A. Profession 538

                                    

                                              BIENVENUE DANS CETTE RUBRIQUE OU VOUS TROUVEREZ des propositions de LIVRES, CD, CONFERENCES, STAGES, SALONS, VOYAGES, également des informations PROFESSIONNELLES concernant la NATUROPATHIE en France et dans le monde.                          

                             

                                  LES ARTICLES SE SUIVENT CHRONOLOGIQUEMENT D'AUJOURD'HUI A JUIN 2011  !!!!                         

                                                                       

                                                                    Lampe en cristal de sel - Pyramide

                                         

                                                      ------------------------------------------------------------------------------

                         

                           

                          

                           

                                ___________________________________________________________________________

19.07.2017 : 538. Transpiration : Méfiez-vous des gros pores

Votre peau est couverte de pores. Ce sont des petits trous qui contiennent les racines des poils ou des cheveux (follicules). 

Ils permettent à la transpiration de sortir de votre peau pour rafraîchir votre organisme. Et ils laissent aussi s’écouler le sébum, une substance huileuse qui protège la peau. Elle forme une fine couche qui aide à la fois à réguler la température du corps et à compliquer la tâche des bactéries qui essayent de s’installer sur votre peau. 

Le sébum est fabriqué par vos glandes sébacées, que vous trouvez partout sur votre corps sauf sous la plante de vos pieds et sur la paume de vos mains. Si vos doigts laissent des traces de gras, ce n’est donc pas la faute de votre sébum mais plus probablement parce que vous vous êtes frotté à un endroit où votre peau était grasse, par exemple votre visage ou votre dos, ou que vous les avez mis dans le beurre. 

 

La taille des pores

La taille des pores varie fortement d’une personne à l’autre. Pour être franc, les gens préfèrent en général les petits pores (c’est plus mignon que les gros pores !). Lorsque vos pores sont petits, votre peau paraît plus ferme, plus resserrée, moins pendante. 

Chez les enfants, les pores sont petits et cela leur donne cette peau de pêche que nous leur envions tous, et que nous avions nous-mêmes il n’y a pas si longtemps ! 

Mais la taille des pores est aussi déterminée par votre hérédité. Il y a des peuples qui ont tendance à avoir des pores plus gros, ce qui entraîne plusieurs problèmes :
 

  • ils ont naturellement la peau plus huileuse ; 
  • quand ils vieillissent et qu’ils prennent le soleil, la perte de collagène dans la peau fait élargir les pores ; 
  • enfin, leurs pores ont tendance à se boucher avec des cellules mortes et d’autres débris, ce qui les fait paraître plus larges encore. 

Les hormones jouent aussi un rôle important : elles activent la production de sébum et c’est pourquoi les adolescents ont la peau grasse. Les femmes, dont la production d’hormones varie pendant les cycles, peuvent avoir la peau plus grasse au moment de l’ovulation et pendant la grossesse. 

 

Quand l’huile est bloquée dans les pores

Lorsque vous produisez trop d’huile (sébum) et que vos pores sont bouchés, la peau morte peut faire proliférer les bactéries dans ce bain tiède et provoquer une mini-infection. Votre peau rougit, c’est l’acné. 

Lorsque l’huile n’arrive toujours pas à sortir, l’acné grossit, s’étend. Apparaît sur votre peau le redoutable bouton rouge, éventuellement même à tête blanche, rempli d’un liquide jaunâtre qui est donc un mélange de sébum, de cellules de peau mortes, et de bactéries. 

 

Sueur propre et sueur sale

L’autre liquide produit par notre corps, la sueur, sort de deux types de glandes différents. 

Les glandes eccrines, qui sont les plus nombreuses et se trouvent partout sur le corps. La sueur sort alors par les pores, elle est très liquide et ne colle pas. Elle se compose à 99 % d’eau et d’un peu de sel (chlorure de sodium, potassium, magnésium). Les glandes eccrines sont particulièrement nombreuses dans la paume de la main et la plante de pieds. D’où cette capacité que nous avons d’avoir les mains moites et de mouiller nos chaussettes. Cette sueur en elle-même ne sent pas mauvais, et, si nous sommes propres, sèche sans laisser de trace. C’est la sueur « propre ». 

Mais il y a un autre type de sueur, collante et chargée de graisses, de protéines et de phéromones. 

Les phéromones sont des messagers chimiques qui, chez les animaux, servent à envoyer des messages, notamment sexuels, aux autres individus. Chez les êtres humains, l’action des phéromones est plus mystérieuse, mais certainement réelle aussi. 

Cette sueur collante est produite par les glandes apocrines, qui se situent sous les aisselles, aux aines, autour des mamelons et de l’anus. Cette sueur sort des follicules pileux (les racines des poils). 

Les glandes apocrines ne se développent qu’à la puberté et ce sont elles, les grandes coupables de l’odeur de transpiration qui fait que nos charmants bambins, qui sentaient toujours si bon même après une après-midi entière de jeu au soleil, se mettent à dégager une odeur de fauve dès le petit matin s’ils ne prennent pas l’habitude de se laver et de mettre du déodorant. 

 

Comment resserrer les pores dilatés

Pour nettoyer les pores et les débarrasser de leur huile et de leurs déchets et cellules mortes, la première mesure est de transpirer régulièrement, en faisant une activité physique intense, et en complétant si l’on peut avec un sauna. 

Toutefois, il faut perdre l’habitude des douches trop chaudes et trop longues, qui dilatent les pores de la peau et provoquent des rougeurs. Les douches froides et les bains froids sont excellents pour contracter les capillaires (petits vaisseaux sanguins dans la peau) et raffermir la peau. 

Sur le visage, vous pouvez même vous passer un glaçon pour rétracter encore plus vos pores. Enveloppez-le dans une serviette en coton et appliquez-les sur les pores dilatés avec une légère pression pendant environ 30 secondes à 1 minute, pas plus pour éviter d’irriter la peau. 

 

Lotions et masques

Vous pouvez en outre appliquer sur votre peau, avec un coton, de l’eau florale d’hamamélis (ou « noisetier des sorciers »). C’est une plante qui vient d’Amazonie et qui a des vertus astringentes, c’est-à-dire qu’elle produit une crispation des muqueuses. Sur la peau, elle resserre les pores dilatés. 

L’huile de noisette et les lotions à l’aloe vera sont utiles également. 

Pour les plus motivé(e)s, vous pouvez également bien sûr vous faire des masques.
 

  • Ultra-connu, le masque au concombre peut être remplacé par un simple jus de concombre. Mélangez le jus de concombre avec un peu de sel puis appliquez sur le visage et laissez reposer pendant quelques minutes. Mieux encore, écrasez un demi-concombre pelé, ajoutez quelques gouttes de jus de citron et une cuillère à café d’eau de rose. Appliquez le mélange sur votre visage et laissez le reposer pendant 15 à 20 minutes, puis rincez vous à l’eau froide. 
  • Vous pouvez aussi vous appliquer du jus de tomate sur le visage. Laissez reposer pendant 20 minutes puis rincez à l’eau tiède. Effectuez ce traitement 3 fois par semaine pour avoir une peau saine sans pores dilatés. C’est également bénéfique pour réguler la production de sébum. 

À votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis 

 

13.07.2017 : 537. Auto-entrepreneur, quel logiciel choisir ?

Publié dans la catégorie Bien choisir son logiciel comptable

Bon nombre d’entrepreneurs se posent la question : « quel logiciel choisir pour mon auto-entreprise ou ma micro-entreprise ? ». Mais, avant de se lancer tête baissée dans le choix d’un logiciel pour auto-entrepreneur, il convient de bien cerner le périmètre de ses obligations comptables et fiscales et de définir correctement l’étendue de ses besoins. Compta-Facile vous présente une fiche spéciale répondant à la question : quel logiciel choisir pour un auto-entrepreneur ?

Remarque préalable : cette publication concerne le micro-entrepreneur soumis au régime fiscal du micro (micro-BIC ou micro-BNC) au même titre que l’auto-entrepreneur (qui bénéficie, en plus, du régime du micro-social).

Auto-entrepreneurs, prenez connaissance de vos obligations légales avant de choisir un logiciel

Obligations comptables

En tant qu’auto-entrepreneurs, vous bénéficiez d’allègements extrêmement importants en matière de comptabilité. Ainsi, vous ne devez pas enregistrer d’écritures comptables dans des journaux spéciaux comme les sociétés commerciales ou les entreprises individuelles classiques. Vous ne devez donc pas tenir de comptabilité commerciale ou de comptabilité de trésorerie. De plus, vous êtes dispensé de bilan comptable : compte de résultat, bilan et annexe. Pour connaître l’étendue de vos obligations plus en détail : la comptabilité de l’auto-entrepreneur.

-> Il est donc inutile de vous procurer un logiciel de comptabilité complet permettant de saisir des pièces comptables et d’établir des comptes annuels.

Obligations fiscales

Même type de dispense dans le domaine fiscal, les auto-entrepreneurs ne doivent déposer aucune déclaration de résultats ou annexes. Vous êtes simplement tenus de déclarer vos recettes selon une périodicité que vous choisissez. C’est sur la base de cette déclaration que vont être calculés vos cotisations sociales ainsi que vos impôts dûs (après application d’un abattement sur le chiffre d’affaires, le solde est soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu, sauf option pour le prélèvement forfaitaire libératoire). Par ailleurs, vous êtes exonérés de TVA et ne doivez pas établir de déclarations à ce sujet.

-> Tout module de génération ou d’édition de la liasse fiscale et/ou de déclaration de TVA n’a aucune utilité dans un logiciel pour auto-entrepreneur.

En revanche, les auto-entrepreneurs ont l’obligation d’établir deux livres selon leur situation :

  • Tous les auto-entrepreneurs, peu importe leur activité, doivent tenir un livre des recettes retraçant chronologiquement toutes les recettes encaissées au cours d’une année civile,
  • Les auto-entrepreneurs qui exercent une activité de vente de marchandises, fourniture de denrées à consommer sur place ou à emporter, ou des prestations d’hébergement sont tenus de remplir un registre des achats qui récapitule les dépenses effectuées chaque année.

Enfin, vous devez remettre à vos clients une facture lors de chaque vente ou prestation. Cette facture doit respecter la législation et contenir des mentions obligatoires  ; citons notamment :

  • Date d’émission de la facture,
  • Numérotation de la facture,
  • Date de la vente ou de la prestation de service,
  • Identité de l’acheteur,
  • Identité du vendeur ou prestataire,
  • Adresse de livraison,
  • Numéro individuel d’identification à la TVA du vendeur et du client professionnel,
  • Désignation du produit ou de la prestation,
  • Décompte détaillé de chaque prestation et produit fourni,
  • Prix catalogue,
  • Majoration éventuelle de prix,
  • Indication de l’exonération de TVA au moyen de la mention « TVA non applicable, art. 293 B du CGI »,
  • Réduction de prix,
  • Rabais, ristourne, ou remise acquise à la date de la vente ou de la prestation de service et directement liée à cette opération, à l’exclusion des escomptes non prévus sur la facture,
  • Somme totale à payer hors taxe (HT) et toutes taxes comprises (TTC).

Lorsque la facture est adressée à un professionnel, elle doit également contenir la date ou le délai de paiement, les conditions d’escompte en cas de paiement anticipé, le taux des pénalités de retard en cas de non-paiement à la date de règlement ainsi que le montant de l’indemnité forfaitaire.

Auto-entrepreneurs, définissez correctement vos besoins avant de choisir un logiciel

Il ressort donc de l’ensemble des obligations évoquées ci-dessus que l’auto-entrepreneur a intérêt à choisir un logiciel qui couvre un ou plusieurs des besoins suivants : gestion des stocks, établissement des devis et de la facturation, suivi des encaissements, génération du livre des recettes et du registre des achats, et éventuellement édition de tableaux de bords. L’ensemble des autres fonctionnalités d’un logiciel de comptabilité lui est généralement d’aucune utilité.

Les besoins en matière de gestion des stocks

Lorsque vous exercez une activité de négoce (achat-revente), vous pouvez avoir intérêt à suivre vos stocks en temps réel afin d’éviter toute rupture d’approvisionnement et anticiper des commandes qui ne pourront être honorées en temps voulus. Ce suivi des stocks peut être géré dans un logiciel. Pour cela, vous devez compléter au préalable des « fiches produits », des « fiches fournisseurs » et éventuellement indiquer un seuil critique en deçà duquel un ré-approvisionnement sera nécessaire. Des avertissements pourront être générés automatiquement.

-> Un module de gestion des stocks n’a d’intérêt que si vous exercez une activité de négoce ou de production. Les prestataires de services doivent généralement s’en affranchir.

Les besoins en matière de gestion des devis et de la facturation

Tous les auto-entrepreneurs présentent un besoin en la matière, peu importe l’activité qu’ils exercent (prestataires de services, auto-entreprise de production ou de négoce). Le recours à un logiciel de facturation va permettre d’établir des devis ainsi que des factures en bonne et due forme et notamment en respectant l’ensemble des mentions obligatoires à porter sur ces documents. En optant pour une solution paramétrable, vous n’aurez pas à vous soucier des évolutions de la législation puisque la plupart des logiciels en ligne proposent des mises à jour en temps réel dorénavant. Les logiciels les plus aboutis permettent de transformer les devis acceptés par les clients en factures.

-> Le logiciel de facturation est, à notre avis, un outil indispensable pour tous les auto-entrepreneurs. Il vous permettra notamment de ne rien oublier de facturer à vos clients.

Les besoins en matière de gestion de la trésorerie

C’est également un point essentiel pour la plupart des auto-entrepreneurs, excepté pour ceux qui n’ont que très peu de flux de trésorerie entrants et sortants (comme, par exemple, les consultants qui n’établissent qu’une ou deux factures de vente par mois et qui n’ont quasiment aucune charge hormis leur rémunération). Satisfaire ce besoin vous permettra de prendre connaissance, en un rapide coup d’oeil, du niveau de votre trésorerie et, dans certains logiciels, de son évolution prévisible (on peut l’assimiler à un budget de trésorerie). Il pourra également vous permettre de suivre avec efficacité le règlement de vos factures clients et éventuellement de relancer dans des délais appropriés ceux qui n’auraient pas honoré leurs dettes dans les délais impartis. Les solutions les plus évoluées proposent des prestations similaires à un tableau de bord pour auto-entrepreneur (taux de transformation des devis en facture, montant des créances clients à encaisser, montant des devis en cours, variation nette de trésorerie, etc.).

-> La fonctionnalité « gestion de la trésorerie » est très utile pour suivre l’encaissement de vos clients et bénéficier rapidement d’une visibilité quant à l’évolution des affaires mais elle n’est pas indispensable.

Les besoins en matière de formalisme

Autre besoin que doit satisfaire de préférence un logiciel pour auto-entrepreneur : la génération et l’édition des registres obligatoires de ce dernier (le livre des recettes et le registre des achats). Il doit suivre certaines règles bien précises (aucune altération ne doit pouvoir y être portée lorsque des écritures sont validées par exemple).

-> Il est appréciable que cette fonction soit proposée par votre logiciel. Mais sachez que ces registres peuvent être tenus par d’autres moyens et qu’ils sont très simples et rapides à remplir.

La réponse à d’autres besoins spécifiques

Les besoins classiques ont été évoqués ci-dessus ; mais ils ne sont pas les seuls à exister. Certaines activités peuvent engendrer d’autres besoins et éventuellement nécessiter le recours à des logiciels plus spécialisés appelés « solutions métiers » (le secteur du bâtiment peut, par ailleurs, être concerné).

Auto-entrepreneurs, déterminez votre budget avant de choisir un logiciel

Il ne faut pas oublier qu’en tant qu’auto-entrepreneur, vous ne pourrez déduire aucune charge de votre chiffre d’affaires, pas même celle lié à l’achat d’un logiciel de facturation. Cela implique que tout entrepreneur a intérêt à définir en amont son budget et notamment la somme maximale qu’il est prêt à consacrer à l’acquisition de son logiciel.

Cette variable pourra vous amener à réaliser des rapports qualité/prix, à effectuer des arbitrages et à trancher en faveur de certaines solutions plutôt que d’autres.

Après avoir suivi l’ensemble de ces conseils, il ne vous reste plus qu’à trouver le logiciel qui vous convient le mieux. Il en existe une multitude sur le marché et tous ne se valent pas. Pour choisir « votre » meilleur logiciel, nous vous recommandons d’en tester le plus possible avant de faire votre choix. Choisissez des versions d’essai gratuit si possible non limitées en termes de fonctionnalités ou des versions complètes utilisables gratuitement pendant un certain temps.

A titre d’information, l’éditeur de logiciel SAGE propose 30 jours d’essai gratuit pour le produit SAGEONE (offre sans engagement), solution spécialement bien adaptée aux auto-entrepreneurs et très compétitive en cas de passage à la version payante (12€ TTC par mois) :

 

12.07.2017 : 536. Retrouver sa souveraineté avec le Chêne

Posted on14 juin 201714 juin 2017AuthorFlorence LAPORTE

Retrouver sa souveraineté avec le Chêne….

Dans le calendrier des arbres celtiques, le mois du chêne commence le 10 juin et se termine le 7 juillet.  Alors que nous venons tout juste d’entrer dans cette période nous approchons à grands pas du solstice d’été, cette grande fête du soleil et de la lumière… Ce n’est bien sûr pas par hasard si le chêne, arbre de feu et d’énergie solaire, a été placé à ce moment de l’année ou le soleil est à son apogée…

Alors, si vous le voulez-bien, voyons ce à quoi nous invite le chêne. Que nous enseigne t‘il, quelle aide peut-il nous apporter ?

Reprendre des forces avec le chêne

Son accompagnement est précieux à chaque fois que nous nous sentons fatigué, que nous avons l’impression d’aller au bout de nos réserves, quand nous n’avons plus de marge pour supporter le stress et les émotions de notre vie quotidienne. C’est sous le chêne que nous irons prendre des forces quand nous sentons que nos batteries sont à plat.

Autrefois le bon sens populaire poussait les malades et les convalescents à se rendre sous un chêne pour se régénérer et se refaire une santé. Et toute bonne mère de famille savait utiliser le chêne pour soigner les diarrhées, les hémorragies, la fatigue générale.

Aujourd’hui, certains laboratoires utilisent les propriétés de l’écorce de chêne pour traiter la fatigue chronique…

Nous sentir droits et enracinés, bien ancrés dans la matière avec le chêne

Le chêne nous invite à nous tenir droit et à respirer profondément, les pieds bien ancrés dans le sol. Il nous aide à aller chercher l’énergie de la Terre et du Ciel, à les équilibrer à l’intérieur de notre corps, les harmoniser dans notre cœur…

Au fur et à mesure de sa croissance, le chêne va puiser dans le monde souterrain. Ses racines s’enfoncent profondément, enserrant ou frôlant les pierres, cohabitant avec le monde des champignons, des minéraux et des esprits de la Terre. Il nous ramène à l’importance de la matière. De par son parfait équilibre entre le ciel et la terre, le chêne nous montre que ces deux énergies sont importantes, que la matière est indispensable à la vie. Nous avons quelque fois tendance à considérer que, pour mener une vie spirituelle, il faut pratiquer une sorte d’ascétisme, l’influence de notre éducation religieuse nous faisant croire que la nourriture ou le plaisir terrestre sont indignes de toute personne voulant s’élever. Le chêne nous enseigne les bienfaits de la Terre et de ses richesses. Ne dit-on pas que les esprits de la Terre, (les lutins, les nains, les gnomes) sont les gardiens des trésors et des pierres précieuses ? Nous relier à l’énergie de la Terre, c’est nous ouvrir à son abondance, sa générosité, l’apprécier et la savourer à sa juste valeur. C’est savoir recevoir et s’en juger digne !

Plonger dans les connaissances ancestrales avec  le chêne

« Mais il en va d’une œuvre comme d’un arbre : plus les racines s’enfoncent dans la nuit dense de la terre, plus grand est le morceau de ciel que la ramure peut embrasser ». Michel Tournier

Prendre conscience de l’importance de nos racines nous ramène également au passé, à la connaissance universelle, celle de nos ancêtres, des anciennes traditions, voir même à notre arbre généalogique. Aller plonger dans le passé, dans notre histoire, nous aide à mieux nous élever.

Dans la forêt de Fougères, en Bretagne, un des lieux les plus fréquentés se nomme « Chênedet », quercus docta, ce qui signifie « Chêne savant ». Ce nom a été donné en hommage à un chêne creux dans lequel un ermite du moyen âge avait trouvé refuge et puisait son inspiration. Il semble qu’à cette époque il ne paraissait pas étrange d’estimer qu’un arbre pouvait être source de connaissance et d’illumination et qu’il avait un enseignement à nous transmettre.

Pourtant les arbres sont de grands livres ouverts pour qui veut bien y lire. Savez-vous qu’ils font partie de notre patrimoine ? ils restent notre mémoire et la source de tout enseignement. Cela vous étonne ? Vous ne pouvez imaginer le nombre de grimoires poussiéreux cachés au fin fond de la Terre sous les racines des arbres maîtres !

Le chêne : la force tranquille d’un canal Terre-Ciel, pour « recevoir les lumières d’en haut » !

  • Saint Louis rendait la justice sous un chêne, car il disait y recevoir « les lumières d’en haut » !
  • Pour les Celtes, c’était le plus sacré des arbres, le support du ciel, l’axe du monde. Il représentait la divinité suprême.Les druides voyaient en lui une grande antenne cosmo-tellurique au même titre que les menhirs.
  • Le gui qui poussait sur les chênes était particulièrement recherché pour ses pouvoirs magiques.

Quel pourrait être aujourd’hui le message du chêne ?

 « Inspire-toi de ma force et de ma sagesse, Il est temps de mettre ta couronne royale, de te poser tranquillement sur ton trône, de reconnaître ta grandeur et de l’écouter. Reprends les rênes, deviens maître de ta vie, trace ton chemin en te reliant à la Source.

Il est temps de créer ton histoire en te laissant guidé(e) par les énergies cosmiques, d’être une antenne, un canal ciel terre, tout comme moi.

 

 

Source : site Nature et abondance https://www.natureetabondance.fr/retrouver-souverainete-chene/

 

10.07.2017 : 535. Harmonie :

« Pourquoi faut-il chercher à vivre dans l’harmonie ? Parce que c’est un état qui déclenche dans l’organisme une série de réactions physico-chimiques, et tous les processus physiologiques se déroulent alors plus correctement. Vivre dans l’harmonie signifie qu’on se décide à expérimenter les puissances de l’esprit, les puissances de l’âme, les puissances de la pensée et du sentiment sur le corps physique.
Combien de gens démolissent leur santé parce qu’ils ne cessent de nourrir en eux des pensées et des sentiments chaotiques ! Ils ignorent que ce sont là des forces maléfiques qui sont en train de les détruire et ils continuent à chercher ailleurs la cause de leurs maladies. Comment leur faire comprendre que ce sont souvent leurs pensées et leurs sentiments qui les rendent malades ? En cessant de les nourrir, en s’exerçant à introduire l’harmonie en eux, à la respirer, à s’en imprégner, tout de suite ils se porteront mieux. »


Omraam Mikhaël Aïvanho

 

26.06.2017 : 534. Découvrez un patrimoine transmis de génération en génération (News-letter Santé Port-Royal)

Quand j’étais enfant, ma mère nettoyait et désinfectait nos genoux couronnés avec un savon qu’elle faisait elle-même, à base d’huile essentielle de lavande. Elle tenait cette recette de sa grand-mère, qui la tenait sûrement de la sienne.

Il est vrai que les remèdes à base de plantes sont utilisés depuis les temps les plus anciens. Onguents, baumes ou élixirs, certaines recettes perdurent depuis des siècles. Préparées autrefois par les apothicaires ou les herboristes, on en trouve aujourd’hui encore dans le commerce. 

Thérapie et religion ont aussi souvent fait bon ménage. Les religieux étaient souvent érudits en matière d’herboristerie et d’utilisation des plantes à des fins médicales. Dans tous les endroits du monde, les moines, les prêtres, les bonnes sœurs et autres membres du clergé ont fait perdurer de vieilles recettes de baumes et autres onguents, apprises au sein même de leur lieu de retraite. Ainsi sont nées la Jouvence de l’Abbé Soury ou l’Eau de Sainte Rita.

Et si ces remèdes ont su traverser les âges, c’est sans doute parce qu’ils ont fait leurs preuves. 

Les deux hors-séries de Plantes & Santé, consacrés aux remèdes d’autrefois, vont vous faire voyager à travers les âges et vous faire découvrir d’étonnantes recettes de plantes et de remèdes qui constituent un patrimoine culturel considérable et que notre rédaction vous fait revivre. 

Vous apprendrez, entre autres, comment la teinture d’iode a été découverte, ou ce qu’est le sirop des cinq racines. Nous vous raconterons aussi l’extraordinaire histoire de l’eau de Cologne, un remède devenu parfum. Vous saurez tout sur les élixirs du Dr Bach et vous pourrez même élaborer chez vous un remède antidépresseur à base d’huiles essentielles. Tout cela et encore beaucoup d’autres recettes à découvrir dans la deuxième partie de cette lettre. 

Faites confiance aux remèdes qui ont su résister à l’épreuve du temps et portez-vous mieux !

Caroline Morel


 


19.06.2017 : 533. Suite : Remèdes médicinaux de l’Égypte ancienne

http://jennysolmy.com/remedes-medicinaux-de-legypte-ancienne/

 

Beaucoup de ceux qui consultent mon site savent que je suis une passionnée des médecines anciennes et notamment celles du continent africain. Aujourd’hui, je voulais partager avec vous quelques remèdes médicinaux de l’Égypte ancienne par les prêtres-médecins, les sounous (médecins qui travaillent avec les livres) et les médecins-magiciens.

Ces recettes ont pour but de vous faire connaître la médecine des pharaons. Bien qu’elle ne soit en aucun cas proche de la médecine allopathique, cette médecine est très proche de la médecine naturelle et même de l’Ayurvéda et de la médecine chinoise. En effet, l’utilisation des plantes et des aliments en Égypte ancienne est à 90% la même que celle d’aujourd’hui. Rappelons que la civilisation de l’Égypte ancienne est datée de 3000 à 30 avant J.-C.

Vers intestinaux

  • Concasser une racine de grenadier dans de la bière et laisser reposer toute une nuit dans un vase, puis filtrer. En boire plusieurs jours.

La Bière (HENEKET) était une boisson de type médicamenteuse. Un grand nombre de remèdes étaient mélangés avec la bière. Le houblon présent dans la bière est diurétique, digestif et peut être laxatif. Quant à l’écorce de grenadier, elle est utilisée comme vermifuge en phytothérapie traditionnelle. Il n’y a donc rien d’étonnant que la racine de l’arbre soit utilisée de la même façon par les Égyptiens anciens.

Contre la diarrhée

  • Mélangez de la pâte à pain de blé, des graines de caroube, de l’huile, du miel et de l’eau. Faites cuire. Ingérer.

La caroube a un effet post-digestif sec. Il est constipant. En médecine chinoise, c’est l’un des   remèdes pour soigner la diarrhée, mais il ne bat pas le thé noir, bien sûr.

Pour rajeunir la peau

Faire un crème à base des éléments ci-dessous et l’appliquer sur le visage:

  • poudre d’albâtre
  • poudre de natron
  • sel marin
  • miel

L’albâtre est un minéral composé de calcite et de gypse largement utilisé en Antiquité pour tailler des sculptures.  Le natron est lui aussi un minéral dont des gisements se trouvent encore en Égypte. Les Égyptiens anciens l’utilisaient dans leurs produits ménagers, dans leurs lampes à huile et comme produit de conservation dans le procédé de momification.

Constipation

  • Ingérer une pâte à base de fève cuite refroidie et de figues.
  • ou encore : Refroidir l’anus dans un bain ou avec une lingette.

Les figues ont une action laxative et les fèves, en plus d’être riches en fibres solubles et insolubles (ce qui favorise l’élimination des selles) ont une action carminative, ce qui en plus peut aider à chasser les gaz intestinaux.

Yeux rouges

  • Se laver les yeux avec du lait de chèvre durant 4 jours.

Le lait animal est refroidissant. Et quand un aliment, un ingrédient ou une plante nous refroidissent, cela veut dire qu’il abaisse le feu (Teja en Ayurvéda) ou le Yang, responsables de la chaleur, et donc des rougeurs, dans le corps.

Les notions de chaleur et de froid étaient très bien ancrées dans la médecine des Égyptiens anciens. Je l’ai constaté en observant de nombreux remèdes qui étaient prescrits en opposition à la chaleur corporelle. Autant l’action des plantes sur l’organisme était très souvent choisie selon la règle homéopathique qui combat le mal par le mal, autant l’action post-digestif de ces plantes était choisie selon l’effet inverse afin d’équilibrer le corps, tout comme l’Ayurvéda (qui a évolué en parallèle à la médecine égyptienne ancienne) le fait.

Sources
Ange-Pierre Leca, La Médecine égyptienne au temps des Pharaons, Paris, Dacosta,‎ 1992
Thierry Bardinet, Les papyrus médicaux de l’Égypte pharaonique, Paris, Fayard,‎ 1995
Bruno Halioua, La médecine au temps des Pharaons, Paris, Liana Levi, coll. « Histoire »,‎ 2002
Richard-Alain Jean, La chirurgie en Égypte ancienne. À propos des instruments médico-chirurgicaux métalliques égyptiens conservés au musée du Louvre, 2012
Notes de divers lectures amassées au cours des années

 

 

18.06.2017 : 532. Remèdes du monde : La médecine égyptienne

http://www.remedes-de-grand-mere.com/remedes-medecine-egyptienne/#axzz4UydbPP8M

Remèdes et plantes médicinales égyptiens

Les remèdes de l’Ancienne Egypte se composent d’un nombre limité d’herbes et de plantes cultivées. Les égyptiens utilisaient des recettes simples pour confectionner leurs médicaments qui ont été couramment ajoutés aux aliments communs sous forme d’épices, de boissons. Les herbes médicinales égyptiennes se sont propagées au reste du monde de l’antiquité, et sont devenues une partie des ingrédients culinaires universellement connus.

Les herbes et les médicaments égyptiens peuvent être considérés comme des “aliments sains”, mais ne sont pas des médicaments effectifs pour les maladies aiguës. De nombreux maux auraient été difficiles ou impossibles à traiter, les égyptiens étaient en mesure de traiter beaucoup de maladie bénignes grâce à l’utilisation de remèdes naturels. La plupart de ces remèdes nous sont aujourd’hui familiers, car ils sont utilisés comme remèdes homéopathiques.

Miel contre les infections

Le miel découvert à maintes reprises dans les temples, sur des sarcophages et des obélisques prouve que les abeilles et le miel avaient une signification vitale dans la vie quotidienne des anciens égyptiens
Le Papyrus Ebers fait référence à la valeur médicinale du miel. Presque tous les médicaments égyptiens contenaient du miel, du vin et du lait. En raison de ses propriétés antiseptique et antifongiques, le miel a été utilisé à la fois interne et en externe, pour apaiser la peau irritée, et aider à la guérison des plaies et des infections,
Les médecins de l’Egypte Ancienne ont mis les propriétés de miel a contribution, le traitement des plaies ouvertes avec du miel pour prévenir l’infection. Ce traitement est décrit dans le Edwin Smith Papyrus, et la méthode doit avoir sauvé un nombre incalculable de vies des infections mortelles sur les chantiers de la pyramide où les éraflures, les entailles et les coupures ont dû faire légion.

Acacia contre la diarrhée

La gomme dérivée de l’arbre d’acacia a été utilisée pour les problèmes gastro-intestinaux et les maladies des voies urinaires. L’acacia était couramment mélangé avec de l’eau bouillante pour former un mucilage pour fournir un revêtement apaisant pour le tube digestif, en particulier dans les cas de gastrite et d’ulcères.

Le papyrus Edwin Smith a été acheté à un revendeur par le collectionneur Edwin Smith à Thèbes en 1862, et traduit et publié en 1930 par l’égyptologue James Henry Breasted.

 

Coriandre pour soulager la douleur

Cette plante et ses graines était couramment utilisées par les Egyptiens, les graines de coriandre ont été trouvés dans les tombes anciennes, et c’est l’une des premières herbes mentionnées dans les scripts anciens. Son nom égyptien est Kuzbarah dérivé du grec “Koris”.

Elle a les propriétés de soulager la douleur et est utile pour les maux de tête, les douleurs et raideurs musculaires, l’arthrite et les rhumatismes. L’huile essentielle de Coriandre était connue pour éliminer les toxines et stimuler la circulation. Ils en frottait le corps pour adoucir les douleurs musculaires, les raideurs, mais aussi contre l’arthrite et les maladies inflammatoires. Les graines étaient utilisées en pâte pour les ulcérations buccales et en cataplasme pour les autres ulcères.

Fénugrec contre les troubles sexuels

Connu aujourd’hui en Egypte sous le nom de “Helba”, la culture de fénugrec fut très appréciée par Hippocrate, et c’est l’une des plus anciennes plantes médicinales de l’Egypte ancienne.

Il a été utilisé pour faciliter l’accouchement et pour augmenter le débit de lait. Les mères qui prennent du fenugrec remarquent généralement une augmentation du débit de lait dans les trois jours. Il a été utilisé par les femmes égyptiennes pour soulager la douleur et les problèmes menstruels. Les propriétés antivirales de cette plante ont été vantées pour réduire le mucus et soulager l’inflammation. En outre, il a été utilisé pour traiter l’impuissance masculine.

Ail et vitalité

Dans l’Egypte ancienne, les ouvriers qui ont dû construire les grandes pyramides ont été nourris avec leur part quotidienne d’ail pour leur donner la vitalité et la force de nécessaire à être performant. L’ail cru a également été administré systématiquement aux asthmatiques et aux personnes souffrant de problèmes bronchiques-pulmonaires.

Le papyrus Ebers est l’un des plus anciens traités médicaux qui nous soit parvenu : il aurait été rédigé au XVIᵉ siècle avant notre ère, pendant le règne d’Amenhotep Iᵉʳ.

 

Hibiscus et troubles respiratoires

En Egypte, l’hibiscus commun est utilisé pour traiter la toux en plaçant des extraits de la plante dans le bain du patient ou dans l’eau utilisée pour les inhalations de vapeur.

Oignon et maladies cardiovasculaires

Les anciens Egyptiens vénéraient l’oignon, croyant que sa forme sphérique et ses anneaux concentriques symbolisaient la vie éternelle. Les oignons ont été consommés pour aider à combattre les maladies cardiaques, pour inhiber les accidents vasculaires cérébraux et le cholestérol.

Carvi et troubles de l’estomac

Les graines de cette plante ont été considérées comme utiles pour renforcer les fonctions de l’estomac, et pour soulager les gaz intestinaux.

Henné et maladies de la peau

En plus d’être utilisé comme colorant, le henné a été utilisé à la fois en interne et localement pour la jaunisse, la lèpre, la variole, et les affections de la peau. Il a été utilisé pour créer une croûte instantanée pour fermer des plaies ouvertes sur de grandes surfaces en raison de ses propriétés antiseptiques, et comme agent de refroidissement pour les peaux brûlées.

Huile de ricin et maladies de l’œil

Des graines de cette plante ont été trouvées dans les anciennes tombes égyptiennes datant de 4000 avant JC Selon le Papyrus Ebers. Les médecins égyptiens utilisaient l’huile de ricin pour prot