Propriétés principales :

Elle est efficace pour apaiser le système nerveux. Elle détend, dénoue, calme les spasmes organiques provoqués par une contrariété. C’st un sédatif doux, elle combat l’irritabilité et l’insomnie. C ‘est un excellent anti-douleur et anti inflammatoire. Elle prépare à l’anesthésie et cicatrisante. Elle apaise les démangeaisons et est anti-allergie également. Fabuleuse pour calmer les irritations de la peau, elle régule aussi le système nerveux en cas de baby blues.après l’accouchement, elle calme les crises de nerfs, elle est anti-nausées.

Attention :

Ne pas confondre l’huile essentielle noble (ou camomille romaine) avec la camomille allemande, elles n’ont pas toutes les mêmes propriétés.

A respecter  :

Déconseillé durant les trois premiers mois de grossesse, être prudente si on a dépassé ce stade.

 


En conclusion :

Après ce soin , votre nuit sera plus douce. Vous serez en tout cas plus détendu pour un endormissement plus rapide et serein. A renouveler aussi souvent que nécessaire. Il ne s’agit pas d’instaurer ce rituel tous les soirs. A essayer un soir oui un soir non pour voir comment votre esprit et votre corps se comportent.

L’achat de cette huile est un bon investissement, un peu onéreuse mais vite amortie car peut servir dans plusieurs cas. Je ne la conseille pas pour une diffusion atmosphérique, son parfum s’avère vite fort et ennivrant.

 

 

21.08.2018 : 583 : Innovation et précaution ... Bénéficiaire ou cobaye !!! :

Innover pour mieux soigner ?

Dr Nicole et Gérard Delépine  rédigé le 28 juin 2018 à 16h03


 

Stupeur et inquiétude. C’est ce qu’ont ressenti les docteurs Gérard Delépine, chirurgien et statisticien, et Nicole Delépine, cancérologue pédiatre, à la lecture du rapport du Sénat remis le 13 juin, intitulé « Médicaments innovants : consolider le modèle français d’accès précoce ». Voici leur réponse.

Réponse au rapport du Sénat prônant le soutien financier à l’innovation via l’élargissement des Autorisations temporaires d’utilisation.

Alors que la communauté internationale cancérologique (1) s’inquiète de la mise sur le marché beaucoup trop rapide de trop nombreuses drogues aux dépens des patients, on reste pantois devant un rapport sénatorial qui prétendrait que les patients français seraient privés du bénéfice de l’innovation ! Rapportée par les Échos (2), la position des sénateurs pousserait à la délivrance d’autorisation temporaire d’utilisation (ATU)  plus rapidement et sur plus d’indications. L’ATU est une procédure dérogatoire au processus d’Autorisation de mise sur le marché (AMM) des médicaments et des relatives garanties de sécurité qu’il offre.

Les Échos : « Les sénateurs ont ausculté un dispositif qui fait la fierté du pays, car il permet de dispenser des médicaments en urgence avant même que le prix en soit fixé : c’est l’autorisation temporaire d’utilisation (ATU) (3), créée il y a plus de vingt ans. En 2016, 27 000 ATU nominatives ont été délivrées, portant sur 205 médicaments, et plus de 10 000 patients bénéficient chaque année d’ATU collectives. »

« “Il ne s’agit plus, ou plus seulement, d’un mécanisme compassionnel, mais d’un dispositif structuré d’accès précoce au marché destiné à de grands volumes de patients”, jugent les sénateurs. »

C’est inexact, et c’est l’inverse qu’il faudrait dénoncer (4). Car si ce dispositif permet la dispensation avant que le prix ne soit fixé, le plus important et le plus grave est qu’il la permet avant qu’effets positifs et secondaires ne soient précisément évalués : le patient devient littéralement cobaye sans le savoir.

Innovation et progrès, pas toujours synonymes


« Mettre l’innovation au service des malades » constitue depuis vingt ans l’argument principal des services de communication des firmes pharmaceutiques désireuses d’accélérer au maximum la mise sur le marché et la vente à des prix exorbitants de leurs nouveautés, avant même que celles-ci aient prouvé qu’elles pouvaient être utiles aux malades et que leurs risques étaient plus faibles que leurs avantages. Malheureusement, cette propagande (hype) vigoureusement dénoncée aux États-Unis, au Danemark et en Angleterre, entre autres pays, est régulièrement reprise par les gouvernements successifs français, trop proches de l’industrie.


De plus, cette publicité est facile, car elle berce les oreilles des citoyens : le patient est content d’avoir accès aux nouveautés, car il confond innovation et progrès et est persuadé qu’un médicament nouveau très cher est plus efficace qu’un médicament ancien à un prix normal. Il a droit à la « Mercedes du cancer »… Royal ! Le médecin aussi, car il croit (ou non) participer à la recherche, au progrès, et fournir à son malade ce qu’il y a de mieux. Mais innovation n’est pas synonyme de progrès (5), loin de là. La bombe atomique ou les gaz utilisés par les nazis pour la solution finale constituaient des innovations indiscutables, mais des régressions spectaculaires pour l’humanité.

Mensonges et propagande au service du marché


Des innovations efficaces sur un pan d’une maladie peuvent se révéler incapables de confirmer les espoirs qu’elles ont suscités pour la guérison proprement dite des patients, et peuvent parfois même se révéler nuisibles pour les malades.

Le Sovaldi, par exemple, un médicament qui fait disparaître le virus de l’hépatite du sang, a été proposé pour diminuer le risque de carcinomes hépatiques. La différence entre la disparition de la trace sanguine du virus et la guérison de l’hépatite C a été allégrement éludée. De même que l’étape suivante, qui aurait dû démontrer que la négativation de la sérologie permettait d’anticiper la diminution du risque de cancer du foie. La ministre de la Santé (2012-2017) Marisol Touraine a largement élargi les indications de remboursement de ce médicament, sans démonstration d’une balance bénéfices-risques positive.


De fait, l’efficacité anticancer du Sovaldi est discutée par de nombreux travaux, certains suggérant même qu’il pourrait en accroître le risque (6, 7, 8). La controverse que cette hypothèse a soulevée montre, une fois de plus, que le remboursement a été accordé sans que l’effet du médicament n’ait été suffisamment étudié. Pourtant, alors que la fabrication revient à moins de 100 dollars et qu’il est commercialisé à 800 dollars en Égypte, nos dirigeants dilapident l’argent de la Sécurité sociale en le payant 28 000 euros la cure et en faisant prendre des risques aux patients.

L’innovation peut réduire la qualité de vie, mais aussi la durée de vie du malade

"Il serait bon et éthique, conforme à nos lois, que le malade cobaye soit informé du niveau des incertitudes sur les nouveautés qu’on lui propose, et des risques qu’il encourt"

Voici trois exemples parlant :

Cancer du poumon et Iressa : perte d’un an de survie versus placebo

Une thérapie innovante mise trop vite sur le marché peut entraîner une diminution de la durée de vie des malades qui la prennent. Ainsi, dans l’essai SWOG 0023, les malades atteints de cancer du poumon qui ont reçu de l’Iressa [gefitinib] comme traitement de consolidation ont vécu, en moyenne, un an de moins que ceux qui ne recevaient qu’un placebo (9) !

Les 750 essais en cours du Keytruda (10)

De même, l’immunothérapie, présentée aujourd’hui comme la révolution qui guérirait le cancer, peut dans certains cas l’aggraver. Ainsi, dans l’essai clinique KEYNOTE-183 and KEYNOTE-185, les malades recevant du Keytruda souffraient d’une mortalité jusqu’à deux fois supérieure à ceux qui n’en recevaient pas (11), et des poussées évolutives brutales de tumeur ont été observées après immunothérapies (12), en particulier dans les lymphomes après traitement par Opdivo (13).

Opdivo, un bénéfice en trompe-l’œil
Dans le cancer des poumons, le bénéfice de l’Opdivo (14) pour les malades est loin d’être aussi évident que la propagande marchande tente de nous le faire croire : ainsi, dans l’essai clinique Checkmate 026, en traitement de première intention l’Opdivo seul ne fait pas mieux que la chimiothérapie (15). En traitement de seconde ligne, il n’améliore que de trois mois la durée de survie globale (selon un rapport écrit par des auteurs rémunérés par le laboratoire). La Haute Autorité de Santé lui attribue une amélioration du service médical rendu « modérée » (ASMR3) (16). Les essais actuels, qui associent l’Opdivo à d’autres chimiothérapies ou d’autres immunothérapies en espérant ainsi en améliorer l’efficacité, n’aboutissent le plus souvent qu’à aggraver la toxicité, dégradant ainsi la qualité de vie sans en prolonger significativement la durée.

De même, dans le cancer de la vessie pour lequel les sénateurs regrettaient sa non-prise en charge, l’utilité de l’Opdivo pour les malades est loin d’être démontrée. L’AMM lui a été accordée après une simple étude de phase 2 montrant une certaine efficacité sur la tumeur : ceci sans comparaison avec les autres traitements existants ni évaluation réelle de la balance avantages/risques. L’échec de son concurrent Tecentriq (atezolizumab), dans un essai de phase 3 en deuxième ligne (17), laisse planer les plus grands doutes sur l’utilité réelle pour les malades de cette classe d’immunomodulateurs dans cette indication.

L’inefficacité globale des nouvelles molécules, reconnue internationalement

Globalement, les innovations que constituent les thérapies ciblées et l’immunothérapie sont rarement plus efficaces que les traitements anciens, voire très inférieurs.

Un article de cancérologie de 2017 (18) montre que, plus de cinq ans après leur mise sur le marché, moins de 10 % des nouveaux traitements ont démontré, par des essais randomisés en double aveugle, qu’ils possédaient une efficacité supérieure aux traitements anciens qu’ils prétendaient remplacer.

Rôle dévoyé des agences créées pour la sécurité, mais qui défendent toute « innovation »

Les agences créées pour la protection sanitaire ont trahi leur mission en accordant trop précocement l’Autorisation de mise sur le marché à des médicaments seulement un peu efficaces, et peu de temps, sur une cible thérapeutique (et non le patient globalement), sans exiger une balance avantages/risques favorable pour les malades (19).

Le temps des essais thérapeutiques serait-il enterré, remplacé par la foi du « ça devrait marcher » ?

À la FDA (agence américaine du médicament) et à l’EMA (agence européenne du médicament), tout se passe comme si la croyance en « l’innovation est toujours bénéfique » avait remplacé l’analyse scientifique critique objective. Cette « foi » en l’innovation a été consacrée en mai 2017 par la FDA, qui a accordé une AMM sur la foi des résultats cumulés de cinq essais portant au total sur 149 malades souffrant de 15 types différents de cancers.

Cette AMM a été délivrée au Keytruda pour toutes les tumeurs solides supposées résistantes à la chimiothérapie, sur la simple constatation d’un marqueur biologique (MSI-H ou dMMR), car « ça devrait marcher » (20). Deux essais de ce même médicament sur des cancers hématologiques venaient pourtant d’être interrompus car le Keytruda diminuait les chances de survie des malades traités !

Il est urgent que nos gouvernants recentrent l’action des agences sur la fonction qui justifie leur existence : la protection sanitaire des populations  (21, 22). Rappelons que tout accord de  commercialisation de l’agence européenne s’impose à tous les pays de l’UE, qui n’ont leur mot à dire que sur l’accord de remboursement et son taux.

Marchandisation du corps humain et miracle des dividendes de l’industrie pharmaceutique

La promotion forcenée de l’innovation constitue le cheval de Troie des firmes pharmaceutiques pour récupérer une partie, toujours plus considérable, du budget de la Sécurité sociale ; ceci au détriment de la sécurité sanitaire et d’autres dépenses plus utiles pour la vie quotidienne de nos concitoyens. Au choix : rénovation des urgences, sauvegarde des hôpitaux de proximité, mise à niveau des EHPAD...

Ces dépenses, qui constituent en réalité une subvention déguisée aux firmes, ne leur sont pas nécessaires : l’industrie du médicament est en effet la championne du ratio-bénéfice/chiffre d’affaires (rarement inférieur à 20 %) et des dividendes (parfois même supérieurs au bénéfice net !), toujours supérieurs au budget de recherche.

Il ne faut pas confondre le budget de recherche à proprement parler avec le chapitre comptable « Recherche & Développement » des firmes pharmaceutiques, qui additionne au maigre effort de recherche l’énorme budget du développement. Car des sommes considérables sont encore dépensées pour des essais destinés à obtenir l’élargissement des AMM pour un médicament déjà existant (et à obtenir en les rémunérant la complicité de médecins influents), mais surtout pour le soutien aux congrès médicaux (représentant une part considérable du budget des sociétés savantes et permettant ainsi de s’assurer leur bienveillance) ; pour la création et l’aide aux associations de malades (qui ensuite pleurent lorsqu’on refuse le remboursement d’un médicament inutile et souvent toxique) ; pour la visite médicale, l’enseignement post-universitaire et un lobbying considérable sur les élus, experts des agences sanitaires et fonctionnaires du ministère, allant même parfois jusqu’à la corruption (23).

Le prix élevé des nouveaux médicaments ne stimule pas plus l’innovation que les bénéfices d’aujourd’hui ne permettent les médicaments de demain. Ces deux leitmotivs des agences de publicité de l’industrie pharmaceutique sont battus en brèche par l’étude de Tito Fojo (24) : le prix exorbitant des drogues nouvelles, loin de stimuler la recherche d’innovations réelles, étouffe le progrès. L’argent supplémentaire prélevé aujourd’hui sur le budget de la sécurité sociale par ces ATU et la liste en sus4 ne sert qu’à gonfler les dividendes de demain.

De plus, les publicités trompeuses omniprésentes dans les médias suscitent un espoir qui tient trop souvent du mirage. Une petite minorité de malades souffrent de tumeurs susceptibles de répondre aux thérapies ciblées ou à l’immunothérapie et, parmi ceux-là, une faible proportion peut en espérer un bénéfice clinique.

Autrement dit, « pour chaque malade qui gagne à la loterie de l’innovation, la majorité ne gagne rien, et certains y perdent ». (25)

Vouloir élargir l’accès aux innovations hors de prix en élargissant les ATU ou les inscriptions sur la liste en sus est dangereux pour les malades et insupportable pour les systèmes de santé solidaires. C’est médicalement et socialement inefficace, ainsi que l’a montré l’analyse de leur équivalent anglais, le Cancer Drug Fund (26).

Principe d'innovation et principe de précaution

Le rapport du Sénat remis le 13 juin (27) constitue plus un plaidoyer pour l’industrie qu’une évaluation objective des besoins de la population. Il contredit d’ailleurs les recommandations du Conseil de l’hospitalisation de 2010 : « Radier de la liste en sus les fausses innovations dont elle regorge, pour ne plus rembourser, en dehors de la T2A, que les seuls médicaments qui apportent un progrès majeur (les vraies innovations). »

Nous ne sommes pas contre l’innovation, nous militons pour le progrès. Celui qui, en médecine, améliore la durée et la qualité de vie des malades. Mais ce n’est pas un progrès que de transformer toujours plus de malades en cobayes à leur insu en les privant des traitements éprouvés ni de les exposer à des complications médicamenteuses mal connues et mal maîtrisées, pour des bénéfices médicaux virtuels très incertains.


 

 

 06.08.2018 : 582. 90 médicaments plus dangereux qu'utiles, selon la revue "prescrire" :

Cancérologie - Hématologie
  • Le défibrotide (Defitelio)
  • Le mifamurtide (Mepact)
  • Le nintédanib (Vargatef)
  • L’olaparib (Lynparza)
  • Le panobinostat (Farydak)
  • La trabectédine (Yondelis)
  • Le vandétanib (Caprelsa)
  • La vinflunine (Javlor)

Voyez pourquoi : 8 médicaments anticancéreux à éviter selon la revue Prescrire

Cardiologie
  • L’aliskirène (Rasilez, non commercialisé en France), un antihypertenseur inhibiteur de la rénine
  • Le bézafibrate (Befizal), un hypocholestérolémiant (anticholestérol)
  • Le ciprofibrate (Lipanor ou autre), un hypocholestérolémiant
  • Le fénofibrate (Lipanthyl ou autre), un hypocholestérolémiant
  • La dronédarone (Multaq), un antiarythmique
  • L’ivabradine (Procoralan), un inhibiteur du courant cardiaque IF
  • Le nicorandil (Adancor ou autre), un vasodilatateur
  • L’olmésartan (Alteis, Olmetec et associations), un antihypertenseur de la classe des antagonistes de l'angiotensine II (alias sartans)
  • La ranolazine (Ranexa), un anti-angoreux
  • La trimétazidine (Vastarel ou autre), substance aux propriétés incertaines utilisée dans l’angor
  • Le vernakalant (Brinavess), un antiarythmique injectable

Voyez : Hypertension : quels médicaments choisir selon Prescrire ? (2014)

Dermatologie, allergologie
  • La méquitazine (Primalan), un antihistaminique H1 « sédatif » et « atropinique » dans les allergies
  • La prométhazine injectable (Phénergan), un antihistaminique H1 dans
    l’urticaire sévère
  • Le tacrolimus dermique (Protopic), un immunodépresseur dans l’eczéma
    atopique
Diabétologie - Nutrition
Douleur - Rhumatologie
Antalgie
  • Les coxibs :

    • Le célécoxib (Celebrex ou autre)
    • L’étoricoxib (Arcoxia ou autre)
    • Le parécoxib (Dynastat)
  • Les AINS suivants :

    • L’acéclofénac (Cartrex ou autre)
    • Le diclofénac (Voltarène ou autre)
  • Le kétoprofène en gel (Ketum gel ou autre)

  • Le piroxicam (Feldène ou autre)

Voyez quels effets secondaires sont associés à ces AINS : 7 médicaments antidouleur à éviter selon Prescrire (2016).

Voyez aussi, selon Prescrire : Les médicaments de premier choix contre les douleurs nociceptives modérées (2017) et Quels médicaments choisir contre la douleur (2015).

Arthrose
  • La diacéréine (Art 50 ou autre)
  • La glucosamine (Voltaflex ou autre)

Voyez : Médicaments contre l'arthrose : peu ou pas d'efficacité et effets secondaires (2015)

Divers
  • La capsaïcine en patchs (Qutenza), dans les douleurs neuropathiques
  • Le dénosumab dosé à 60 mg (Prolia), ostéoporose
  • Le méthocarbamol (Lumirelax), myorelaxant
  • Le thiocolchicoside (Miorel ou autre), myorelaxant
  • La quinine (Hexaquine, Okimus) dans les crampes
  • L’association colchicine + poudre d’opium + tiémonium (Colchimax)
  • L’association prednisolone + salicylate de dipropylène glycol (Cortisal)
Gastro-entérologie
  • La dompéridone (Motilium, Peridys, Oroperidys et génériques), neuroleptique, traitement des reflux gastro-œsophagiens (voyez : 231 morts subites injustifiées annuellement en France - 2015.)
  • Le dropéridol (Droleptan ou autre), neuroleptique, traitement des reflux gastro-œsophagiens
  • La métopimazine (Vogalène, Vogalib), neuroleptique
  • Le nifuroxazide (Ercéfuryl ou autre), anti-infectieux intestinal
  • Le prucalopride (Resolor), apparenté aux neuroleptiques, traitement de la constipation chronique
Gynécologie - Endocrinologie
Infectiologie
  • La moxifloxacine (Izilox), antibiotique
  • La télithromycine (Ketek), antibiotique
Neurologie
Maladie d’Alzheimer
  • Le donépézil (Aricept ou autre)
  • La galantamine (Reminyl ou autre)
  • La rivastigmine (Exelon ou autre)
  • La mémantine (Ebixa ou autre)

Voyez : Les médicaments anti-Alzheimer sont à éviter selon Prescrire (2015).

Sclérose en plaques

Voyez : Éviter le natalizumab et l'alemtuzumab, conseille Prescrire (2014).

Divers
  • La flunarizine (Sibelium), neuroleptique, migraine
  • L’oxétorone (Nocertone), neuroleptique, migraine
  • La tolcapone (Tasmar), maladie de Parkinson

Voyez, selon Prescrire : Médicaments à choisir et à éviter lors d'une crise de migraine (2017) et Quels médicaments privilégier pour prévenir les crises de migraine (2014).

Ophtalmologie
  • La ciclosporine en collyre (Ikervis) dans la sécheresse oculaire avec kératite sévère
  • L’idébénone (Raxone) dans la neuropathie optique héréditaire de Leber
Pneumologie, ORL
  • L’éphédrine, décongestionnant vasoconstricteur
  • La naphazoline, décongestionnant vasoconstricteur
  • L’oxymétazoline, décongestionnant vasoconstricteur
  • La phényléphrine, décongestionnant vasoconstricteur
  • La pseudoéphédrine, décongestionnant vasoconstricteur
  • Le tuaminoheptane, décongestionnant vasoconstricteur
  • L'ambroxol (Muxol et autre), mucolytique
  • La bromhexine (Bisolvon), mucolytique
  • La pholcodine, opioïde (toux)
  • Le tixocortol en pulvérisation buccale associé à la chlorhexidine (Thiovalone ou autre), corticoïde (maux de gorge)
  • Le mannito inhalé (Bronchitol), mucolytique
  • Le nintédanib (Ofev), inhibiteur de tyrosine kinases avec effet antiangiogenèse
  • Le roflumilast (Daxas, non commercialisé en France), anti-inflammatoire, bronchopneumopathie chronique obstructive
  • Le sélexipag (Uptravi), hypertension artérielle pulmonaire
Psychiatrie, dépendances
Antidépresseurs

Voyez quels effets secondaires sont associés à ces antidépresseurs : 7 antidépresseurs à éviter selon Prescrire (2018).

Autres psychotropes
  • La dapoxétine (Priligy), éjaculation précoce
  • L’étifoxine (Stresam), anxiété
Sevrage tabagique

Dans un document PDFPrescrire précise, pour chacun de ces médicaments, les raisons de l'évaluation négative et les alternatives préférables.

Pour plus d'informations sur les médicaments, voyez aussi les liens plus bas.

Médicaments du bilan 2017 retirés du marché : ranélate de strontium (Protelos) dans l’ostéoporose ; association dexaméthasone + salicylamide + salicylate d’hydroxyéthyle (Percutalgine) et catumaxomab (Removab). Médicaments du bilan 2017 en cours de réévaluation : canagliflozine (Invokana) et dapagliflozine (Forxiga) ainsi que omalizumab (Xolair) et mépolizumab (Nucala).

Psychomédia avec source : Prescrire.

 

 29.07.2018 : 581.

Apprenez à maîtriser la loi de l’attraction dans votre vie grâce à ces 7 étapesde Claire C. | 14 décembre 2016

 

Apprenez à maîtriser la loi de l’attraction dans votre vie grâce à ces 7 étapes

Vous pourriez faire une chose pour que tous vos rêves deviennent réalité, cette année apprenez à maîtriser la loi de l’attraction.
L’univers répond à vos pensées et sentiments et vous apporte exactement ce qui se passe dans votre esprit. Malheureusement, la plupart des gens pensent et ressentent comme une réaction aux choses qui se produisent déjà dans leur réalité.

Cette réactivité crée souvent un cycle de colère, de dépression, d’hostilité ou d’anxiété.Par exemple, si vous vous mettez en colère pour quelque chose, l’univers vous renvoie autre chose qui vous met en colère. Ensuite, vous vous mettez de nouveau en colère et le cycle se répète.

Ne serait-ce pas mieux si vous pouviez trouver des façons de penser et de vous sentir positif tout au long de votre journée pour que l’univers puisse vous apporter plus de choses pour être heureux? Si vous pouviez trouver une façon de penser et de ressentir positivement  indépendamment  de votre réalité actuelle, vous seriez capable de maîtriser la loi de l’ attraction et une nouvelle réalité émergerait contenant en elle tout ce que vous vouliez.

Dans cette optique, voici sept étapes pour apprendre à maîtriser la loi de l’attraction :

1. Abandonnez la « mentalité de lutte: »

De nombreuses personnes sont convaincues que pour être de bonnes personnes , elles doivent travailler dur et faire des choses qu’elles n’aiment pas faire. Si vous continuez à croire cela, l’univers continuera à vous envoyer du dur labeur.

Au lieu de travailler d’arrache-pied sur des projets et de faire un travail que vous ne voulez pas faire, pensez à profiter de la vie plusieurs fois par jour.

Riez et profitez de la vie, faites-en votre priorité. N’ayez pas peur de mettre quelque chose de côté que vous ne voulez pas faire pendant un certain temps et faites quelque chose d’amusant à la place. Si vous voulez  avoir une  vie heureuse et épanouissante , vous devez envoyer le message à l’univers que vous attendez de la joie et de l’ excitation!

2. Dites merci quotidiennement:

Chaque jour, prenez quelques minutes et cherchez les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant, et soyez reconnaissant pour les bénédictions dans votre vie.

3. Accordez le bénéfice du doute aux autres:

Il peut être très facile de répondre aux autres avec des paroles et des actions désobligeantes quand on est en colère. Faites-vous une faveur en leur accordant le bénéfice du doute. Peut-être qu’il a dit cela parce qu’il est surchargé de travail. Peut-être qu’il vous a blessé parce qu’il est distrait par des nouvelles terribles.

Cette nouvelle perspective donnera du répit à l’autre personne, mais (surtout), vous vous sentirez mieux par rapport à la situation, et la façon dont vous vous sentez est extrêmement importante si vous voulez maîtriser la loi de l’attraction.

4. Arrêtez de regarder les informations:

Les informations du jour sont remplies de tout ce qui ne va pas dans le monde. Vous soumettre à ce genre de négativité n’a aucun sens. Regardez moins les informations, ou mieux encore, arrêtez complètement de les regarder.

5. Donnez quotidiennement:

Vous recevez ce que vous donnez, soyez donc généreux. Tenez la porte ouverte à quelqu’un, surprenez votre tendre moitié avec un petit cadeau, ou faites des compliments et des câlins. Chaque action a une répercussion dans l’univers, alors faites votre part pour répandre la bonté et l’amour.

6. Allez vers ce que vous voulez au lieu de vous éloigner de ce que vous n’avez pas:

Veillez à ce que vos actions dominantes se produisent parce que vous voulez que quelque chose arrive, plutôt que parce que vous avez peur de ce qui pourrait arriver.

Par exemple, appelez votre mère quand vous voulez lui parler, pas quand vous avez peur qu’elle se mette en colère contre vous parce que vous ne l’appelez pas. Avancer à cause de la peur crée des expériences plus effrayantes. Avancer grâce à vos rêves vous permet de vivre une vie épanouie. Avancez en toute conscience.

7. Méditez:

Méditer vous permet d’effacer le stress émotionnel, la tristesse et l’anxiété. Cela vous permet de vous concentrer entièrement sur le présent. Cela vous aide à vous calmer et vous aide à augmenter votre vibration de manière significative.

Méditer pendant seulement 10 minutes par jour a le pouvoir de vous recentrer et de vous aligner sur la fréquence de la loi de l’attraction.
Faites quelques recherches sur le pouvoir de la méditation et il deviendra évident que la méditation est quelque chose que vous devez faire tous les jours.

Pour commencer à attirer le positif dans votre vie, servez-vous de ces étapes pour vous maitriser la Loi de l’Attraction.

Remerciez, accordez le bénéfice du doute, ne luttez pas, ne regardez pas les informations, soyez généreux, avancez en toute conscience et méditez.

Pratiquez ces étapes tous les jours pour vous sentir mieux (peu importe ce qui se passe!) et attirez une vie merveilleuse pour vous-même, cette année et toutes celles d’après.

Andrea / Source : thespiritscience.net

Traduction et adaptation:  Claire C.

 

 

24.07.2018 : 580. techniques de l'agro-alimentaire :

Il n’est plus nulle part indiqué « yaourt » sur les Paniers de Yoplait ! et c’est pas tout !!!

 

CHAQUE JOUR DES PREUVES DES ARNAQUES, MENSONGES DES INDUSTRIELS QUI FONT PASSER L’ARGENT ET LE MENSONGE AVANT LA SANTÉ !
> > 
> > Cherchez partout sur l’emballage, il n’est plus nulle part indiqué «yaourt» sur les Paniers de Yoplait. Il est vrai que ce qu’il y a dedans n’a plus rien à voir avec du yaourt, et ne mérite que l’appellation de : « spécialité laitière à l’arôme artificiel de fruit », écrite en caractère minuscule :

Sur les forums, les consommateurs s’accordent à dire qu’un des produits qui s’est le plus dégradé, en dehors des Princes, est la Danette.

Il y a les Mars aussi : la nouvelle recette de Mars appelée Cœur fondant, introduite en 2007 soi-disant« afin de s’adapter aux nouvelles demandes des consommateurs », a perdu 16 % de son poids, mais est restée au même prix.

C’est comme les pizzas de supermarché qui étaient autrefois faites avec du fromage et qui sont maintenant recouvertes de « préparation fromagère ».

On imagine la « mama » avec toutes les éprouvettes dans la cuisine.

Les personnes qui n’ont plus mangé de biscuits Prince depuis les années 1980 seront tout étonnées de la texture des Princes nouvelle génération : ils s’émiettent, ne nourrissent pas, ressemblent à du polystyrène expansé et sont beaucoup plus sucrés.

De fait, les Princes actuels sont beaucoup plus légers qu’avant, et les ingrédients ne sont plus les mêmes : avant l’été 2008, le célèbre paquet de Prince LU pesait 330 g. À la rentrée, suivante, il ne pesait plus que 300 g, mais coûtait toujours le même prix.

Le chocolat qui, jadis, touchait les bords, ne forme plus qu’un petit rond à l’intérieur à peine plus grand qu’une pièce de 2 euros.Sur le paquet, il n’est d’ailleurs plus écrit « Prince au chocolat »… mais au « goût chocolat ».

Jouer avec la taille

Danone a imaginé une stratégie assez rusée pour ses crèmes dessert :

Vendus par quatre, les pots de crème vanille ou chocolat pèsent 125 g. Vendus par douze ou par seize, ils ne pèsent plus que 115 g.

« Réduire les portions, c’est réduire l’impact en termes de calories », explique Danone.

Autrement dit : « On vous arnaque… mais c’est pour votre bien ! Cela vous évite de trop manger de nos produits qui sont mauvais pour votre santé. »

Le pot de Jockey de 1 kg ne pèse plus que 850 g, les 4 petits pots de 100 g ne pèsent plus que 90 g.

Les nouvelles crèmes Mont-Blanc soi-disant avec « encore plus de saveur » sont devenues immangeables.

 

Ne reste que du sucre, du colorant et de la farine pour épaissir.

Poisson pané : où est le poisson ??

Quand j’étais petit, ma maman me faisait parfois du poisson pané (avec les yeux dans le coin).

Je me rappelle très nettement que, lorsque je « l’ouvrais », je voyais des sortes de lamelles comme dans du vrai poisson.

Ce n’est plus le cas aujourd’hui où seules des raclures de poisson sont agglomérées pour faire ce genre d’aliment.

Les « croquettes » de poisson de mon enfance, qui étaient rectangulaires, ont en outre été remplacées par le format « bâtonnet » permettant de mettre proportionnellement beaucoup plus de panure… et moins de poisson.

Autres « astuces » de l’industrie agro-alimentaire

Les barres de céréales style Grany ont considérablement « maigri ». Elles flottent dans leur emballage qui, lui, est resté identique.

 

Ce n’est pas parce qu’un fromage a une forme de fromage de chèvre (cylindre, pyramide…) qu’il est fait avec du lait de chèvre !

 

Beaucoup de fromages de chèvre sont en fait fabriqués à partir de lait de vache aromatisé au chèvre.

 

Pour la plupart des marques, l’eau minérale est passée de 1,5 l à 1,25 l, l’eau Saint-Amand est passée à 1 l, la Badoit à 0,75 l.

 

Le sucre en poudre, qui s’était toujours vendu au kilo, est aujourd’hui conditionné dans des sachets en plastique aux couleurs chatoyantes.

C’est bien plus pratique pour verser le sucre, il y a un bouchon… mais il n’y a plus que 750 g de sucre dedans.

 

Il n’y a plus que 16 dosettes de café au lieu de 18 dans les paquets L’Or intense de Carte Noire… mais l’apparence du paquet et le prix sont restés les mêmes.

 

Nestlé et les consommateurs dyslexiques

Vous connaissez la dyslexie, un problème qui se répand dans la population où les gens confondent et échangent des lettres.

Il faut croire qu’un as du marketing de Nestlé a eu l’idée d’exploiter cette faille.

La tablette Nestlé Noir Dessert, qui existait depuis 1971, est passée brutalement en 2013 de 250 g à 205 g, un véritable « trompe-l’œil ».
> > Mais l’avantage pour Nestlé est double : économiser sur le chocolat, et surtout vous obliger à en acheter deux puisque les recettes traditionnelles sont faites pour 250 g de chocolat ! Génial, tout simplement.

Le chocolatier Côte d’Or n’a pas fait mal non plus. Les plaquettes de chocolat Noir Orange 70 % de cacao ont subi une discrète modification en 2014 : l’image (avec l’orange) était toujours la même. Mais le « 70 % » avait disparu. Il faut pratiquement une loupe pour s’apercevoir,dans la liste des ingrédients, qu’il n’y a plus que 56 % de cacao.

Les emballages : des économies qui coûtent cher à l’environnement

Sous prétexte de « garder la fraîcheur » de vos biscuits, la plupart sont désormais rangés par deux sous film plastique.

Sachant que ces sachets sont eux-mêmes dans une barquette en plastique, elle-même dans une boîte en carton, elle-même emballée dans un film plastique… vous remplissez votre poubelle pour huit malheureux biscuits, tandis qu’on vous serine sur Arte qu’il faut « lutter contre le gaspillage » pour protéger la planète.

Les pots de rillettes Bordeaux Chesnel sont, avec leur fond plusieurs étages, leur double fond, leur couvercle multidimensionnel et leur épaisse couche de gras blanc (saindoux), des chefs–d’œuvre d’illusionnisme. Vous achetez un pot qui, extérieurement, semble toujours avoir la même taille. Mais la quantité de rillettes a fondu.

Un lecteur repenti « balance »

« J’ai assumé des responsabilités au niveau direction générale d’une grande marque de produits pour la maison et ces pratiques sont courantes.

Exemple, un produit pour laver la vaisselle à la main se compose essentiellement d’eau, d’un agent nettoyant à base de détergent ou de teepol (le produit actif, qui est le plus cher dans la formule), d’un colorant et d’un parfum associé (le colorant jaune sera associé au citron par exemple, le vert à une senteur pin…).

Pour lancer un nouveau produit, le fabricant va doser largement l’agent qui lave et dégraisse vraiment. Les consommateurs vont trouver génial le produit qui dégraisse bien. Une fois fidélisé, le fabricant économise sur la formule en diminuant progressivement le détergent.

Les plus vicieux vont jusqu’à introduire un agent moussant qui ne coûte quasiment rien, mais donne à la ménagère l’impression que son produit  « marche« toujours !

Autre truc : autrefois, les flacons ménagers étaient ronds et contenaient un litre. On les aplatit et réduit à 75 cl. Il y a plus de place sur l’étiquette visible (le facing) pour vanter la qualité du nouveau produit ! Plus efficace encore, le flacon de forme « goutte d’eau« qui donne l’impression visuelle qu’il y a plus de produit dedans, à cause de l’effet loupe.

Signalons enfin les paquets de mouchoir carrés, qu’on nous a vendus en nous expliquant  que le nouveau format « entrait mieux dans la poche. « Moins encombrant, certes, mais avec 9 mouchoirs au lieu de 12 auparavant, et une taille plus petite qui oblige à les jeter plus vite.»

 

source : Santé Nature Innovation

 

 17.07.2018 : 579. 

Vision : une orange par jour et quelques autres aliments préviennent la dégénérescence maculaire

Psychomédia

Les personnes qui mangent régulièrement des oranges sont moins susceptibles de développer une dégénérescence maculaire, selon une étude publiée dans l'American Journal of Clinical Nutrition.

Bamini Gopinath de l'Université de Sydney et du Westmead Institute for Medical Research et ses collègues ont interviewé plus de 2 000 personnes âgées de plus de 50 ans qui ont été suivies pendant 15 ans.

 

 02.07.2018 : 578. Plantes sauvages : 

 

AU MENU :

 

La valeur nutritive des herbes sauvages est considérable. Ces plantes peuvent contribuer à équilibrer notre alimentation et à éviter les carences. Elles contiennent en effet nombre de substances indispensables à l’être humain telles que : le calcium, le potassium, le magnésium, le fer, des fibres alimentaires, des vitamines, des oligoéléments, des protéines….

Elles sont aussi réputées pour leurs effets médicinaux depuis la nuit des temps.

Toutes les herbes ne sont pas comestibles. Certaines ne le sont pas du tout. D’autres le sont en début de végétation avant de devenir toxiques (et vice-versa). Parfois, seule une partie de la plante est comestible. On ne s’improvise pas cueilleur. Cela s’apprend. On le devient. On ne ramasse donc que les plantes que l’on reconnait avec une certitude absolue.

En France, nous constatons un renouvellement d’intérêt pour les plantes sauvages à des fins culinaires et thérapeutiques depuis quelques années.

Propriétés des plantes et saveurs

ou comment les consommer en fonction des besoins de notre organisme

  • Les plantes douces apaisent et sont anti-inflammatoires (la violette, l’églantier, la mâche, la mauve,…).

  • Les plantes amères stimulent l’appétit et activent les fonctions gastriques (le pissenlit, la chicorée, le plantain,…).

  • Les plantes salées sont riches en vitamines, protéines et minéraux (l’ortie, les algues, la consoude,…).

  • Les plantes acides sont apéritives (les baies sauvages, l’oseille, le pourpier,…).

  • Les plantes piquantes sont antiseptiques et stimulent l’appétit (la roquette, la moutarde, le cresson des fontaines,…).

  • Les plantes astringentes resserrent et contractent les tissus. Elles sont toniques (le plantain, la pâquerette,…).

 

Cueillette des plantes sauvages

Quelques conseils élémentaires…

  • Pour que les plantes nous apportent leurs bienfaits sans nous emplir des polluants déversés par l’homme dans la nature, il convient de les ramasser loin des zones cultivées (engrais chimiques et pesticides), loin des routes (hydrocarbures), loin des usines et centrales nucléaires ou électriques, à l’écart des chemins ayant reçus du désherbant (présence d’une végétation jaunâtre ou brunâtre).

  • On cueille les plantes sauvages par temps sec et chaud pour ce qui concerne les parties aériennes, le matin si possible (sinon elles moisissent).

  • On choisit de belles plantes (aspect, fraîcheur, couleur).

  • On ne ramasse que ce dont on a réellement l’utilité car elles commencent à perdre leur intérêt nutritif au bout de deux à trois jours.

  • On les cueille avec délicatesse, sans abimer ni le reste de la plante, ni ses voisines (pas de piétinements intempestifs…).

  • On les cueille là où elles sont abondantes en prenant garde à toujours laisser au moins 1/3 des plantes en place.

  • On lave la récolte à grande eau, en ajoutant du vinaigre à la deuxième eau, pour éviter les risques parasitaires.

  • On ne mélange pas les plantes.

  • Elles sont à consommer avec modération au début pour laisser à l’organisme le temps de s’y habituer.

  • Les femmes enceintes devront s’abstenir de consommer entre autre : l’armoise, la bourse-à-pasteur, le pourpier, les graines de carotte, l’angélique.

Bonne récolte.

 

 

06.06.2018 : 577. Téléphones portables ... sur écoute !!! :

 

Voici une preuve que vos portables seraient en permanence sur écoute

CC0 / Pixabay / kaboompics

SCI-TECH

«Alors oui, nos téléphones nous écoutent et tout ce que nous disons autour de nos téléphones pourrait potentiellement être utilisé contre nous», lit-on dans un article d’un journaliste de Vice, qui a présenté les preuves que les portables enregistrent et écoutent, même quand on ne s’en doute pas.

Il y a quelques années, Sam Nichols, journaliste du magazine Vice, a remarqué une chose étrange: après avoir discuté avec un ami d'un voyage au Japon, les deux amis ont commencé à recevoir des publicités de Facebook à propos de vols aller-retour vers Tokyo, ce qui leur a au début semblé être une «coïncidence effrayante».

«Alors est-ce juste de la paranoïa, ou est-ce que nos smartphones nous écoutent réellement?», le jeune homme a décidé de répondre à cette question en écrivant un article pour Vice.

Il a également cité dans son texte le Dr Peter Henway, conseiller principal en sécurité pour la firme de cybersécurité Asterix et ancien conférencier et chercheur à l'Université Edith Cowan, qui a confirmé ses doutes.

 

Un chat devant un ordinateur

© SPUTNIK . NATALIA SELIVERSTOVA

Les erreurs à ne pas répéter dans vos mots de passe

M. Henway a souligné dès le départ que pour que le portable prenne réellement en compte une conversation, il faut qu'il y ait un déclencheur, par exemple lorsqu'on dit «dis Siri» ou «ok Google». «En l'absence de ces déclencheurs, les données que vous fournissez ne sont traitées que dans votre propre téléphone», a-t-il précisé.

Bien que cela puisse ne pas sembler alarmant, toutes les applications tierces que vous avez sur votre téléphone, comme Facebook par exemple, ont toujours accès à ces données «non déclenchées».

Il a continué en expliquant que des applications comme Facebook ou Instagram pourraient avoir des milliers de déclencheurs. Une conversation ordinaire avec un ami sur une nouvelle paire de jeans pourrait suffire pour l'activer. Le mot utilisé est «pourrait» car des sociétés comme Facebook nient avec véhémence écouter les conversations.

«Vraiment, il n'y a aucune raison que ce ne soit pas le cas. C'est logique du point de vue marketing, et leurs accords d'utilisation finale et la loi le permettent tous les deux, donc je suppose qu'ils le font, mais il n'y a aucun moyen d'en être sûr», a ajouté Peter Henway.

 

Apple

CC0 / STEVEPB

L’entreprise Apple part-elle en guerre contre notre dépendance aux téléphones portables?

Sam Nichols a donc décidé de le vérifier par lui-même. Deux fois par jour pendant cinq jours, il a essayé de dire un tas de phrases qui pourraient théoriquement servir de déclencheurs. Des phrases du genre qu'il avait besoin de chemises bon marché pour le travail ou qu'il pensait revenir à l'université. Et ensuite, il a attentivement observé les messages sponsorisés sur Facebook.

«Soudain, on a commencé à me parler de cours de mi-semestre dans diverses universités et de certaines marques proposant des vêtements bon marché. Une conversation privée avec un ami sur le fait que je n'avais plus d'espace de données a abouti à une annonce sur des espaces de données à bas prix de 20 Go. Et même si c'étaient de bonnes affaires, le tout était révélateur et complètement terrifiant», a écrit le journaliste.

«Comme la plupart des entreprises technologiques sont basées aux États-Unis, la NSA ou peut-être la CIA peuvent potentiellement vous faire divulguer vos informations, que ce soit légal dans votre pays d'origine ou non», a précisé M. Henway.

«Alors oui, nos téléphones nous écoutent et tout ce que nous disons autour de nos téléphones pourrait potentiellement être utilisé contre nous. Mais, selon Peter au moins, ce n'est pas quelque chose dont la plupart des gens devraient avoir peur», a conclu le journaliste.

Plusieurs internautes ont à maintes reprises signalé avoir été «victimes» de telles pratiques: ils soutiennent que même sans avoir évoqué un sujet dans une conversation téléphonique, l’objet de leur convoitise a été ensuite affiché et proposé dans les annonces publicitaires sur les réseaux sociaux. Ainsi, l’expérience du journaliste confirme pour une énième fois la théorie selon laquelle nous serions en permanence sur écoute.

 

05.06.2018 : 576. Ebola au Congo : Humanitaires ou intéressés ?

...Pourquoi toute cette excitation ? Eh bien, les Médecins Sans Frontières avaient déjà joué un rôle peu glorieux à Meliandou et lors d’autres épidémies. D’une manière ou d’une autre c’est compréhensible : plus l’alarmisme est grand, plus les dons et l’argent des impôts affluent. Si on pose des questions critiques à l’organisation, cependant, elle aime garder le silence. D’accord ?

Le rôle de l’OMS est tout aussi peu glorieux. L’influence de l’industrie pharmaceutique à l’OMS est proverbiale. Le sponsor principal est maintenant Bill Gates et sa fondation. Il pousse la lutte contre les épidémies exclusivement avec des méthodes qui sont développées, testées et vendues par des multinationales mondiales – dans lesquelles sa propre fondation est impliquée. Il n’est pas étonnant que l’OMS n’ait pas de meilleures idées contre l’épidémie présumée au Congo que d’espérer la sortie de vaccins expérimentaux non éprouvés.

Cher OMS, en cas d’épidémie veuillez également envoyer des médecins indépendants de diverses spécialités, y compris des toxicologues, des nutritionnistes, des homéopathes, des psychologues. Tant que vous et Médecins Sans Frontières n’envoyez que des virologues, qu’est-ce que ces virologues trouveront ? Des virus bien sûr. Et rien d’autre. Est-ce délibéré de votre part ? »

de c.h. Réseau international.

 

03.06.2018.: 575. Vie privée ??? : L’État sait ce que vous lisez, dans quel ordre, et pendant combien de temps

EP goes mobile by European Parliament (CC BY-NC-ND 2.0)

De la liberté de parcourir des journaux d’information sans être espionné par l’État. Et si on s’inquiétait un peu de la perte de certaines libertés dont nous disposions encore assez récemment ?  Par Rick Falkvinge.

Nos parents, dans leur monde analogique, pouvaient lire les informations de manière anonyme, comme ils le voulaient, où ils voulaient, et quand ils voulaient. Pour nos enfants du monde numérique, un flic pourrait aussi bien regarder par-dessus leur épaule : l’État connaît la source des informations qu’ils lisent, quels articles, pendant combien de temps, et dans quel ordre.

Pour nos parents du monde analogique, lire les informations était une activité à laquelle l’État ne s’intéressait pas, et effectivement il n’avait pas à s’en mêler. Nos parents achetaient le journal du matin en échange de quelques pièces au coin de la rue, allaient dans un endroit calme où ils pouvaient s’installer quelques minutes, et commençaient à lire, sans que personne n’interfère.

Quand nos enfants du monde numérique lisent les informations, l’État sait non seulement quelle source ils ont choisi de lire, mais aussi, exactement quels articles ils ont lus, dans quel ordre, et pendant combien de temps. Et plusieurs entreprises commerciales en savent autant. Cela pose au moins trois problèmes majeurs.

QUAND L’ÉTAT SAIT QUELQUE CHOSE, IL SE SERT DE L’INFORMATION

Voici le premier : comme l’État détient ces données, il essaiera de s’en servir. Plus précisément, il essaiera de s’en servir contre l’individu concerné, éventuellement dans une stratégie de détection anticipée des crimes futurs. Nous avons déjà vu que toutes les données collectées par un État seront, à terme, utilisées contre les individus concernés, avec une absolue certitude.

Dans l’économie de l’attention, les données qui trahissent à quoi nous prêtons attention, en quelles proportions, et pendant combien de temps, sont absolument cruciales pour la prédiction de notre comportement. Et dans les mains d’un État qui fait l’erreur fondamentale de s’en servir pour prédire des crimes, le résultat peut être funeste pour les individus et tout simplement inadmissible de la part d’un gouvernement.

Dès lors que l’État utilise ces données, de quelque manière que ce soit, positive ou négative, elles deviendront inévitablement des « métriques d’Heisenberg » – l’utilisation des données finira par modifier ces mêmes données.

Par exemple, si quelqu’un au sein de l’État décide que se renseigner sur la frugalité est probablement un indicateur de pauvreté, et détermine l’attribution des aides de l’État en fonction de ce critère, alors cette politique va immédiatement inciter les gens à se renseigner davantage sur la frugalité. Les « métriques d’Heisenberg » sont des métriques que leur processus de mesure rend immédiatement invalides1.

CE QUE L’ÉTAT SAIT, D’AUTRES LE SAVENT AUSSI

Le second problème c’est qu’il n’y a pas que l’État, mais aussi d’autres acteurs commerciaux, qui chercheront à faire usage de ces mesures, quand bien même ce sont des « métriques d’Heisenberg ». Peut-être que quelqu’un pensera que lire des fanzines sur l’acrobatie à moto aura des conséquences sur votre intégrité physique et donc sur votre prime d’assurance voiture.

VOTRE COMPORTEMENT EST CONNU

Le troisième problème est subtil et sournois, mais bien plus grave : l’État sait non seulement quels articles vous lisez et dans quel ordre, mais il sait aussi, par conséquent, quel est le dernier article que vous avez lu et ce que vous avez fait juste après l’avoir lu. En d’autres termes, il sait très précisément quelle information vous a mené à cesser de lire et à adopter plutôt tel ou tel comportement spécifique. C’est un renseignement bien plus important que d’avoir une connaissance générale de vos habitudes et préférences en matière d’information.

La capacité à prédire les actions d’une personne avec un degré élevé de certitude est bien plus dangereuse que la vague connaissance de ses préférences en termes de loisirs.

Nos parents du monde analogique avaient, parmi leurs droits à la vie privée, la possibilité de choisir leur source d’informations anonymement, sans que quiconque ait la permission (ni la possibilité) de savoir quels articles ils lisaient, dans quel ordre ou pour quelle raison. Il n’est pas déraisonnable que nos enfants aient le même droit à la vie privée, un droit équivalent à celui du monde analogique.

Notre vie privée est sous notre entière responsabilité.

 

17.05.2018 : 574. Ouverture d'esprit :

On constate que chez certains êtres la lucidité, la pénétration, la clarté d’esprit augmentent avec les années, et même jusque dans la vieillesse, alors que chez d’autres, au contraire, elles diminuent très vite. Pourquoi ? Parce que consciemment ou inconsciemment les premiers ont pris très tôt l’habitude de se lier à l’Intelligence cosmique, ils croient en elle, ils s’ouvrent à elle, ils l’aiment, et peu à peu elle se révèle à eux, car elle est attirée par cet amour. Tandis que les autres, qui ne reconnaissent pas les manifestations de cette Intelligence dans l’univers, se ferment le chemin de la véritable compréhension. Ils croient pouvoir ne se fier qu’à leurs facultés intellectuelles limitées, mais comme elles ne sont pas alimentées, rapidement elles finissent par s’émousser.
Maintenant chacun peut choisir : le chemin de tous les savants et philosophes matérialistes ; ou bien le chemin des êtres qui ont appris à donner la première place à l’esprit. Ils ont pris très tôt l’habitude de puiser dans l’océan infini de l’Intelligence cosmique, et ils reçoivent chaque jour des révélations,. »


Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

08.05.2018 : 573. Purin et décoctions

Les produits chimiques utilisés dans les jardins et souvent appelés phytosanitaires sont un réel danger pour l’environnement, la faune, la flore, et aussi pour l’homme. Nous sommes malheureusement confrontés à l’apparition de certaines maladies et ravageurs qui contrecarrent notre vision idéale d’un jardin fleuri et productif. Certaines plantes sont effectivement plus fragiles et nécessitent un petit coup de mains. Les purins et décoctions à base de plantes ont fait leur preuve comme alternatives aux insecticides et autres fongicides. Nous vous en présentons quelques-uns parmi les plus efficaces.

Les purins sont très souvent des macérations qui durent 1 à 2 semaines en fonction du caractère ligneux de la plante. Plus la plante est rigide plus la macération est longue. En règle générale il faut 1 kg de plantes pour 10 litres d’eau. Dans la pratique, l’eau, de préférence récoltée lors d’épisodes pluvieux, doit couvrir la masse végétale hachée grossièrement et non compactée introduite dans le récipient. La nature du contenant doit être chimiquement neutre. Il convient donc d’éviter les récipients métalliques. Si vous respectez ces consignes, la qualité sera au rendez-vous.

Purin d’orties

Fabrication Au printemps, avant que les orties ne fleurissent (si plus tard dans la saison, veiller à ne pas prélever les fleurs et surtout les graines pour éviter d’ensemencer le potager), récolter 1 kg de feuilles fraîches (pas les racines), hachez-les grossièrement avec un sécateur, mettre à macérer dans 10 l d’eau de pluie couvrir et laisser à l’ombre. Attention, l’odeur produite est assez forte. La durée de la fermentation influence la qualité du purin : • 24 h à 18°C : insecticide et fongicide • 15 jours à 18°C ou 7 jours à 30°C : engrais et stimulateur de croissance. Les propriétés fertilisantes se maintiennent longtemps contrairement aux facultés de protection. La fermentation est terminée lorsque le mélange ne produit plus de petites bulles quand on le remue. Agir dans les 24 h qui suivent la fin de la fermentation. Au-delà, la putréfaction commence avec son lot de mauvaises odeurs. Filtrer le mélange au travers d’un tissu fin ou d’un tamis en vue d’une pulvérisation ou d’un tissu grossier en vue d’un arrosage). Jetez les feuilles sur le compost pour activer ce dernier et mettre en stock en bouteilles ou bidons. Stocker au frais et à l’abri de la lumière. Tamisé finement, le purin se conserve jusqu’à deux saisons vu qu’il n’y a plus de matière à fermente Dilutions et utilisations Ce purin très concentré peut être utilisé pur ou en dilution. Concentré, il peut être agressif pour la peau. Il convient donc de se protéger lors des manipulations. • Pur : herbicide très efficace • Pulvérisation foliaires : dilution à 5% (1 l de purin concentré dans 19 l d’eau). Fréquence d’utilisation tous les 10 à 15 jours durant toute la croissance. Il fortifie les plantes et agit en prévention contre les pucerons, acariens et maladies (mildiou, rouille, oïdium, etc.). En cas d’invasion massive de pucerons, préférez plutôt une pulvérisation de savon noir à raison de 0.3%. Le savon noir est un tensio-actif qui augmente le pouvoir mouillant sur les surfaces pulvérisées. • Arrosage au pied : dilution à 20% (2 l de purin concentré dans 8 l d’eau) Il s’emploie surtout au printemps comme engrais et régénérateur du sol du fait de sa richesse en azote et minéraux • Stimulateur de germination : tremper les semences dans le produit pur pendant 30min maximum ou pendant 12 h dans une dilution à 20%. Purin de fougère Fabrication Faire macérer 850 g de feuilles dans 10 l d’eau de pluie pendant 1 semaine. Filtrez. Utilisations Pur ou dilué à 10% en prévention contre les pucerons, limaces.

Purin de prêle

Fabrication 1 kg de prêle des marais ou prêle des champs (hors racines). Hacher le plus finement possible. Faire macérer dans 10 l d'eau. Bien mélanger et laisser macérer plus longtemps que les autres purins : au moins 15 jours. En effet, la prêle est plus longue à fermenter. Brasser le mélange 2 fois par jour au début pour initier la fermentation. Selon la température, la préparation fermentée sera plus ou moins longue à aboutir. Utilisations Le purin de prêle peut s'utiliser au printemps pour renforcer les jeunes plantations (dilution à 5%). Dès qu'une attaque commence, tenter un traitement curatif en doublant le dosage et poursuivre ensuite à titre préventif. Du printemps au mois d'août, à une fréquence de 8 à 10 jours, vous devriez obtenir de bons résultats. Il est possible de faire un mélange de purin d’ortie ou de purin de consoude avec du purin de prêle pour démultiplier l'apport d'azote. Purin de consoude Fabrication 1 kg de feuilles bien fraîches à laisser macérer dans 10 litres d’eau de pluie durant 1 à 2 semaines. Mélanger régulièrement. Le purin est prêt lorsque le liquide est noir et que les feuilles forment une purée au fond du récipient. Filtrer ensuite pour éliminer tout résidu. Utilisations Le purin de consoude peut être utilisé tout au long de la période de croissance et de floraison des plantes et légumes. Il s’utilise comme engrais à raison de 10% de purin de consoude pour 90% d’eau. Il s’utilise comme répulsif contre les parasites à raison de 5% de purin de consoude pour 95% d’eau. Les décoctions nécessitent souvent deux opérations successives. La première consiste à faire tremper une quantité de plantes dans de l’eau de pluie de préférence et pendant 24 heures. Lors de la seconde, cet ensemble est porté à ébullition entre 10 à 20 minutes en fonction de la rigidité de la plante. Il est important de couvrir pendant l’ébullition (inutile de chauffer au-delà du frémissement). Laisser refroidir environ ½ journée en maintenant le confinement par un couvercle. Terminer la manipulation par une filtration sur un tamis.

Décoction de tanaisie

Fabrication Faire tremper 300 à 400 g de plantes fraîches (fleurs et feuilles) dans 10 l d’eau de pluie pendant 24 h. Faire bouillir pendant 15 min, couvrir et laisser refroidir, filtrer. La préparation se conserve deux semaines au frais et à l’obscurité. Attention, éviter de le déposer sur le compost car cela inhibe sa fermentation. Utilisations Pulvérisez en prévention contre les pucerons, chenilles, aleurodes, limaces.

Décoction de prêle

Fabrication Faire tremper, pendant 24 h, 1 kg de tiges de prêle finement coupées (sans racines) dans 10 l d’eau de pluie. Faire bouillir pendant minimum 20 min, couvrir et laisser refroidir minimum 12 h et enfin filtrer. Utilisations Pulvérisez diluée à 20% en prévention contre les maladies cryptogamiques : rouille, cloque du pêcher, mildiou. La décoction de prêle préparée avec 50 g de plante pour 1 litre d’eau est également utilisée non diluée pour tremper les semences et les protéger ainsi contre la fonte des semis. Il faut toutefois éviter de la cultiver dans son propre jardin car son caractère envahissant n’est pas simple à gérer Décoction de consoude Fabrication Faire tremper, pendant 24 h, feuilles et fleurs dans 10 l d’eau de pluie. Faire bouillir pendant environ 20 min, couvrir et laisser refroidir minimum 12 h et terminer par la filtration. Utilisations Pulvérisez diluée à 20% en prévention contre les pucerons et les aleurodes (mouche blanche du chou). La pulvérisation s’effectue sur les parties attaquées et peut être répétée aussi souvent que nécessaire.

 

23.04.2018 : 572 : Drogue = besoin de l'âme et non du corps ! :

« L’espace infini est le royaume de l’âme. Aussi, lorsque l’âme d’un être se sent limitée, elle cherche à tout prix à s’évader et le pousse à lui en donner les moyens. Celui qui n’est pas capable d’apporter à son âme des éléments de nature spirituelle, sera conduit à chercher des substances matérielles, c’est-à-dire l’alcool, la drogue… Car l’alcool et la drogue ont la propriété de chasser l’âme du corps physique et ils donnent, au moins pour un moment, l’illusion de l’espace et de la liberté.
Mais l’alcool et la drogue ne sont que des éléments chimiques que l’on fournit au corps. Or, le corps, lui, n’a pas besoin de s’évader. Le besoin d’évasion vient de l’âme, pas du corps. Boire ou se droguer sont des indices que l’âme demande à voyager dans les espaces infinis. Mais comme ce n’est pas cette évasion-là qui peut la satisfaire, non seulement elle continue à languir, mais le corps lui-même est détruit. Seuls les moyens spirituels peuvent répondre à ce besoin qu’éprouve l’âme de se dilater dans l’espace. »


Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

16.04.2018 : 571. 

Les palmiers peuvent changer de sexe

Publié le :Last updated:

Des chercheurs ont découvert qu’avec l’âge et pour conquérir plus aisément de nouveaux territoires, les palmiers peuvent changer de sexe. C’est ce que des scientifiques ont découvert en étudiant le Palmier à cire du Quindío en Colombie. Un arbre avec des branches mâles voit des branches femelles pousser à son sommet. Les arbres situés à la limite d’un territoire changent de sexe, sans doute afin de permettre aux graines de trouver de nouveaux espaces pour s’implanter.

 

03.04.2018 : Liberté : Réseau international.

Le premier pays à avoir osé interdire les activités des banques Rothschild en Europe ? La Hongrie.

C’est devenu le premier pays européen à interdire officiellement à toutes les banques Rothschild d’opérer dans le pays.

En 2013, la Hongrie a déclenché le processus de retrait du Fonds monétaire international (FMI) et a accepté de rembourser intégralement le plan de sauvetage du FMI afin de débarrasser le pays du cartel bancaire qui vampirise de nombreux pays du monde, notamment ceux d’Europe.

Selon le site Neonnettle.com, le gouverneur de la banque centrale de Hongrie, Gyorgy Matolcsy, vient d’annoncer dans une lettre à l’adresse de la directrice du FMI de démanteler le bureau de l’institution à Sofia.

La Hongrie a emprunté un prêt de 20 milliards d’euros pour éviter de devenir insolvable pendant la crise économique de 2008. Mais l’État a réussi à rembourser sa dette de façon anticipée. Le remboursement anticipé du prêt a permis d’ailleurs à la Hongrie d’économiser 11,7 millions d’euros de frais d’intérêts.

L’Islande serait probablement le second État à rembourser sa dette. Il a remboursé en 2014 son prêt de 400 millions de dollars en avance sur le calendrier après l’effondrement du secteur bancaire en 2008. Quant à la Russie, elle s’est libérée en 2005. Il s’agit d’un retour à l’indépendance financière pour les trois pays précités, retour qui incarne l’émergence d’une forme de résistance économique à l’omnipotence du lobby Rothschild en Europe.

source:http://parstoday.com/fr/news/world-i60708-le_sursaut_anti_fmi_en_europe

 

31.03.2018 : 569. Attzntat de Carcassonne : crime sacrificiel ?

https://www.facebook.com/136079516737308/videos/597959763882612/

 

16.03.2018 : 568. Amitié et amour :

 

« Pour gagner l’amitié ou l’amour des autres, les humains savent instinctivement qu’ils doivent user de paroles agréables, faire des compliments, offrir des cadeaux, flatter leur vanité. En faisant cela, ce n’est évidemment pas à la nature supérieure des autres qu’ils s’adressent ; ils caressent, ils nourrissent leur nature inférieure. Comment s’étonner ensuite si une relation née dans des conditions pareilles se poursuit au milieu des malentendus, des tensions, des affrontements ? Le désir d’être aimé, d’avoir des amis est certainement sincère et louable, mais malheureusement il ne se réalise pas dans n’importe quelles conditions. Si on veut éveiller chez les êtres un amour sincère, généreux et durable, on doit tenir compte de leur nature supérieure et apprendre à s’adresser à elle.
Aimer un être, ce n’est pas vouloir l’attirer à vous sous prétexte que vous avez besoin de lui, mais chercher sans cesse comment l’éclairer, le renforcer. Un tel amour désintéressé, qui sera si bénéfique pour cet être, vous apportera en retour tout ce que vous souhaitez. »


Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

05.03.2018 : 567. Les enfants vaccinés  plus touchés par les maladies chroniques que les non vaccinés

 

26.02.2018 : 566. A qui appartiennent les entreprises "françaises" ? :

 

13.02.2018 : 565. Où vont les USA ? :

Plusieurs analystes financiers tirent la sonnette d’alarme sur la détérioration évidente de la situation économique à l’échelle globale. Depuis début février, les indices boursiers à travers le monde décrochent, avec parfois une petite remontée vite perdue deux jours plus tard. Rien qu’aux États-Unis cette chute brutale a fait perdre plus de 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière.

Dans ce contexte, la révision de la doctrine nucléaire américaine a de quoi effrayer bien des experts qui comprennent les implications que cela pourrait avoir. Même The Economist envisage le risque de dérapage global et de déclenchement d’une troisième guerre mondiale. La lecture de cet article issu d’un journal qui n’est ni plus ni moins que la voix officielle de l’oligarchie financière mondiale est effrayante à plus d’un titre.

Dans cet article, le journal exhorte les états-Unis à utiliser la force militaire pour empêcher le déclin de son hégémonie et se débarrasser des pays concurrents (Russie et Chine), ce qui permettrait de garantir la « paix mondiale » (chez moi ça s’appelle une dictature mondiale quand on impose ça par la force militaire). En lisant cet article on croirait lire 1984 : « La guerre c’est la paix ».

Le fin du fin est ce passage de l’éditorial du 27 janvier, où la Russie et la Chine sont décrites comme « des États révisionnistes qui veulent remettre en cause le statu quo et considèrent leurs régions comme des sphères d’influence à dominer. »

Vouloir un monde multipolaire (et donc plus équilibré) en refusant la domination totale du monde par un seul pays (qui n’a aucune légitimité pour se faire) n’a rien de révisionniste. Si considérer qu’un pays a le droit de dominer le monde entier et de bombarder tous ceux qui contestent ce fait c’est la « démocratie », je comprends que beaucoup de pays n’aient pas trop envie d’en découvrir les « joies ».

Mais cet article montre bien que l’oligarchie financière panique littéralement devant l’effondrement de l’hégémonie américaine. Devoir partager le gâteau leur est insupportable et ils sont prêts à risquer de déclencher un holocauste nucléaire en affrontant la Russie et la Chine plutôt que de devoir s’y résoudre. Si certains avaient besoin d’une preuve que ces gens là n’ont rien de rationnel dans leurs comportements et leurs décisions…

Il semble en tout cas que cet appel de l’oligarchie financière (qui a besoin d’une guerre pour continuer à s’enrichir encore et toujours plus) ait été entendu, puisque les États-Unis viennent de battre un nouveau record en termes de dépenses militaires, en allouant 700 milliards de dollars pour le budget militaire du pays.

Quand on met autant d’argent sur la table ce n’est pas pour promouvoir la paix. La guerre, comme on peut le voir, est un business des plus lucratifs. Et quoi de mieux puisqu’ils ont échoué en Syrie que de rallumer le brasier du Donbass ?

tous sont désormais dans l’attente de l’offensive ukrainienne, qui pourrait démarrer dès la fin du mois de février. Nous ne pouvons plus qu’espérer que l’Ukraine n’arrivera pas à mener ses plans à bien, car si elle y arrivait, et obligeait la Russie à intervenir en tant que garante des accords de Minsk pour faire cesser le bain de sang à sa porte, alors les États-Unis tiendraient leur prétexte pour envoyer l’OTAN entrer en guerre contre la Russie.

Il est minuit moins deux à l’horloge de l’apocalypse et nous ne pouvons plus qu’espérer que nous ne nous rapprocherons pas plus de l’heure fatidique. Mais pour cela il faudrait que les gens de bonne volonté se réveillent de toute urgence.

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire » – Albert Einstein.

Christelle Néant. Reseau International.

 

11.02.2018 : 564. Progresser :

« La vie spirituelle est une discipline qui exige beaucoup de temps et d’efforts. Alors, si quelqu’un vous assure qu’il possède des méthodes grâce auxquelles vous obtiendrez facilement et rapidement la clairvoyance, les pouvoirs psychiques, etc., méfiez-vous. Et méfiez-vous d’autant plus si, pour obtenir ces résultats, il vous demande de l’argent ! Car la vérité, c’est que l’argent n’est d’aucune utilité pour progresser dans la vie spirituelle.
Apprendre chaque jour à se maîtriser, à penser aux autres, à se lier au Seigneur par la méditation et la prière, cela ne coûte rien, c’est gratuit. Seulement, c’est très long, et comme les humains sont paresseux et pressés de remporter des succès, ils sont immédiatement attirés par quelqu’un qui leur promet monts et merveilles, même si ça doit leur coûter très cher. Mais alors, qu’ils ne se plaignent pas ensuite d’avoir été escroqués ! Quand on cherche un enseignement spirituel, quand on cherche un Maître, il faut savoir ce que l’on attend d’eux : des illusions ou la vérité. »


Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

25.01.2018 : 563. Manipulations ! :

il y a beaucoup plus d'actes d'amour que d'actes d'horreur, mais les gens ne les remarquent pas.

Un drame familial va attirer beaucoup plus l'attention que 1000000 de familles heureuses. " Un arbre qui tombe fait plus de bruit que toute une forêt qui pousse " , ne nous laissons pas manipuler par les médias d'information. Ils vont vous faire croire que nous sommes impuissant et que le monde est sans espoir.

Gardons notre vision vers ce qui est bon , ce qui est beau, ce qui éleve, et c'est cela que nous manifesterons dans notre réalité !

Pierre Vaillancourt

 

20.01.2018 : 562. 

Inhalation : un processus millénaire contre les affections ORL

NEZ ET GORGE

FÉV182015

Procédé thérapeutique très ancien, l’ inhalation agit directement sur les voies respiratoires et la sphère ORL avec une efficacité redoutable. Un geste simple pour contrer les maux pénibles de l’hiver. Reste à bien sélectionner ses HE et à suivre quelques conseils pratiques.

L’INHALATION SÈCHE

L’inhalation sèche consiste à mettre quelques gouttes d’huile essentielle sur un mouchoir, un oreiller, un châle ou à même la peau (quand c’est possible) et d’en respirer l’odeur. Ce procédé, qui conjugue voie respiratoire, voie cutanée et odorat, est étroitement lié à l’olfactothérapie, la science qui étudie notamment l’influence des odeurs sur les émotions. Elle ne doit donc pas être confondue avec l’inhalation humide qui fait l’objet de cet article.

L’INHALATION HUMIDE

Pratiquée depuis des millénaires, l’inhalation dite humide consiste à verser quelques gouttes d’HE dans un bol d’eau chaude (mais pas bouillante) et à respirer la vapeur qui s’en dégage. La chaleur permet de libérer les principes volatiles qui pénètrent par les voies respiratoires supérieures et la sphère ORL. L’action est donc plus forte que pour la diffusion classique, mais plus douce qu’avec l’aérosolthérapie par exemple.

CHAUFFER LES HE ?

Pas de panique, chauffer les HE dans ce cas-ci n’en dénature pas les propriétés puisqu’on ne fait qu’inverser le processus qui a permis de les extraire (rappelons que la distillation s’effectue en faisant passer de la vapeur d’eau sur les plantes), et qu’elles ne sont en contact avec la chaleur qu’un temps assez court.

TECHNIQUES D’INHALATION

  • Utilisez un inhalateur ou mettez votre tête au-dessus d’un bol d’eau chaude en vous couvrant d’une serviette (dans ce cas attention à bien protéger vos yeux).
  • Vous pouvez également utiliser un filtre à café dont vous coupez la base que vous placez à l’envers sur un bol tel un entonnoir, ce qui permet à la vapeur d’être canalisée vers votre nez et votre bouche.
  • Versez en moyenne 5 gouttes d’HE dans de l’eau non-bouillante. Les HE n’étant pas solubles dans l’eau, elles vont flotter à la surface. Le volume d’eau n’a donc aucune importance. En revanche évitez de mettre trop d’HE.

Eucalyptus radié

Eucalyptus radié
partie distillée : feuille

QUELLES HUILES ESSENTIELLES POUR L’INHALATION ?

Afin d’obtenir un résultat véritablement intéressant, il convient de mélanger les HE en fonction de leurs spécificités : une pour ses propriétés expectorantes, une pour faciliter l’évacuation du mucus en le fluidifiant et l’autre pour ses vertus anti-infectueuses.

Dominique Baudoux, pharmacien fondateur de Pranarôm, préconise donc de verser dans votre eau chaude :

  • 2 gouttes de Ravintsara, d’Eucalyptus radié ou d’Eucalyptus globulus
  • 2 gouttes d’Eucalyptus mentholé ou d’Inule Odorante
  • 2 gouttes de Tea Tree, de Palmarosa ou de Bois de Rose

Capsules Inhalation - pour dégager le nez

Capsules Inhalation
bien dosées

UNE VERSION PRATIQUE ?

Utilisez les capsules d’inhalation bio à dissoudre , prêtes à l’emploi, développées par Pranarôm. Constituées d’HE de Ravintsara, d’Eucalyptus globuleux, de Tea tree, de Palmarosa, de Menthe poivrée et d’Eucalyptus mentholé, elles peuvent être utilisées jusqu’à 3 fois par jour pendant 5 jours.

 

QUELQUES PRÉCAUTIONS :

  • Toutes les HE ne se prêtent pas au processus d’inhalation. Veillez surtout à ce qu’elles soient non-irritantes pour les voies respiratoires.
  • Les HE contenant des phénols sont interdites à l’inhalation. Cela concerne notamment l’HE de Thym CT Thymol, l’Origan Compact, La Sarriette des Montagnes, le Giroflier (clous), la Cannelle de Ceylan ou encore le Basilic exotique.
  • L’inhalation étant un procédé très puissant veillez à bien protéger le contour du nez et de la bouche souvent irrités par les passages répétés de mouchoirs avec du beurre de Karité par exemple.
  • Certaines HE peuvent être utilisées dès 3 ans.
  • L’inhalation est déconseillée à la femme enceinte ou allaitante.
  • Restez au chaud après une inhalation car la dilatation des voies respiratoires par la chaleur de l’inhalation risque de rendre très désagréable un contact avec l’ai froid.
  • Fermez les yeux lors de l’inhalation. Si vos yeux piquent, évitez de frotter avec de l’eau mais préférez une huile végétale comme l’amande douce ou l’huile de noyaux d’abricot qui viendra « diluer » l’HE.
Source : Les Cahiers Pratiques d’Aromathérapie selon l’Ecole Française de Dominique Baudoux, septembre 2006
Produits conseillés :
Huile essentielle de Ravintsara – feuille – Cinnamomum camphora
Huile essentielle d’Eucalyptus radié – feuille – Eucalyptus radiata ssp radiata
Huile essentielle d’Eucalyptus globuleux – feuille – Eucalyptus globulus
Huile essentielle d’Eucalyptus mentholé – feuille – Eucalyptus dives
Huile essentielle d’Inule odorante – sommité fleurie – Inula graveolens
> Huile essentielle de Tea-tree – feuille – Melaleuca alternifolia
Huile essentielle de Palmarosa – partie aérienne – Cymbopogon martinii var. motia
Capsules inhalation – Dégage le nez

 

02.01.2018 : 561. Bien digérer les fêtes de fin d'année

Posté dans :

Manger sain

- Par Jean-Pierre Giess

Les fêtes de fin d'année approchent avec leur lot de désagréments dus aux excès. Le foie et la digestion, mis à rude épreuve, devraient être soutenus grâce au psyllium, au chardon-marie ou encore au charbon végétal mais pas que. Voici 14 astuces pour un réveillon serein. 

 

À peine la dinde de Noël et la bûche digérées, voilà déjà le réveillon de la Saint-Sylvestre qui déboule. Que ce soit à l’extérieur ou en famille, vous allez probablement vous retrouver encore une fois devant une table démesurément bien garnie, avec victuailles et boissons jusqu’à plus faim ni soif ! Vous avez bien assez dégusté à Noël et vous voudriez ne pas remettre ça le 31 ?  Nous vous proposons 14 astuces que vous pouvez voir aussi bien comme un programme entier qu’une liste dans laquelle piocher selon vos besoins du moment.

 Les repas de fêtes ne sont pas l’occasion idéale pour se dire qu’on va faire attention, se limiter à une portion de ci, se priver de ça… Quand bien même on se conditionne avec ce genre de motivations, elles ne passent généralement pas le cap des dix premières minutes avec vos convives, n’est-ce pas ? Essayons donc autre chose, sans pour autant se faire « péter le foie » !

  • Astuce 1 : l’extrait de chardon-marie. Sous forme d’extrait standardisé sec ou de teinture, le chardon-marie dynamise l’ensemble des organes digestifs et même les reins. C’est aussi un puissant protecteur du foie dont il stimule l’activité et la régénération et qu’il protège contre les plus dangereuses toxines. Ceci en fait donc le compagnon tout désigné pour vous accompagner en cette fin d’année, sous la forme d’une cure d’une quinzaine de jours, à commencer dès aujourd’hui.

  • Astuce 2 : prendre un peu de psyllium ‒ 1 cuillère à café bombée dans un grand verre d’eau tiède ‒ juste avant le début des ripailles. Le gel qu’il forme une fois ingurgité protégera les muqueuses fragiles de l’estomac et du tube digestif. Le psyllium sert également de ballast ; il facilitera donc l’ensemble du processus digestif et sa capacité d’absorption limitera l’impact de l’alcool. Vous pourrez même en reprendre un deuxième à la fin du repas si vous vous sentez lourd malgré tout. Pensez également à boire davantage que d’habitude entre les repas, ce qui permettra à votre métabolisme d’être plus efficient. Priorité à l’eau plate, en alternance avec une ou deux tasses de thé vert ou d’une tisane digestive.

 Comment dire non à une coupe de champagne ou un verre de vin à table ? Impensable, a fortiori au moment de fêter la nouvelle année ! On se laisse aller à la convivialité du moment, sans trop se demander quand il faudrait s’arrêter. Ce n’est que quelques heures après que la réalité nous rattrape. Y a-t-il un remède miracle ? Non, ça se saurait…Mais il existe l’une ou l’autre parade pour éviter de se faire désarçonner par une soirée festive trop arrosée.

  • Astuce 3 :la première consiste à n’être pas à jeun au moment du premier verre. Car l’alcool commence à passer dans le sang dès qu’il arrive dans l’estomac, et d’autant plus rapidement que celui-ci est vide. Sans compter qu'il agresse les muqueuses gastriques, ce qui entraîne souvent des aigreurs. Mangez donc un petit quelque chose au préalable, comme une bonne poignée de cacahuètes ou deux toasts beurrés garnis d’un petit morceau de fromage ou d’une fine tranche de saumon fumé. À l'apéritif, préférez le vin ou le champagne aux alcools forts. Quant au repas,  évitez les mélanges et buvez aussi un peu d’eau, plate de préférence car le gaz carbonique contenu dans les eaux gazeuses favorise l’absorption de l'alcool dans le sang.

  • Astuce 4 : protection supplémentaire, surtout quand on est sujet aux maux d'estomac, prenez une cuillerée d'huile d'olive avant d’avaler quoi que ce soit. En tapissant les parois de l'estomac, elle protège ses muqueuses des agressions de l'alcool et retarde son passage dans le sang.

Les tables de la Saint-Sylvestre ne sont pas spécialement diététiques : on mange trop, on mange riche, on arrose bien, et ça dure des heures. Tout est donc réuni pour sortir de table avec cette écrasante sensation d’avoir une dalle de béton juste là, sous le plexus solaire. Fatalité ? Peut-être pas, pour peu qu’on se tienne à deux règles simples…

  • Astuce 5 : quoi qu’on vous serve et quelle qu’en soit la durée, mangez lentement et mâchez longtemps. Manger lentement, c’est prendre à chaque bouchée une quantité modérée, de telle sorte qu’il soit facile de mâcher plus longtemps que ce que vous avez l’habitude de faire. Faut-il rappeler que l’écrasement mécanique par les dents et l’action préliminaire de la salive sont en soi une étape à part entière du processus digestif ? Plus vous lui aurez accordé de temps, mieux ça se passera pour les étapes suivantes, à commencer par l’estomac.

  • Astuce 6 : pour la boisson, c’est un peu la même chose. Buvez à petites gorgées, gardez un peu en bouche, surtout si vous avez la chance d’avoir dans vos verres quelque grand cru. Peut-être même pourriez-vous vous mettre en quête de vins de culture biologique, et mieux encore, sans sulfites. Bio, ils sont quand même beaucoup moins chargés en résidus de pesticides, et sans sulfites (ou à faible teneur, moins de 100 mg/l), c’est un gage  ‒ pas une garantie tout de même ‒ qu’ils seront bien moins enclins à provoquer des maux de tête ultérieurement, voire des allergies puisque c’est là leur manifestation critique.

  • Astuce 7 : le truc spécial pour les plats hivernaux à base de fromage comme les fondues savoyardes, les raclettes et autres tartiflettes consiste à ajouter une rasade de cognac, l’équivalent d’une bonne cuillère à soupe pour 4 personnes. Alternative ou complément au cognac selon les affinités des convives, une pincée d’ail des ours par personne  (on en trouve maintenant toute l’année sous forme déshydratée en magasin bio) renforce également la digestibilité de ces menus, tout en en relevant le goût…

Et des ballonnements ! Et peut-être aussi des douleurs dans la nuque ou carrément des maux de tête… Que faire ? Aller se coucher au risque de provoquer des nausées, ou rester assis dans le fauteuil et regarder la télé pendant des heures en espérant qu’à l’aube, ça aura passé ?

  • Astuce 8 : si vous commenciez par prendre une douche bien chaude, histoire de vous relaxer, tout simplement ? Ensuite, prolongez et amplifiez cette sensation à l’aide de la bonne vieille bouillotte chaude (mais pas brûlante) posée sur l’estomac. La chaleur décongestionne très rapidement l’ensemble du système digestif. Vous sentez votre ventre tendu se relâcher peu à peu, et la digestion peut reprendre son cours. Il suffit souvent d’une demi-heure à une heure de ce traitement pour voir les ballonnements s’évanouir et retrouver suffisamment de confort pour envisager de pouvoir dormir quelques heures.

  • Astuce 9 : et pendant que vous vous ramollissez délicieusement en compagnie de votre bouillotte, profitez de ce moment de quiétude absolue pour siroter une infusion de cumin, de menthe poivrée ou de boldo, qui doublera par voie interne l’effet de la chaleur externe. Pour mémoire, le boldo stimule le foie et calme les spasmes, la menthe poivrée dénoue l’estomac et atténue les nausées, tandis que le cumin soulage les ballonnements et relance la digestion.

  • Astuce 10 : pour que le jour d’après ne tourne pas au cauchemar comme le film éponyme, il est préférable de se lever dès le premier réveil. Traîner au lit, c’est prendre le risque de finalement émerger plus tard dans un brouillard épais… Avant toute autre chose, préparez-vous un verre d’eau chaude et laissez-lui le temps (10 à 15 minutes) de produire son petit effet avant d’envisager le petit-déjeuner.

  • Astuce 11 : une fois le petit-déjeuner terminé, chaussez une paire de chaussures de marche, enveloppez-vous de vêtements chauds et allez faire un tour en mode marche rapide. Une promenade d’une heure procure à vos entrailles un automassage bienfaisant qui achèvera de faire passer les excès de la veille et activera la circulation lymphatique, au rôle si essentiel dans le drainage des déchets métaboliques. Vous devriez vous sentir bien plus léger et tonique à votre retour.

  • Astuce 12 : pour les cas de migraines et céphalées persistantes, faites une tentative avec la méthode Gardelle avant de recourir au sempiternels ‒ et peu sympathiques ‒ paracétamol et autre ibuprofène. Celle-ci consiste à placer simultanément une bouillotte chaude  (vous ne l’aurez pas ressortie pour rien) au niveau du foie et une poche de glace enveloppée dans un linge au niveau de la tête. Quelques dizaines de minutes devraient suffire à vous remettre d’aplomb.

  • Astuce 13 : si dans les jours suivants, et malgré le retour à des habitudes plus saines, vous continuez d’être indisposé suite aux excès de table, il vous reste encore un recours : le charbon végétal. Cette véritable pompe à toxines ramasse tout ce qui traîne dans vos boyaux et laisse la place propre et nette. L’intestin ainsi soulagé, c’est tout le système de dépuration qui s’en trouvera amélioré. Avec deux cuillères à soupe rase dans de l’eau tiède une à deux fois par jour pendant 4 à 7 jours, oubliées les lourdeurs !

  • Astuce 14 : une fois cette cure terminée, laissez-vous quelques jours avant d’entamer une autre cure, celle des probiotiques. Ils ne seront pas de trop pour venir au secours de votre flore intestinale, peut-être débordée pas un surcroît de travail aussi intense pendant ces quelques jours. En plus de remettre vos intestins « sur les rails », elle vous apportera une meilleure protection immunitaire, ce qui peut se révéler très utile quand arriveront les premières épidémies de grippe…

Bien sûr, il existe bien d’autres astuces, et sans doute avez-vous les vôtres, éprouvées par votre propre expérience. Pourquoi ne pas les partager à la suite de cet article, d’ailleurs ? En tout cas, je vous souhaite à toutes et à tous un excellent réveillon, et je joins mes vœux aux vôtres ainsi qu’à ceux de toute l’équipe de Plante & Santé pour que nous connaissions tous une année 2016 des plus favorables.


 


 

 
 
 
 

 Devenez naturopathe ! Avec la formation de naturopathie holistique de bertrand boisson (professionnel exerçant dans les ardennes), cette formation par correspondance vous permettra de progresser à votre rythme, Vous travaillerez les cours à votre vitesse, vous aurez aussi la possibilité d'effectuer des stages. Ce site est aussi prévu pour que les internautes puissent avoir de la consultation en ligne ainsi que de la numérologie.